×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

RESTAURATION

Finances de l'Umih

10 e par adhérent

Pour redresser les finances de l'Umih, les départements devront reverser 10 euros par adhérent. Interrogé à ce sujet et sur la réunion du 8 octobre, André Daguin se montre particulièrement prudent. Interview sur le pouce.

Le 8 octobre dernier, André Daguin, président confédéral de l'Umih, a convoqué les présidents départementaux pour débattre de l'avenir financier de la centrale syndicale (lire L'Umih cherche une issue - L'Hôtellerie n° 2789 du 3 octobre 2002). Compte tenu des inquiétudes relevées auprès des membres du syndicat, nous avons, comme il se doit, interrogé l'Umih sur le contenu de cette réunion et la suite des événements. Voici les questions que nous avons posées et les réponses faites par le président de l'Umih, qui nous avait habitués à plus d'éloquence. Fatigue ou sujet épineux ?

L'Hôtellerie : Dans quelle atmosphère s'est déroulée cette réunion ?
André Daguin :
Bonne.

L'H. : En ressort-il une remise en cause du mode de fonctionnement de l'Umih ? Allez-vous modifier le mode d'adhésion ?
A. D. :
Non.  

L'H. : Pour enrayer les difficultés financières de l'Umih, la mesure entérinée porterait sur le reversement de 10 e par adhérent... A combien chiffrez-vous cette manne ?
A. D. :
Un président a soumis cette proposition qui a été acceptée par une majorité. Nous en mesurerons les résultats.

L'H. : Compte tenu du contexte, va-t-il y avoir une augmentation des cotisations de l'Umih en 2003 ?
A. D. :
Oui, puisque depuis 10 ans, les cotisations n'ont augmenté que de 5 %.

L'H. : Les mesures entérinées le 8 octobre dernier seront-elles reconduites en 2003 ? Sont-elles suffisantes ?
A.D. :
Les décisions sont prises au congrès.

L'H. : Pouvez-vous revenir sur les chiffres actuels de l'Umih ?
Le président de l'Umih n'a pas souhaité en parler.

L'H. : Envisagez-vous une restructuration des équipes ?
A. D. :
Non.

L'H. : Des économies sont-elles nécessaires, voire urgentes ?
A. D. :
Nécessaires, oui ; urgentes, non ; faites, oui.

Et André Daguin de conclure sur sa satisfaction à voir enfin lancée "une grande enquête sur le financement des grandes centrales syndicales"... Les lecteurs pressés apprécieront la brièveté des réponses... Quant aux lecteurs concernés par le sujet, ils resteront sans doute sur leur faim.
S. Soubes zzz74v

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2791 Hebdo 17 Octobre 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration