Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Les langues étrangères, l'incontournable atout

Emploi - mercredi 8 avril 2020 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Parler l'anglais est une condition nécessaire mais désormais non suffisante pour percer dans le secteur de l'hôtellerie, notamment de luxe.



Pour mieux intégrer le marché du travail, il faut idéalement parler deux à trois langues étrangères.
Pour mieux intégrer le marché du travail, il faut idéalement parler deux à trois langues étrangères.

 

Parler l’anglais, oui mais…

Si l’on ne devait maîtriser qu’une seule langue étrangère, l’anglais - en tant que langue internationale - est une évidence. Aucune école, université ou formation s’adressant aux futurs professionnels de l’hôtellerie, n’en fait aujourd’hui l’impasse dans son programme pédagogique. Sauf que cette compétence n’est désormais plus suffisante, face à un marché du travail tendu et ultra-globalisé. C’est encore plus vrai pour ceux qui souhaitent s’orienter vers l’hôtellerie de luxe.

 

A minima, visez une deuxième langue étrangère

Dans leur quasi-totalité, les établissements de formation proposent désormais en sus l’approfondissement d’une seconde langue étrangère. Certains vont encore plus loin, et organisent des échanges académiques. C’est un gage de sérieux, qui peut vous aider à faire votre choix si vous hésitez entre deux formations.

 

Une troisième langue en option

Si l’on veut être embauché à l’étranger, pas de tergiversations : il faut viser idéalement un établissement qui enseigne trois langues étrangères.

 

Quid des langues rares ?

Anglais, espagnol, italien, allemand : soit les langues qui reviennent le plus souvent dans les offres d’emploi. Et pourtant, pour se démarquer et offrir une vraie plus-value, la pratique de langues plus rares est de plus en plus recherchée. C’est le cas de l’arabe, du russe, ou encore du chinois ou du perse. Résultat : les écoles élargissent de plus en plus leurs propositions, afin que leurs diplômés soient en phase avec les évolutions du marché. 

 

Et la culture du pays ?

Si maîtriser une langue étrangère est important, il est souvent judicieux de bien connaître également la culture des pays, ainsi que ses us et coutumes. Car on le sait, d'une région à l'autre du monde, les codes sont parfois différents. Pour bien s'intégrer, il faut donc savoir décoder les attitudes et les signes non-verbaux. C'est primordial pour gérer au mieux les relations avec les clients. Certaines écoles l'ont bien compris et développent toutes sortes d'exercices, comme des jeux de rôles en situation. 


#anglais 


Mylène Sacksick
Journal & Magazine
#CORONAVIRUS
Offre spéciale d'abonnement gratuit jusqu'au 30 juin 2020
Services