Retour d'expérience : L'Hôtel Particulier Montmartre joue la carte de l'événementiel

Paris Depuis les attentats de novembre 2015, l'établissement parisien compense la chute de son chiffre d'affaires en multipliant les événements et les activités. Décryptage d'une stratégie.

Publié le 13 avril 2016 à 12:33

Brunch électro, atelier de tatouage, salon de beauté... Oscar Comtet ne pensait pas, en créant L'Hôtel Particulier Montmartre (Paris, XVIIIe), que son établissement abriterait un jour de telles activités. Ouverte sur la butte Montmartre depuis 2007, l'enseigne se distingue par ses suites décorées par cinq artistes différents et son jardin intimiste. Très vite, elle est repérée par de grandes maisons de couture qui souhaitent y organiser des événements privés. "L'hôtel est particulièrement prisé lors des fashion weeks, nous organisons régulièrement des after shows. Pour la maison Chanel par exemple, nous avons inventé le concept de pique-nique chic, qui est devenu une proposition forte de l'établissement", explique Pia Le Cannu, en charge de la communication. De fil en aiguille, l'adresse gagne d'autres secteurs d'activité, devenant la scène de tournages de films, de journées d'étude ou de grandes soirées corporate.

En parallèle, L'Hôtel Particulier Montmartre organise ses propres événements. En novembre 2014, le Bar Très Ephémère - un bar à cocktails installé dans la suite deluxe, tout en haut de l'hôtel -, fait une première apparition. "En janvier 2015, nous avons réitéré l'événement, les clients nous le demandaient !", glisse la jeune femme. En mars 2015, un bar à cocktails et tapas, Le Très Particulier, s'installe en rez-de-jardin. Depuis, tous les vendredis, des DJ de la scène parisienne ou internationale sont conviés aux platines.


Créer le buzz

Les attentats de novembre 2015 ont eu un fort impact sur l'hôtel. "L'activité d'hébergement a connu une baisse de l'ordre de 80 %. Pour compenser cette chute du chiffre d'affaires, on a voulu proposer quelque chose d'inédit à Paris", explique Oscar Comtet. Du 4 au 26 mars s'est ainsi déroulé le Mois Particulier. Les suites, le restaurant et le bar à cocktails ont été entièrement mobilisés pour accueillir des cours de yoga, un salon de beauté, un barbier, un tatoueur, des projections de films, des soirées... "Cela a été un vrai succès, se félicite le directeur de l'établissement. 300 personnes étaient présentes chaque soir, c´était plein." L'hôtel réalise aujourd'hui 20 % de son chiffre d'affaires grâce à la privatisation et aux commissions prélevées sur les différentes activités événementielles. En revanche, "il faut savoir que ce genre d'animations peut abimer les lieux. Il faut prévoir ensuite des travaux de remise en état", précise-t-il. Malgré ce bémol, l'événementiel s'avère un bel outil de communication. "On a parlé de nous dans les médias et sur les réseaux sociaux. Cela a amélioré la fréquentation du bar et du restaurant", souligne l'hôtelier. Prochaine étape ? Créer une véritable agence d'événementiel.


Photo

Publié par Violaine BRISSART



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles