Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 13 mars 2008
FORMATION

DES AIDES SPÉCIFIQUES À L'EMBAUCHE

Des personnes handicapées au service d'un restaurant comme les autres

Paris (XVIIe) Au Paul Scarlett's, ces employés un peu particuliers travaillent, en salle et en cuisine, après avoir été formés par des moniteurs professionnels. Un exemple d'intégration réussie.


En cuisine, 5 ou 6 personnes handicapées complètent leur formation de cuisiniers.

Le Paul Scarlett's à Paris est apparemment un restaurant classique. Chaque jour à midi la maison propose un menu entrée+plat+dessert pour 20,60 E et un choix de 'Gourmandises de Paul', un plat autour d'une grosse pomme de terre farcie et gratinée accompagnée de salade pour 9,50 E. Quelques 60 à 80 repas sont servis quotidiennement en salle et autant sur la belle terrasse en extérieur quand la saison le permet. Le client qui vient pour la première fois ne remarque rien de spécial, si ce n'est la gentillesse particulière du personnel. Les habitués, nombreux dans ce quartier de bureaux et fidélisés par un bon rapport qualité/prix, ont fini par comprendre que les 5 ou 6 serveurs et serveuses qui tournent, sont handicapés mentaux à 80 %. En cuisine, le chef de 35 ans, Franck Lefévre, un professionnel formé dans de bonnes maisons et notamment à La Closerie des Lilas, est lui aussi entouré de 5 ou 6 personnes handicapées qui complètent leur formation de cuisinier à ses côtés. Et de fait, le Scarlett's n'est pas un restaurant comme les autres même si sa gestion est identique à celle de tout établissement du secteur marchand.

Compétence et assiduité garanties
Il a été créé par un Centre d'aide par le travail (CAT), organisme privé recevant des contributions de l'État, visant à insérer des personnes handicapés dans un milieu de travail. Ce CAT parisien s'occupe de 150 individus mais seulement une vingtaine d'entre eux, les plus motivés, choisissent les métiers de la restauration, salle et cuisine. Ils sont formées par des moniteurs professionnels avant d'être mis en contact avec la clientèle. "L'objectif est que le client ne s'aperçoive de rien", explique le directeur général Alain Frouard qui essaie ensuite de les lancer dans l'entreprise d'abord comme stagiaires. Les frères Blanc en accueillent régulièrement. "Dans 80 % des cas, cela fonctionne très bien parce qu'ils sont compétents, n'arrivent jamais en retard, etc." De plus, l'embauche d'une personne handicapée est assortie d'une aide de 9 000 E et d'une diminution de certaines contributions obligatoires. Cependant le retour au CAT est toujours possible en cas de problème. "Attention nos jeunes ne sont pas polyvalents. Ils savent faire bien ce pour quoi ils ont été formés. Il ne faut pas leur demander autre chose" précise Alain Frouard.
Béatrice Bretonnière
 zzz54r

Paul Scarlett's
7, avenue de la porte de Clichy
75017 Paris
Tél. : 01 42 28 24 06

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 3072 Hebdo 13 mars 2008 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration