×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

EMPLOI

Bientôt chez vous

Rhône

McDonald's en campagne

McDonald's profite du mois d'octobre pour faire découvrir ses métiers. Le Rhône ne sera pas absent d'une campagne nationale qui joue sur la transparence.

© PhotoDisc

Il faut combattre les idées reçues et jouer la transparence : c'est en substance le discours tenu par Gérard Touilloux, Alain Jacob et Rouben Malians, figures de proue de McDonald's dans le Rhône (1). Tous trois sont pleinement impliqués dans la campagne lancée pour permettre aux clients, aux pouvoirs publics et sans doute à de futurs salariés, de découvrir les métiers proposés par le géant du hamburger. "L'objectif est clair : mieux nous faire connaître et mieux faire comprendre nos métiers. Notre enseigne est méconnue", estime Gérard Touilloux. "Nous embauchons et il est bien d'en parler", complète Alain Jacob.
Ici, comme ailleurs, les profils des salariés sont sensiblement identiques : beaucoup d'étudiants occupent à temps partiel un poste d'équipier qui tente aussi - à hauteur de 10 % de l'effectif, des mères de famille travaillant de 10 à 16 heures. "Nous avons été les premiers à signer la convention collective en 1988 et à opter pour les 35 heures en 1999", insiste Rouben Malians qui lève le voile sur les salaires : 6,93 euros de l'heure en bas de l'échelle, "4 % au-dessus du Smic", avec revalorisation au bout de 6 puis 12 mois de présence (2). Tout beau alors ? Peut-être. Les trois affirment n'avoir jamais eu le moindre conflit à régler aux Prud'hommes et citent des trajectoires intéressantes ou des cadres pouvant revendiquer de 6 à 20 ans d'ancienneté dans le groupe. "J'ai débuté au bas de l'échelle, équipiers polyvalents. C'était il y a vingt-deux ans", se souvient Gérard Touilloux qui précise : "Il existe chez nous, comme dans tous les métiers, une formation, une reconnaissance, des salaires et des avantages."
"Nous sommes formateurs et cet aspect est important. A Lyon, nous sommes partenaires de 'Sport dans la Ville' une association qui œuvre en direction des couches défavorisées et nous travaillons avec l'AFPA. McDonald's joue un rôle évident d'intégration sociale et aide les jeunes en difficultés par rapport à l'emploi", se félicite Alain Jacob. C'est aussi ce discours qu'entendront les clients, les élus locaux, les acteurs économiques qui à travers rencontres, réunions et discussions, se verront concernés par ce mois pour l'emploi chez McDonald's.
J.-F. Mesplède zzz22v zzz68n

(1) Gérard Touilloux exploite 13 établissements dans l'est lyonnais et emploie 600 salariés (équivalent à 350 temps pleins), tous en CDI. Alain Jacob exploite 3 restaurants sur Lyon avec 190 salariés (équivalent à 100 temps pleins) et Rouben Malians est à la tête de 2 restaurants dans le Rhône avec 75 salariés.
(2) Les salaires annoncés sont de 1 100 e mensuels bruts pour un équipier justifiant d'un an de présence ; 18 300 e annuels nets pour un assistant de direction, et de 24 400 à 38 100 e annuels nets pour un directeur de restaurant.

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2791 Hebdo 17 Octobre 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration