Les solutions à la pénurie de main-d'oeuvre dans l'hôtellerie : technologie, flexibilité, perfectionnement

L'EHL Hospitality Business School a publié une série de recherches prospectives sur les tendances de l'hôtellerie. Stefano Borzillo, professeur associé, s'est intéressé au problème de recrutement dans le secteur ainsi qu'aux moyens de le rendre plus attractif. Son analyse.

Publié le 06 juin 2023 à 16:53

“Le problème de l’offre de main-d’œuvre dans l’industrie hôtelière était déjà connu avant même que la pandémie de Covid ne précipite le phénomène”, rappelle Stefano Borzillo, professeur associé à l'EHL Hospitality Business School dans une étude intitulée : ‘Les solutions à la pénurie de main-d’oeuvre dans l’hôtellerie’. Pour y remédier, l’enseignant cite les recommandations du conseil mondial du tourisme pour améliorer l’attractivité auprès des demandeurs d’emploi : “faciliter la mobilité de la main-d’œuvre (…), fournir des filets de sécurité, améliorer la qualification et la reconversion de la main-d’œuvre, retenir les talents, créer et promouvoir l’éducation et l’apprentissage”

Si la question de la rémunération reste cruciale (devant la flexibilité des horaires, les avantages sociaux, l’évolution de carrière et la formation), les employeurs doivent être sensibles à l’engagement des collaborateurs par des “conversations axées sur la croissance” et une “communication claire et continue”, estime Stefano Borzillo : “Ce type de conversation régulière et ouverte permettra aux directeurs d’hôtel de mieux comprendre les motivations et les facteurs de stress spécifiques des employés”, affirme-t-il, citant le cas du groupe Hilton, régulièrement classé dans les entreprises où il fait bon travailler, “qui consacre des ressources considérables à la recherche de talents correspondant aux valeurs de l’entreprise”.

 

Transparence et technologie

Autre levier à actionner : la transparence, “cruciale lorsqu’il s’agit de communiquer la stratégie d’une entreprise en matière de rétention et d’acquisition de talents” et qui “doit être dirigée à la fois vers l’intérieur et vers l’extérieur”. Le groupe Accor a, par exemple, défini plusieurs programmes à court et long termes pour attirer les nouveaux talents : rendre les rémunérations compétitives, introduire plus de flexibilité dans les horaires, investir dans l’automatisation des tâches grâce à la technologie, permettre des embauches de type ‘petits boulots’, investir dans des filières de recrutement non traditionnelles…


De plus, Accor a lancé plusieurs campagnes sur les médias sociaux pour faire connaître ses actions, ce qui a “permis aux divisions régionales de se concentrer sur les programmes qui ont le plus de sens pour leurs zones géographiques”, estime le professeur.

 

Des menaces sur le milieu de gamme traditionnel

“L’industrie hôtelière émergente est celle qui prend en compte les attentes d’une nouvelle cohorte de voyageurs, férus de technologie, concernés par le développement durable, en recherche d’expériences qui ont du sens, et lassés des procédures fastidieuses”, poursuit-il. Le fait d’automatiser ces process présente l’avantage de libérer du temps pour les employés, leur permettant d’offrir des expériences sur mesure aux clients, notamment dans le haut de gamme.

Les hôtels économiques ont, eux aussi, mis l’accent dans leur développement sur la maîtrise des coûts,en simplifiant les process, voire parfois en remplaçant leur restaurant par un espace libre-service ou un espace coworking.

Stefano Borzillo alerte toutefois sur “ces changements de modèles [qui] menacent certainement la partie intermédiaire du secteur : les établissements trois étoiles qui s’accrochent à une approche plus traditionnelle et moins spécialisée de l’hospitalité, ainsi que les hôtels indépendants qui ne sont pas en mesure de réaliser les investissements nécessaires dans la technologie, les installations, les nouvelles expériences - ou les nouveaux talents.”

 

EHL #prospectives#



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de partie H/F

13 - MARSEILLE 02

Le restaurant La Table d’Augustine Marseille recherche à renforcer son équipe dynamique et passionnée. Nous recherchons en CDI. • Un cuisinier H/F 1800€net/mois pour 10 services semaine avec 2 jours de repos consécutifs. • Un Chef de rang H/F 1800€ net/mois pour 8 services par semaine. Les

Posté le 25 juin 2024

Responsable de salle H/F

13 - ARLES

Le Mas de peint hotel restaurant 5* nous recherchons un responsable de salle pour venir compléter notre équipe rapidement. Gestion du service du soir et coordination avec le PDJ et le déj. Poste logé, 2jours de repos. Etablissement familial, cuisine locale et raffinée. Anglais recommandé

Posté le 25 juin 2024

Cuisinier H/F

Suisse

restaurant situé au centre du Village de Champéry( valais/Suisse) ouvert midi et soir, recherche un cuisinier/e pour la saison estivale (voir plus). Le poste à pouvoir concerne le poste froid.. Poste logé , salaire ccnt et pourboires.Embauche 01.07 CV à contact@athome-champery.ch

Posté le 24 juin 2024