×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 5 juin 2008
SECRETS DE CHEF

Depuis trois ans, Cyril Lignac consacre son temps à son restaurant, Le Quinzième à Paris. Son émission hebdomadaire, 'Chef, la recette' sur M6, lui demande trois jours de tournage tous les deux mois. Il supervise le bimestriel 'Cuisine by Cyril Lignac', en kiosque depuis plus d'un an (tirage : 140 000 exemplaires). Et côté livres de cuisine, le succès est aussi au rendez-vous. Pour autant, le cuisinier ne se laisse pas griser. Il n'a qu'une envie, se perfectionner, apprendre, en un mot : avancer. "Le temps est mon meilleur allié", se répète le tout juste trentenaire qui n'oublie pas non plus que "tout peut s'arrêter demain".
Propos recueillis par Nadine Lemoine

Photos et recettes extraites de l'ouvrage Chef, de Cyril Lignac aux Éditions Hachette Pratique
Photo de une : Philippe Vaurès-Santamaria
Recettes : Emmanuel Turiot (styliste)
Mickaël Roulier (photographe)

CYRIL LIGNAC - LE QUINZIÈME À PARIS

"Je suis de la veine des gens qui avancent"

L'Hôtellerie Restauration : S'il ne fallait retenir qu'un plat parmi vos créations ?
Cyril Lignac : La sole. Depuis trois ans, ce plat est à la carte. Les gens reviennent pour le manger. Il a beaucoup évolué dans le temps, mais a gardé la même appellation : Les filets de sole rôtis, purée de pommes de terre légèrement vanillée, foie gras et jus de viande acidulé. Aujourd'hui, le plat se présente sous la forme d'un tube de sole avec une farce aux morilles, foie gras et champignons sauvages. C'est tout simple.


Le secret de la réussite pour Cyril Lignac ? "Une remise en question perpétuelle, le travail, l'exigence et ne penser qu'à cela."

Le plat que vous auriez aimé inventer ?
Le Gargouillou de légumes de Michel Bras, parce que c'est un Aveyronnais, un homme exceptionnel et que c'est une vraie création. Il y a aussi les Tomates aux 12 saveurs d'Alain Passard. Ce plat, je le connais par coeur. Je le préparais, quand je travaillais à L'Arpège.

Le repas le plus éblouissant ?
Il y a eu pour moi deux grandes rencontres. À 18 ans, j'étais au lycée hôtelier, je me suis payé mon premier menu dégustation au Vieux Pont à Belcastel (12). J'ai eu le déclic. Le lendemain, j'y suis retourné pour leur demander de me prendre en apprentissage. J'ai passé deux ans là-bas. Nicole Fagegaltier, c'est comme ma maman dans le métier. Si je ne l'avais pas rencontrée… La seconde, c'est Éric Fréchon.
En goûtant sa cuisine au Bristol, j'ai eu un vrai choc, une révélation. À tel point que ça m'a fait changer mon univers. Ça m'a donné envie d'une cuisine plus gourmande, plus bourgeoise, qui prend moins de risques aussi. C'est quelqu'un que j'admire énormément, à qui j'ai demandé des conseils. C'est devenu un ami.

À l'étranger ?
J'ai très peu voyagé. Au fond, je suis assez chauvin. Je viens de la campagne et, avec tous les merveilleux produits dont on dispose en France, je n'en ressens pas le besoin. Je citerai Al Fasia, un restaurant de Marrakech où l'on déguste une cuisine marocaine chaleureuse et gourmande, réalisée par des femmes.

Qu'est-ce qui vous agace le plus ?
Je suis de la veine des gens qui avancent. Je n'ai jamais critiqué personne, ni envié la réussite de qui que ce soit, car elle n'est que le résultat du travail. Ça n'arrive pas tout seul. Alors, c'est vrai que ça m'agace que certains se permettent de critiquer, souvent sans connaître. L'injustice et la mauvaise foi, je n'arrive pas à le supporter.

La critique qui vous a le plus marqué ?
Quand j'ai ouvert Le Quinzième, il y a trois ans, une certaine presse s'est acharnée. On pouvait lire : "Ce ne sera qu'un feu de paille", "Ça va retomber comme un soufflé"… Ils avaient condamné le restaurant dès l'ouverture. J'ai vécu ça comme une véritable injustice. Mais ce n'est pas la presse qui fait ou défait un restaurant, ce sont les clients. Et le restaurant marche très bien.

Le plus beau compliment ?
Quand les gens me disent : "On ne s'attendait pas à quelque chose d'aussi bon. On a passé un super moment." Ils ont l'image des plats simples qu'ils voient à la télévision et ils sont surpris de ce qu'ils découvrent au restaurant.

Le secret de la réussite ?
Une remise en question perpétuelle, le travail, l'exigence et ne penser qu'à ça… Quand on vit sa passion pleinement, on ne vit que pour elle. Après, la réussite… Il faut garder à l'esprit que tout peut s'arrêter demain. Et puis, c'est quoi la réussite ? Aujourd'hui, je fais ce que j'aime et j'ai encore beaucoup de travail à accomplir.

Votre plus grand rêve ?
Continuer à vivre de ma passion et me lever tous les matins en me disant : "Quelle chance j'ai", en toute humilité.

Le Quinzième, Cuisine Attitude
14 rue Cauchy
75015 Paris
Tél. : 01 45 54 43 43
restaurantlequinzieme.com

LES GRANDES DATES DE CYRIL LIGNAC

5 novembre 1977
Naissance à rodez (12)
Septembre 1994
Entrée à l'école hôtelière de Villefranche-de-Rouergue (12)
Juin 1996
BEP-CAP cuisine

Juin 1997

BEP-CAP pâtissier glacier chocolatier

S
eptembre 1998
Rencontre avec Nicole Fagegaltier à Belcastel (12)
Octobre 2000
Rencontre avec Jacques et Laurent Pourcel
Novembre 2004
Rencontre avec Éric Fréchon
Janvier 2005
Ouverture du restaurant Le Quinzième à Paris
Mai 2005
Premier ouvrage de cuisine, 'Cuisine Attitude'

CHEF 80 recettes

Star de la télé, star de l'édition aussi : Cyril Lignac s'approche à grands pas de la barre du million de livres de cuisine vendus. Chef, 80 recettes, son tout dernier ouvrage, occupe une place à part. "J'ai travaillé un an et demi dessus. On y trouve des recettes du Quinzième, mais aussi des plats de l'Aveyron, familiaux…
Un livre plus abouti, posé, qui a une vraie âme. C'est le plus beau de mes livres"
, confie le cuisinier-patron. Un ouvrage pour découvrir la cuisine de ce tout juste trentenaire.

Quatre-vingts recettes, simples ou élaborées, en six chapitres qui sont autant de clefs pour cerner l'homme : générosité, simplicité, émerveillement, famille, exigence et audace.
Éditions Hachette Pratique
prix : 25 e

Recettes extraites de l'ouvrage 'Chef'
Crème de panais, émulsion de châtaignes, gambas grillées
 Carré d'agneau en croûte d'épices, condiment abricot-safran
Crémeux et shortbread au chocolat, compotée d'ananas vanillée

Article précédent - Recette suivante


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 3084 Hebdo 5 juin 2008 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration