Actualités

décorationrencontre

Laurent Moreau
______________

Une sensibilité masculin-féminin

Architecte d'intérieur et décorateur, Laurent Moreau possède un talent multifacette. Sa sensibilité, qui intègre harmonieusement les côtés féminin et masculin de chacun d'entre nous, lui permet la création d'ambiances particulièrement chaleureuses, appréciées de tous, et toujours signées d'un petit détail unique et original.

m Cécile Junod

Située dans un ancien magasin de fruits et légumes dans le XVIIe arrondissement de Paris, l'agence d'architecture intérieure de Laurent Moreau s'est spécialisée dans l'agencement et la réalisation de cafés, hôtels et restaurants. Au cours de ces cinq dernières années, son activité s'est largement développée au travers de chacun de ses projets, grâce à la confiance que lui ont témoigné des brasseurs français et étrangers, des fournisseurs de café et des hôteliers indépendants. Composée de deux architectes d'intérieur, d'un architecte et d'un coordinateur de travaux, l'équipe est toujours très soucieuse des attentes de ses clients. "Nous exerçons un métier de caméléon, explique Laurent Moreau. Nous nous fondons totalement dans les souhaits, les objectifs et les budgets de nos clients. Pour chaque projet, nous passons beaucoup de temps à écouter, appréhender, comprendre, pour intégrer tous les paramètres dans notre étude. Chaque réalisation est alors le résultat d'une longue approche et écoute afin de traduire le plus justement possible les souhaits de nos interlocuteurs. Bien sûr, nous les dirigeons sur les tendances décoratives du moment et leur proposons des trucs et astuces de professionnels pour donner du caractère à une pièce, une chambre ou une salle de bains, apporter la touche finale qui change tout ou résoudre un problème particulier. Sans oublier d'adapter les aménagements et le style de la décoration au classement de l'établissement et au type de clientèle que l'on souhaite y attirer."

Apporter aux lieux un chic tout particulier
Laurent Moreau a une prédilection pour les matériaux nobles et d'architecture. Pierre, bois, verre, fer et enduits matières apportent chaleur et authenticité aux lieux qu'il crée. Il joue à les marier dans d'inédits assemblages afin d'apporter un chic tout particulier. Et lorsque le budget est serré, il s'ingénue à trouver des objets de récupération à forte connotation chaleureuse, amusante ou originale. L'effet est garanti, puisque ces pièces rapportées présentent l'étonnante particularité de donner une âme unique aux lieux.
Autre point particulier que Laurent Moreau aime travailler, ce sont les volumes et les proportions. Pour lui, la réussite d'un lieu passe par une juste relation proportionnelle. "D'ailleurs, précise-t-il, qu'il s'agisse de dessiner un bijou ou un bâtiment, tout est toujours une question de proportions. Impossible de s'y soustraire."
Et puis le métier consiste également à connaître ou trouver des astuces pour occulter les indispensables parties techniques. Par exemple, au restaurant Les Merveilles de l'Océan, Laurent Moreau a imaginé un plafond en forme de dôme renversé, réalisé en staff, dans lequel sont intégrés les équipements de traitement de l'air et les éclairages.
Enfin, Laurent Moreau aime dessiner le mobilier et les accessoires décoratifs qui vont habiter les lieux qu'il crée. Des mélanges originaux de matières signent généralement ses créations, à chaque fois différentes. n


Laurent Moreau, architecte d'intérieur, 40 ans, une formation à l'ESAG-Met de Penninghen, et beaucoup de talent.


Toile de jouy et bois brut signent un mariage détonant mais très réussi de matériaux.


Tête de lit majestueuse en bois rouge et salle de bains juste isolée de la chambre par de beaux rideaux.


Bistrot Marguerite : une réhabilitation complète signée Laurent Moreau. Détail original : incrustation dans le sol de grilles d'arbre typiquement parisiennes.


Les Merveilles de l'Océan, un restaurant pour lequel Isnard Azoulay, le propriétaire, a laissé carte blanche à Laurent Moreau. Ici, tout l'aménagement a été conçu en rond, avec un dôme pour plafond, intégrant la terrasse extérieure et la salle principale en un seul volume.

 

Ses références

Restaurants
Casa Lola (Paris XVIIIe), Les Merveilles de l'Océan (Boulogne 92), Chez Plumeau (Paris XVIIIe), Le Montessuy (Paris VIIe), Le Victor (Paris XVIe), Le Camille (Paris IIIe), La Girondine (Paris XIVe)

Hôtels
L'Hôtel de Banville (Paris XVIIe), L'Etoile Perreire (Paris XVIIe), L'Elysées Regencia (Paris XVIe), en cours de réalisation

Cafés
Le Café Léopard (Paris XIe), Le Bistrot Marguerite (Paris IVe), L'Armagnac (Paris XIe), Le Bottleneck (café blues, Paris VIIe), La Chope (Paris Ve)

Pubs irlandais
Coolin (Paris VIe), O'Brien's (Paris VIIe), Kildare (Paris 2e)

 

Il aime

L'association des matériaux nobles : pierre, bois, verre, fer.
Les enduits matières chauds, le ciment teinté dans la masse.
Les objets singuliers, les mélanges de matières.
La fibre optique.
Les lieux authentiques.

Il n'aime pas

Le mélaminé, le stratifié, le PVC, le tergal...
Le "cheep", le surfait, le pseudo branché antifonctionnel.
Les lieux sans âme.

Adresse


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2664 Magazine 4 Mai 2000


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration