×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Fidéliser ses collaborateurs : quels leviers actionner ?

Emploi - vendredi 4 juin 2021 16:24
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Dans une période de reprise où il est fondamental de garder ses salariés et peut-être d'en recruter de nouveaux, il est important de comprendre leurs attentes. La qualité de vie au travail, l'écoute, les perspectives d'apprentissage ou d'évolution semblent être des facteurs essentiels, tout comme la marque employeur.



Quelques collaborateurs de la Folie Douce Saint-Gervais-Megève.
Quelques collaborateurs de la Folie Douce Saint-Gervais-Megève.

“La fidélisation du personnel est un enjeu majeur, à la fois pour le client, pour la continuité du service, et pour l’entreprise car c’est un gage d’efficacité”, résume Margaux Gravier Montel, directrice générale de La Folie Douce Saint-Gervais-Megève et Alpe d’Huez. Elle recrute des saisonniers dans la France entière, pour former une équipe d’environ 50 personnes par établissement. 65 à 70 % des anciens reviennent selon les saisons. Un très bon pourcentage lié à plusieurs paramètres. “La qualité de vie au quotidien dans l’entreprise est primordiale. Cela passe par un outil de travail agréable : une belle cuisine, un beau piano de cuisson, du matériel fiable, de la nourriture de qualité. Le logement du personnel est important en saison - d’autant plus que les loyers sont élevés dans certaines stations. Notre personnel en CDD est logé dans de beaux appartements, bien placés. Nous prenons tout à notre charge : c’est conséquent, mais on s’y retrouve”, analyse-t-elle.

La crise a aussi été l’occasion de mieux comprendre les besoins et aspirations de chacun. “Nous nous sommes remis en question pour voir ce qui était améliorable. En salle, par exemple, nous avons installé un logiciel que nous n’utilisions pas avant. Cela stimule les salariés, en les faisant monter en compétence”, ajoute-t-elle. L’étape suivante a été de les inscrire dans la continuité de l’entreprise. “Nous avons ciblé des projets et impliqué les personnes intéressées. Cela leur donne des perspectives, et leur permet de rester mobilisés intellectuellement. On les écoute pour les faire évoluer. Je préfère les promotions en interne”, assure Margaux Gravier Montel.

 

Rendre les collaborateurs fiers de leur entreprise

La notion de marque employeur prend tout son sens pour séduire et fidéliser les salariés. Pour Valérie Le Morvan, consultante et fondatrice du cabinet Antidoote, “c’est le pendant de l’expérience client. L’expérience collaborateur va de la participation aux procédures de recrutement jusqu’à son départ de l’entreprise, qu’il peut désormais noter sur différents sites”. La raison d’être de l’entreprise fait écho à la quête de sens qui grandit dans notre société. “Comment mon entreprise contribue-t-elle à un monde meilleur ? Aux enjeux environnementaux, sociétaux ? Le terrain de jeu est vaste : on peut travailler sur l’inclusion, la diversité, les enjeux alimentaires… Cela remet de la valeur réputationnelle aux sociétés, notamment aux petites. La difficulté est d’être cohérent entre ce que l’on affirme à l’extérieur et ce que l’on dit en interne. Cela implique de revisiter ses pratiques managériales”, constate-t-elle. 

“En tant que chef d’entreprise, cet aspect nous stimule : ce que reflète l’entreprise, ce que va vivre le salarié. S’il est motivé par les valeurs, les projets, il s’investira plus. Nous mettons aussi nos équipes en avant. On les filme pour nos réseaux sociaux et ils sont fiers de montrer les vidéos à leurs amis”, note Margaux Gravier Montel. Un point qui peut notamment toucher la jeune génération, dont il faut réussir à comprendre les motivations, les fonctionnements… et à laquelle il faut s’adapter, en proposant une vie professionnelle sans routine et avec des perspectives.

#fidelisation #collaborateur #marqueemployeur #MargauxGravierMontel

 

 

 

 


Laetitia Bonnet Mundschau
Journal & Magazine
Services