La frite a toujours la patate

Paris (75) Qu'elles soient servies avec des burgers, un tartare ou un steak au poivre, les frites restent un accompagnement très apprécié. Les amateurs sont nombreux à traquer les bons spécimens et les éléments de différenciation peuvent être marquants.

Publié le 25 février 2016 à 11:48

À l'origine, la pomme frite était dite pont-neuf, taillée en bâtonnets à section carrée de 1 x 7 cm de long. Depuis, les formes se sont diversifiées. Allumettes, mignonettes, au couteau… Autant d'allures qui n'impactent pas que le visuel, mais qui permettent aussi de jouer sur la texture, du croustillant au moelleux. Les Frites à maman, enseigne spécialisée dans cet accompagnement, en propose cinq sortes différentes : les allumettes (6 mm), les classiques (8 mm), les épaisses (12 mm), les pommes Saint-André, une création exclusive en forme de croix qui donne aux frites des airs de churros, et une surprise en fonction du moment (pomme paille, potatoes, frites de patates douces…).


Épices et herbes bienvenues

Une petite touche d'herbe ou d'épice peut suffire pour se démarquer. Chez Big Fernand, par exemple, on saupoudre les frites de paprika, ce qui lui donne une touche croustillante et relevée très agréable, tandis que chez Dubrown à Nantes, enseigne de fast good, elles sont parsemées de basilic pour la fraîcheur.


Un ou deux bains ?

Pour faire une bonne frite, la variété de pomme de terre utilisée comme la technique de découpe comptent beaucoup. L'agria et la bintje, à la chair farineuse, ont les faveurs des cuisiniers. Ne pas les éplucher leur donne un aspect rustique et un goût plus savoureux. Reste à choisir le mode de cuisson : dans de l'huile végétale, voire de la graisse de boeuf, à la belge, ce qui a lui donner un goût unique. Et enfin, le nombre de bains : un seul ou deux ? Dans ce deuxième cas, le premier bain à 150 °C sert à cuire la frite et le deuxième, plus chaud, à la dorer. Il permet de finir la cuisson plus rapidement au dernier moment…


Toppings

Dernière tendance venue d'outre-Atlantique : recouvrir ses frites de toppings. PNY propose une version avec cheddar de 18 mois et poitrine fumée, tandis que le tout nouveau restaurant du Camion qui fume (à Paris) les auréole de boeuf, cheddar et crème fraîche pour 5,90 €, contre 3 € pour les frites classiques.


Photo

Publié par Julie GERBET



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Serveur H/F

75 - PARIS 08

Rejoignez-nous au sein de notre établissement chic situé Place Beauvau (Triangle d'Or), Paris 8ème: Nous recherchons SERVEUSE/ SERVEUR CDD à mi-temps, Horaires: 18h-minuit, expérience exigée. Nous contacter (entre 7h et midi) au: 01.44.94.03.09.

Posté le 24 avril 2024

Commis de cuisine H/F

13 - LE PUY STE REPARADE

L'Auberge La Coste, nouvel hôtel du domaine viticole de Chateau La Coste (13610) recrute sa brigade de cuisine. Le restaurant d'une capacité de 80 couverts situé au cœur du domaine avec sa terrasse surplombant les vignes proposera une carte de produits de saison et de région. Le bar niché au sein de

Posté le 24 avril 2024

Barman(maid)

13 - Arles

Barman h/f Les Maisons d’Arles<br><br>Nos maisons au cœur d’Arles proposent un environnement de travail dans des lieux uniques et de caractère, avec de véritables invitations au voyage dans une ambiance chaleureuse.<br><br>Avec une vision dynamique et profondément humaine des métiers de l’hôtelle

Posté le 24 avril 2024