Actualités
Accueil > Actualités > Fonds de commerce

Hôtel de la Plage : une reprise de murs accompagnée d'une rénovation complète

Fonds de commerce - mardi 29 janvier 2019 10:28
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Saint-Michel-en-Grève (22) Fabrice Blard et Tugdual Rolland ont racheté les murs d'un hôtel-restaurant délaissé faute de moyens. L'établissement va être entièrement remis aux normes et l'ouverture est prévue pour la saison estivale.



Comme diraient certains professionnels de la transaction de fonds de commerce, une affaire se trouve 'par annonce, par agence ou par hasard'. Pour Fabrice Blard et Tugdual Rolland, respectivement 38 et 24 ans, ce fut par hasard que s’est présentée l’opportunité de reprendre l’Hôtel de la Plage de Saint-Michel-en-Grève, petit village de bord de mer situé en Trégor (Côtes-d'Armor). 

D’aucuns diront qu’il s’agit en fait d’un retour aux sources pas si inattendu. En effet, les deux entrepreneurs ont tous deux des liens familiaux ancrés à Locquirec, une jolie station balnéaire voisine de seulement 10 kilomètres. 

Déjà propriétaire, à la Plagne 1800, de Chauffe Marcel, un restaurant d’altitude proposant aussi des événements festifs après ski, Fabrice Blard, cherchait à se diversifier tout en se rapprochant de la côte. “Après 20 ans dans l’évènementiel, j’étudiais déjà depuis quelques années les possibilités d’implantation qu’offrait Locquirec, que j’affectionne particulièrement pour y avoir passé tous les étés lorsque j’étais enfant”, raconte-t-il. C’est alors qu’un ami lui parle de L’Hôtel de la Plage de Saint-Michel-en-Grève. Jadis hôtel-restaurant star de ce village côtier, l’établissement est délaissé depuis des décennies. L’établissement était fermé depuis six ans et une activité de restauration existait par intermittence, de sorte qu’une reprise pouvait ne concerner que les murs. 

Après mûre réflexion, les deux associés proposent de racheter les murs dans le but de redonner vie et standing à l’hôtel-restaurant. Pour eux, la vue panoramique sur l’immense plage située au pied de l’immeuble, le charme pittoresque du village, le potentiel et l’histoire de la bâtisse l’ont emporté sur une remise aux normes très coûteuse, l’absence de parking réservé à la clientèle et la présence d’algues vertes. Néanmoins, les négociations en direct avec le propriétaire n’ont pas été simples. “Au cours de notre processus de réflexion et de négociation, le propriétaire a donné son accord à un repreneur qui y exerçait en saisonnier pour l’été en vue d’une éventuelle reprise du fonds. Il voulait respecter sa parole. Nous avons dû attendre de longs mois. Notre offre de reprise sans crédit, donc sans délai ni condition suspensive, a finalement fait basculer la balance en notre faveur”, précise Fabrice Blard. 

L’ambition du projet sans doute aussi. Car Fabrice Blard et Tugdual Rolland ont vu grand. S’ils rachètent les murs, c’est pour n’en conserver que la toiture et la façade. Au programme de cette rénovation colossale : un hôtel 3 étoiles de vingt chambres dont une suite parentale, une brasserie au rez-de-chaussée, un snack en terrasse, un restaurant gastronomique avec vue sur mer au dernier étage, mais également un espace de balnéothérapie ouvert au public, et une salle d’une capacité de 250 personnes dédiées aux réceptions et séminaires. De quoi ravir les touristes qui pourront profiter pleinement de l’immense plage au pied de l’établissement, mais aussi le maire du village ainsi que ses artisans et commerçants, qui peinent à le redynamiser malgré de nombreuses initiatives locales. 

Les travaux de rénovation, estimés à 2,5 M€, respecteront le style 1930 souhaité par l’architecte des bâtiments de France et les repreneurs. Côté montage juridique, les associés ont opté pour une holding et une société d’exploitation pour chaque activité, avec un manager à la tête de chacune d’elles. “Cela permettra de mieux suivre les coûts et la rentabilité de chaque activité. C’est aussi un gage de souplesse pour le cas où nous déciderions un jour de déléguer la gestion d’une branche d’activité”, justifie le chef d’entreprise qui compte bien rentabiliser au mieux cette nouvelle activité en complément de son restaurant de montagne. “L’évènementiel m’a appris à rentabiliser au maximum matériel et équipement. C’est ce que je compte faire avec ce que je n’utilise pas l’été chez Chauffe Marcel”, explique celui qui voit également l’opportunité de fidéliser ses saisonniers en leur offrant la possibilité de travailler l’été à Saint-Michel.

 

#Reprise #FondsDeCommerce #Renovation #FabriceBlard #TugdualRolland


Tiphaine Beausseron
En bref :

Achat des murs : 700 000 €

Budget travaux : 2,5 M€

Montage juridique : une société holding + 5 sociétés d’exploitation 

 

Hôtel de la Plage
1 Rue de l'Eglise
22300 Saint-Michel-en-Grève
www.hotel-delaplage.net

Journal & Magazine
Services