Actualités

QUEL ENVIRONNEMENT DEMAIN ?
____________________________________

Air du temps

Vers une aspiration à l'essentiel

Sous le signe de la fusion, de la mondialisation, une nouvelle ère qui s'ouvre sur une quête de spiritualité, de pureté. Tendances en plusieurs tableaux.

Ce millénaire s'achève sur une note d'optimisme et le nouveau s'éveille plutôt rassurant. Les envies évoluent, les rythmes s'accélèrent, mais la décoration reste le fidèle reflet des désirs d'un consommateur qui prend toujours le temps d'organiser et d'habiller son univers domestique. Au troisième millénaire, encore plus que jamais. Loin d'être un lac tranquille, la société d'aujourd'hui est sans cesse traversée par des courants et agitée par des tendances qui en modifient plus ou moins le paysage. L'étude de ces tendances, de leurs évolutions dans le temps, de leurs influences sur les comportements et les modes de pensée a été réalisée par plusieurs organismes de recherche européens, dont le groupe Gimca. Cet institut de marketing a créé un observatoire, appelé Tendanciel, qu'il met à la disposition des entreprises désirant ajuster leur offre et leur communication à l'évolution du public.
Selon le rapport de Gimca, on peut affirmer que la crise, récemment traversée, a eu quatre conséquences majeures, générant à leur tour diverses modifications dans nos comportements.
La restriction des budgets est la première conséquence. Accompagnée d'austérité, elle entraîne deux attitudes contradictoires : d'une part, le repli sur soi et une hypervigilance sur les prix avec recherche acharnée de soldes. D'autre part, la recherche de compensations et de consolations sous forme de petits plaisirs plus ou moins raisonnables.
La deuxième conséquence est la perte des valeurs et des points de repère, le tout conduisant à l'exaltation d'un besoin de vérité et de transparence qui s'accompagne d'une volonté de retour aux sources et à l'essentiel.

Des besoins contradictoires mais complémentaires
La morosité ambiante a eu pour autre conséquence l'apparition d'un sentiment de dépit, un "à quoi bon" qui entraîne la recherche de compensations positives, l'envie de se divertir, d'oublier la réalité. Résultat : le franc succès des spectacles à émotions fortes, du romantisme à la grosse rigolade, des effets spéciaux à la violence physique ou morale. Cet état quasi dépressif conduit également au désir d'être avec les autres pour partager du bon temps. D'où le retour des grandes tables d'hôtes.
Enfin, la crise a généré un sentiment d'insécurité qui nous pousse à nous protéger de toutes les façons possibles : portes blindées, codes d'accès, mais aussi contrats d'assurance en tout genre, voire le recours aux talismans et à la voyance.
A tout cela s'ajoute un certain nombre de dérives venu de la société de consommation et entraînant une modification des comportements. Ainsi, la pollution engendre-t-elle un désir de pureté et une exigence d'intégrité. L'aseptisation des produits réveille le besoin de redécouvrir les goûts, saveurs et arômes authentiques. La perte de la qualité offre de nouvelles chances à la renaissance de l'artisanat. Quant à la nécessité permanente d'être performant, elle génère deux attitudes opposées : la fréquentation assidue des gymnases et la recherche de sérénité dans les cercles de yoga ou les retraites méditatives.
Tout ceci met en évidence la cohabitation de courants plus ou moins contradictoires, ayant chacun des répercussions sur l'aménagement et la décoration de notre habitat.
Aux nécessités de mobilité et praticité de la vie moderne, (il faut être "branché", savoir se servir d'un téléphone mobile, surfer sur Internet, être prêt à changer de ville, d'entreprise, voire de métier...), s'oppose une première tendance qui s'exprime dans un réel besoin de se relier à une histoire. Un besoin de retrouver ses racines, redécouvrir des valeurs, redonner vie à des traditions oubliées avec la réhabilitation du folklore, du mobilier et des spécificités régionales. D'où le renouveau de la maison de famille gorgée de souvenirs et de portraits d'ancêtres. "Dans le futur, intervient Léonie Cornelissen, styliste et décoratrice, ce besoin de rattachement au passé restera une valeur sûre, telle une balise de sauvetage dans un monde très mouvant. Cela se traduira par la naissance d'une nouvelle vague de mobilier, mixant styles et cultures, mais aussi âges et époques. Par exemple, une table aux pieds Louis XV et un plateau en acier poli, brossé ou travaillé selon mille et une façons modernes."

A la recherche de l'essentiel et de l'émotionnel
A ce courant, s'ajoute un besoin de pureté et d'essentiel illustrant également cette aspiration à l'authentique. Cette recherche apparaît comme une nécessité vitale, ainsi qu'une quête d'harmonie, de santé, voire de spiritualité. Le tout afin de trouver un équilibre psychosomatique devenu impératif. Le bien-être est un minimum, une étape nécessaire sur la voie du développement. Laquelle inclut également la redécouverte de nos cinq sens et des sensations. Dans un environnement hyperstimulant et parfois envahissant, nous aspirons à une sorte de symphonie des sens, qui peut nous être procurée, par exemple, par un dîner aux chandelles avec fleurs et plats raffinés ou un intérieur chaleureusement éclairé et délicatement parfumé.
Dans le même temps, un besoin de raffinement et de sophistication se confirme. Dans un contexte difficile, le beau devient un besoin fondamental qui s'exprime par un désir de perfection, d'esthétique, voire de luxe, à posséder ou simplement à admirer.
A noter encore, la confirmation du courant de l'exotisme. Devenue nomade, notre civilisation multiplie ses déplacements à travers le monde et en ramène des souvenirs qui se côtoient sans a priori dans les intérieurs actuels. Cette tendance se confirmera encore dans les années à venir. D'autant plus que désormais, on peut aussi voyager sans quitter sa ville grâce à la multiplication des boutiques réelles ou virtuelles qui proposent des saveurs et des produits venus de tous les coins de la planète. Plus que jamais, chacun se sent citoyen du monde et l'affiche.
"D'ailleurs, reprend Léonie Cornelissen, devenu nomade, le citoyen d'aujourd'hui a besoin d'avoir sur lui l'essentiel de sa vie de tous les jours : portable, organiseur, etc. il saute d'avion en avion, de bus en métro, d'auto en rollers... Il se doit de pouvoir voyager librement et tout avoir sur lui, dans des sacs multipoches et polyvalents. Chez lui, son univers sera composé d'espaces libérés, dans lesquels les meubles, devenus furtifs, discrets, transparents, seront également multifonctions et faciles à vivre."

Des décors qui étonnent
Paradoxalement, naît aussi un besoin d'appartenance à une tribu. Ce courant semble contredire le précédent. En réalité, il le complète en l'équilibrant. L'isolement étant devenu insupportable, il est impératif de se rattacher à une communauté d'origine ou d'intérêt. Ce peut être l'Association des Bretons de Paris, l'Amicale des joueurs de pétanque ou Amnesty International. Souvent, dans le décor, cela se traduira par la présence de clins d'œil matérialisés par des trophées, posters ou autres objets représentatifs.
"Enfin, conclut Léonie Cornelissen, pour contrecarrer l'ennui, la monotonie, nous avons aussi besoin de surprise, de fantaisie, voire de transgression. Nous apprécions de plus en plus les décors qui étonnent, surprennent, interloquent. Un point à exploiter particulièrement en hôtellerie et en restauration."

m Cécile Junod


A la recherche de spiritualité, ce fauteuil est né pour répondre aux exigences de bien-être. Fauteuil "Gilles", signé Anastasia Design.

Doc. B & B Italia

Equilibre psychosomatique et quête de spiritualité : mobilier multifonction, au design sobre.


Fusion-Métissage : la tendance puise dans les racines de la mondialisation. Chacun se sent un peu citoyen du monde entier. Objets et produits de diverses origines se côtoient dans une heureuse et généreuse cohabitation. Planche de tendance signée Léonie Cornelissen.


Le minimalisme se transforme en un monde épuré, à la recherche de l'essentiel et de la pureté. La transparence et la non couleur traduisent bien cette tendance. Désormais, l'objet existe par lui-même, dans sa forme et sa matière, et surtout pas par sa couleur. Planche de tendance signée Léonie Cornelissen.

Doc. B & B Italia

Style dépouillé pour répondre à un besoin de quiétude. Présence d'éléments rassurants : les livres du passé mis en scène dans un tableau.


Des matières nouvelles aux effets décoratifs forts et inattendus pour tromper la monotonie et l'ennui. Avec en plus, des performances remarquables : antitache, antifeu, anti-acariens, anti-odeurs...

Doc. Garnier Thiebaut

Teintes pastel, atmosphère sereine et rassurante, références au temps passé : une tendance très actuelle qui se confirmera dans l'avenir.

 

Les grands courants à exploiter

m La nécessité d'enracinement, avec retour aux sources, traditions et appartenance à une tribu.
Traduction : style maison de famille, et/ou mise en valeur du mobilier régional, d'objets à forte valeur affective.

m Le besoin d'essentiel, de pureté en quête d'un équilibre psychosomatique et de spiritualité, avec redécouverte des sens et sensations.
Traduction : espace "clean", dépouillé, serein, mettant en alerte les sens (vue, odorat et ouïe). Teintes pastel, mobilier au design sobre voire transparent. Références au spirituel.

m Tendance au raffinement et à la sophistication, avec un désir de perfection, d'esthétique, voire de luxe. Traduction : choix d'étoffes et de produits décoratifs de belle facture. Naissance d'un mobilier nouveau mariant style classique et matériaux modernes. Ex : un bureau Louis XV avec un dessus en plexiglas transparent.
m Besoin de surprise, fantaisie, parfois jusqu'à la transgression pour rompre
la monotonie et l'ennui.
Traduction : des décors à thème forts, des détails décoratifs étonnants, souvent colorés.

m Tendance aux métissages encore plus soutenue, comprise dans le courant de
la mondialisation et l'acceptation des autres.
Traduction : heureuse et généreuse cohabitation d'objets venus du monde entier, mais aussi d'âges et de styles différents, avec contraste évident des matériaux.

Le tout avec une grande évolution de la notion d'esthétique, du beau et du laid.

 

Un nouvel art de vivre : Le Feng Shui

Né en Chine il y a quatre mille ans, le Feng Shui vise à améliorer de manière sensible les conditions de vie. Alors, pourquoi ne pas tenter d'appliquer cet art de vivre plusieurs fois millénaire, en hôtellerie ? Voici les principes essentiels à retenir :
m Eliminer tout ce qui encombre inutilement l'espace. Le désordre représenterait un stock d'énergie ancienne empêchant les nouveaux flux de s'écouler.
m Eviter les meubles aux angles aigus, aux ondes négatives. Préférer toujours les arrondis.
m Choisir des surfaces et des revêtements plaisant aux doigts autant qu'aux yeux. Notre sens du toucher est très affûté et se plaît aux contrastes. Nos yeux, quant à eux, aiment la diversité des revêtements naturels qui vieillissent et se patinent en douceur. Pour contraster avec le bois, par exemple, utiliser la terre cuite, la céramique, le sisal, le coco, ou encore le ciment ou le plâtre.
m Opter pour la couleur. D'une façon générale, toutes les couleurs sont les bienvenues, y compris une large palette de teintes dans une même pièce. Cependant, toutes ne réfléchissent pas la lumière de la même façon : les rouges, oranges et jaunes stimulent, les verts et bleus apaisent. La version pastel de chaque teinte est également plus lénifiante que sa version vive.
m Quant aux plantes, elles sont capitales. Elles représentent l'un des huit éléments vitaux pour l'équilibre. Aussi doivent-elles être florissantes. Bannir absolument les fleurs séchées. Elles ne sont pas vivantes.
m Enfin, si une pièce ne reçoit jamais ou très peu les rayons du soleil, placer des miroirs.

Et pour en savoir plus, lire La maison Feng Shui-La décoration du bien-être de Gina Lazenby. Editions Flammarion.


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2648 Magazine 13 Janvier 2000


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration