×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 26 janvier 2006
RESTAURATION

RENCONTRE AVEC FRÉDÉRIC RAME, PRÉSIDENT DE CHEFS@DOM

"Aucune envie de retourner dans les cuisines d'un restaurant"

Languedoc-Roussillon Avant l'assemblée générale de l'Association nationale des chefs à domicile, qui se tiendra les 13 et 14 mars à Avignon (84), le président Frédéric Rame (qui travaille dans toute la région à partir de Palavas) fait le point sur un créneau prometteur.
Propos recueillis par Francis Matéo


Une quarantaine de chefs à domicile se retrouveront en mars à Avignon, autour du président de l'association chefs@dom, Frédéric Rame.

L'Hôtellerie Restauration : Comment évolue votre association ?
Frédéric Rame : L'association chefs@dom regroupe aujourd'hui une quarantaine de chefs-cuisiniers de toute la France, qui peuvent tous justifier de solides références dans le métier. Car nous avons voulu faire une sélection des adhérents, en retenant ceux qui ont déjà derrière eux une expérience dans au moins une maison réputée. L'objectif étant de faire de cette association une référence dans le créneau des chefs à domicile, à l'instar des Maîtres cuisiniers de France dans leur domaine. C'est une exigence absolument nécessaire pour continuer à faire connaître notre spécialité, puisque cet exercice de chef à domicile gagnerait encore beaucoup à être davantage connu du public. Nombreux sont les clients qui ignorent encore qu'ils peuvent déduire 25 % du prix des repas sur leurs impôts, au titre de l'emploi à domicile pour lequel nous sommes agréés.

Personnellement, quel bilan tirez-vous de votre activité à domicile ?
J'ai commencé à travailler à domicile en 1999. Et depuis 6 ans, mon activité n'a cessé de se développer grâce, notamment, à la fidélité de la clientèle. Il faut dire que nous arrivons à établir des rapports réellement privilégiés en allant cuisiner chez nos clients. De fait, il est as
sez aisé de maintenir une régularité. J'ai par exemple la même clientèle depuis le début pour les grands événements, notamment pour les fêtes de fin d'année, et certains sont devenus des amis. J'en suis même arrivé aujourd'hui à refuser beaucoup de repas, puisque l'activité se concentre autour du week-end, avec un ticket moyen qui se situe aux alentours de 50 E par personne.

Avez-vous parfois la tentation de retourner dans les cuisines d'un restaurant ?
Non, je n'en ai absolument aucune envie. Et je pense pouvoir à ce titre parler au nom de l'ensemble des chefs qui composent l'association, puisque à 2 exceptions près, nous travaillons tous exclusivement à domicile. Avec des contraintes bien évidemment, mais qui sont sans mesure avec celles qu'impose l'exercice du métier dans les cuisines d'un établissement. Je veux surtout conserver ces rapports privilégiés avec la clientèle que nous allons servir, qui donnent réellement une autre dimension à notre profession. Je pense par ailleurs que l'activité de chef à domicile va continuer à se développer en France, pour peu que nous renforcions notre communication. C'est dans ce cadre que nous voulons organiser un dîner de gala pour 250 convives au profit de la Fondation des Hôpitaux de France, et nous recherchons d'ailleurs des partenaires pour cette opération.
zzz22v

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 2961 Hebdo 26 janvier 2006 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration