Relance du tourisme : le Parlement rural français veut un plan qui profite à tous les territoires

En amont du Comité interministériel du tourisme dédié au plan de relance, qui aura lieu ce jeudi 14 mai, le Parlement rural français (PRF) présente ses propositions.

Publié le 11 mai 2020 à 14:09

Le Parlement rural français (PRF)*, union des acteurs agissant sur les territoires ruraux, rappelle que « l’activité touristique concentre 80 % des touristes sur 20 % du territoire, alors que l’ensemble de nos régions possède une richesse culturelle, patrimoniale, une grande diversité de paysages et une biodiversité remarquable, qui rendent la destination France très attractive à l’étranger ». Mieux irriguer les territoires est une nécessité qui sera encore plus cruciale au terme de la crise traversée. « Construire une nouvelle cohérence dans l’aménagement territorial » doit s’inscrire dans la volonté politique qui va désormais présider affirme le PRF qui vient de dévoiler ses propositions. « Ce plan, résume l’organisation, est un engagement pour un aménagement équilibré des territoires, au bénéfice, de tous grâce à l’amélioration des mobilités durables, un maintien des équipements publics, le développement de l’emploi et des perspectives données pour faciliter les projets de vie en milieu rural. La défense des territoires ruraux apparaît plus que jamais comme une action menée en faveur de l’intérêt général».

 

Les propositions du PRF

En matière d’innovation :

- Doter de moyens financiers le programme « Campagne Paradis » pour mieux accompagner l’innovation dans les territoires ruraux dans les domaines de l’hébergement, de la mobilité et les loisirs;

- Amplifier les moyens à destination du tourisme rural et responsable afin d’accélérer la montée en puissance des acteurs innovants sur les territoires ;

- Favoriser les liens entre la dynamique des tiers lieux et les acteurs de l’innovation rurale dans les territoires ;

- Adapter les normes dans les environnements protégés pour expérimenter de nouvelles formes de découvertes durables et éphémères ;

- Adapter les normes (sécurité, incendies, …) dans les environnements existants (types hôtels) pour faciliter la gestion des établissements et les aider à pérenniser.

En matière de mobilité :

- Accentuer l’offre de trains-vélo sur les lignes du week-end ;

- Développer un plan d’aménagement des routes pour favoriser l’usage des vélos (aménagement obligatoire sur certains axes pour favoriser la pratique) ;

- Geler les ventes de l’ensemble du délaissé ferroviaire SNCF pour permettre aux collectivités locales de les acquérir à l’euro symbolique (au kilomètre).

En matière de communication :

- Construire un plan de communication qui valorise la destination « Campagnes », en trois cibles : péri-métropolitaine (à 1h30/2h max) ; zones préservées (ex Natura 2000, PNR) ; zones éloignées des bassins émetteurs ;

- Mettre fin à l’interdiction des pré-enseignes des établissements en zone rurale, particulièrement pour les commerces de proximité (type hôtels et restaurants).

En matière d’inclusion sociale :

- Développer en lien avec les collectivités rurales une offre d’inclusion sociale à destination des familles éloignées des vacances (40% des Français déclarent ne pas partir de leur domicile pendant les congés). Pour exemples, la généralisation de l’initiative « Tourisme inclusif » porté par French Impact ou encore l’aide d’urgence aux colonies de vacances.

En matière de financement :

- Accompagner les producteurs locaux : protéger et privilégier les professionnels en circuits courts.

- Flécher la taxe de séjour intercommunale dans les projets portés par les communes qui font du tourisme un axe de leur développement local ;

- Permettre la défiscalisation des dons via les plateformes de financement participatif lorsqu’une collectivité locale (mairie) développe une offre d’hébergement marchand (auberge, gîte, camping, hébergement insolite ou saisonnier, etc.) ;

- Permettre une bonification de la dotation globale de fonctionnement (D.G.F.) pour les communes rurales qui développent une offre d’hébergement ou engagent des aménagements directement liés à l’activité touristiques (sur le modèle des communes « stations ») sans critères d’évolution de la population saisonnière.

*Les membres fondateurs du PRF : Vanik Berberian, Président de l’AMRF, Thibaut Guignard, Président de Leader France, Roland Héguy, Président confédéral de l’Umih, Patrick Joly, Président de l’association Nouvelles ruralités, Dominique Marmier, Président de Familles Rurales et Dominique Ravon, Président de l’Union nationale des Maisons familiales rurales.

 

Covid19 #virus# Covid19 tourisme #parlementruralfrançais# ruralité #prf#



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de partie H/F

42 - LA CHAPELLE VILLARS

Rejoignez notre équipe dynamique ! Nous sommes à la recherche d'un chef de partie pour notre restaurant bistronomique. Travailler dans une bonne ambiance, où la passion culinaire rencontre l'esprit d'équipe. Profil Recherché : Expérience en cuisine bistronomique Créativité culinaire et maîtri

Posté le 03 mars 2024

Chef de rang H/F

83 - ST TROPEZ

Restaurant MARCELLINO, port de Saint-Tropez SAISON 2024 Nous cherchons serveurs, serveuses expérimentés polyvalents salle et bar pour compléter notre équipe de salle. Saison longue: début des contrats, février, avril, mai, juin... jusqu'à septembre, octobre, novembre. Différents postes à pourv

Posté le 02 mars 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

10 - LOCHES SUR OURCE

à la recherche d'un(e) serveur(se) en restaurant, cuisinier(e) , chef de partie, second de cuisine, femme de chambre pour la saison. le poste est logé , salaire intéressant. expérience exigé ou débutant pour certains postes. n'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations .

Posté le 02 mars 2024