Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 14 août 2008

PERSPECTIVES

applicables dès janvier 2009

PAS DE RETARD POUR LES NORMES HÔTELIÈRES ATTENDUES POUR DÉCEMBRE COMME PRÉVU


"Hervé Novelli (photo) a souhaité renforcer le dossier en apportant des éléments consuméristes qui n'existaient pas",
explique Christophe des Roseaux, conseiller du secrétaire d'état au Tourisme.

Les résultats finaux permettant de présenter les nouvelles normes réglementaires des hôtels seront bien exposés à la fin de l'année, précise le cabinet d'Hervé Novelli. "Nous n'avons pris aucun retard, déclare Christophe des Roseaux, conseiller du ministre, et nous respecterons nos engagements, à savoir rendre les conclusions de nos travaux en décembre."

Il est vrai que des rumeurs avaient circulé, semant le trouble dans les esprits, liées notamment à la déprogrammation deux fois de suite d'un rendez-vous avec les professionnels dans un grand palace parisien, sur le sujet de la 5e étoile. "Cela n'a rien à voir avec le dossier, précise Christophe des Roseaux. Ce n'est qu'une question d'agenda. D'ailleurs, ces réunions estivales avec les professionnels locaux sont davantage des rendez-vous d'information, destinés à mieux présenter stratégie et objectifs, que des réunions de travail, poursuit-il. Pour ce qui concerne les normes, aucun retard n'est pris. Nous nous étions donné une période de six mois. Nous avons reçu les syndicats hôteliers avec la direction du Tourisme, le 12 juin dernier, et nous avons donc pris acte des documents fournis. Cependant, Hervé Novelli a souhaité renforcer le dossier en apportant des éléments consuméristes qui n'existaient pas. C'est la raison pour laquelle il a réuni un panel de consommateurs qui apporteront cette 'touche client', tout en demandant une étude 'quali' à un cabinet spécialisé."

Enfin, même si le cabinet en question n'a pas été retenu à ce jour (le ministère devant respecter la loi des marchés publics en matière d'appel d'offres), les délais de remise du rapport sur les normes ne devraient pas être rallongés par rapport à la date initiale, a précisé le conseiller d'Hervé Novelli. "Une bonne nouvelle, précise Vincent le Gorrec de Shangri La, car nous attendons avec impatience cette nouvelle 5e étoile."

Il reste à espérer toutefois que cette étude 'quali' vienne compléter utilement et objectivement l'étude technique remise par les syndicats en juin dernier, et que l'attente n'aura pas été vaine. zzz74v zzz36  
E. d. B.

tribune libre
À la suite de l'article publié le 10 août dans "Le Journal du Dimanche", nous avons reçu de la part de Jean-François Girault, président de la CPIH et de la commission de refonte des normes hôtelières, la réaction suivante.

"Les syndicats professionnels n'ont pas besoin de 'conseilleurs' autoproclamés !"
Par Jean-François Girault, président de la commission de refonte des normes hôtelières

Depuis la conférence de Luc Chatel alors chargé du Tourisme, les 5 centrales syndicales hôtelières, sous le contrôle de la direction du Tourisme, ont travaillé à l'élaboration d'un nouveau classement hôtelier, en s'inspirant notamment de l'Allemagne et du Québec. Quelle n'est donc pas notre surprise de lire dans Le Journal du Dimanche un article confiant à un président autoproclamé des clients d'hôtel, le soin de faire le test d'une grille qui n'a pas eu son approbation dès sa rédaction. Tout d'abord, la 5e étoile a été admise depuis le début des travaux, la dénomination palace fait l'objet de réflexions et ne concerne que peu d'établissements sur le territoire. Contrairement à ce qui est affirmé, les 5 centrales syndicales ont toujours placé au cÏur de leur réflexion le client, sans qui nous n'existerions pas. Pas progressistes ? Rétrogrades ? Non, raisonnés ! Donner à l'hôtellerie française les moyens de s'adapter aux demandes de la clientèle en permettant aux critères de pouvoir évoluer dans le temps. Notre demande de révision des normes, nous l'avons réclamée avec insistance à l'arrivée de Léon Bertrand. Et Luc Chatel nous en a donné la possibilité, et si j'en crois le calendrier, nous avons une chance de voir quelque chose aboutir en 2011, de qui se moque-t-on ? Ce monsieur a sans doute la science infuse pour connaître l'hôtellerie mieux que les hôteliers ! Ce n'est pas une seule centrale syndicale qui a travaillé, mais 5, dans la concertation, pour établir des critères aussi bien physiques, de service, d'environnement et d'accès aux personnes handicapées. Une grille aux 300 critères soit obligatoire, soit optionnelle pour que chaque type d'hôtel puisse être classé. Faut-il avoir peur d'une corruption larvée lors de contrôles effectués par des cabinets spécialisés ?
Il faut d'abord rappeler que l'État désire se désengager du classement des hôtels, qu'ensuite les cabinets interviennent fréquemment dans la profession pour des visites, mystère ou pas, dans les chaînes volontaires de type Logis de France ou Best Western, mais aussi pour des labellisations comme HotelCert. Enfin, notre hôtelier français n'est pas prêt à payer son classement alors qu'il est gratuit depuis toujours ! Pourtant, nous sommes conscients que si nous voulons avoir une hôtellerie de qualité, un contrôle périodique est indispensable. Nous ne voyons aucune objection à ce que l'État prenne en charge comme par le passé le classement hôtelier, seulement nous ne voulons pas attendre son bon vouloir pour dépoussiérer la grille ! Enfin, si 15 000 hôtels ont besoin de travaux de rénovation, nous n'avons pas attendu qui que ce soit pour nous en apercevoir. Une étude sur l'hôtellerie indépendante avait déjà été effectuée par le Conseil national du tourisme, remise à Léon Bertrand, et mettant en évidence la difficulté d'une remise à niveau de l'hôtellerie, surtout rurale, lorsque l'on sait que 25 % des hôteliers sont à l'âge de la retraite… Comment fait-on pour aider les repreneurs et ceux qui veulent se moderniser ? Les conseilleurs ne sont pas les payeurs !"
zzz74v zzz36v

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 3094 Hebdo 14 août 2008 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration