×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Hommes & entreprises

stratégie

Ô Québec

Savoir plaire avant d'aborder la franchise

Avec des produits venus directement du Canada, le restaurant Ô Québec veut distribuer la nature dans les assiettes. La recette semble prometteuse au point d'être prochainement déclinée dans deux autres villes. A terme, un réseau de franchises pourrait se mettre en place.

Après avoir ouvert son premier restaurant Ô Québec à Clarac en Haute-Garonne, André Peaudeau implante une nouvelle unité de gastronomie québécoise à Labège près de Toulouse, face au multiplex Gaumont (1 million de visiteurs à l'année, 15 salles de cinéma pour une capacité d'accueil de 3 600 fauteuils). Ce chef d'entreprise, à la double nationalité française et canadienne, a misé sur une cuisine à thème en puisant d'abord sa recette dans le décor. Pour construire le bâtiment, 120 m2 de bois aux essences variées ont été utilisés pour rappeler au plus près la maison des bois ou la maison de trappeurs. Ce caractère d'authenticité est confirmé par un décor intérieur aux multiples objets typiquement canadiens, de même que la proximité du lac de l'Innopole permet de décliner l'aspect nature. Cet emplacement a d'ailleurs été convoité par d'autres enseignes. "Nous avons reçu une demande importante, mais nous ne voulions pas d'une grande chaîne à cet endroit-là. Nous cherchions à regrouper des restaurants complémentaires, il nous manquait un établissement drainant une clientèle familiale", explique Joël Olivier, directeur des implantations au Sicoval de Labège, établissement public de coopération intercommunale regroupant 34 communes. Labège Innopole constitue une zone d'activité où se côtoient 480 entreprises pour 9 500 salariés, 3 000 étudiants et stagiaires. A proximité, la zone est complétée par un centre commercial qui permet d'établir une fréquentation journalière de 30 000 à 35 000 personnes. A ce jour, 22 restaurants sont implantés sur le site. André Peaudeau, le patron de Ô Québec, a mûri son projet autour de l'aspect nature avec un bâtiment qui s'intègre parfaitement à l'environnement. "Il est allé jusqu'au bout de sa démarche. Lorsqu'il a présenté son dossier, nous avons été intéressés par le côté bucolique et ludique", souligne Joël Olivier.

Franchir le pas vers la franchise
Avec un investissement total de 7,8 MF et une équipe de 30 personnes, André Peaudeau affiche des résultats encourageants. "La moyenne est de 375 couverts par jour depuis l'ouverture, et un ticket moyen à midi de 115 F contre 135 F le soir. Nous comptons réaliser un chiffre d'affaires de 18 MF dès la première année." Cet ancien chef de rang de Disney World en Floride, également coordinateur à la division restauration à Euro Disney pendant 4 ans, a su exploiter les atouts de son expérience : travailler autour d'un thème et adapter la rigueur dans le management et l'organisation. Pour asseoir la réussite de son pari, il crée successivement la SARL Les Trappeurs en 1995 au capital de 200 000 F, puis une SA Ô Québec Développement. En octobre 1999, il procède à une augmentation du capital qui passe à 1,62 MF avec la participation à hauteur de 20 % de la société de capital risque Sopromec, une filiale de la banque Worms. Le reste étant détenu par André Peaudeau et son épouse. Les projets ne manquent pas. Courant 2002, 2 autres unités en nom propre devraient ouvrir à Montpellier et à Bordeaux où le restaurateur recherche activement des terrains. "Nous voulons développer le concept sous forme d'un réseau de franchises, mais dans l'immédiat, nous conservons le principe en nom propre sur des villes proches géographiquement. Le fait de grossir avec deux ou trois autres unités nous permettra de peaufiner encore le produit et ensuite d'établir un contrat de franchise." n


André Peaudeau et son épouse (au centre), entourée de leur équipe de 30 personnes devant le nouvel établissement Ô Québec à Labège près de Toulouse.


Pour construire le bâtiment, 120 m2 de bois aux essences variées ont été utilisés pour rappeler au plus près la maison des bois ou la maison de trappeurs.

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2721 Magazine 7 Juin 2001


zzz22t
L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration