×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ACTUALITÉ

Open Golf Club acquiert le Westminster (62)

L'hôtellerie équilibre le golf

Nicolas Boissonnas entend mettre en place une véritable synergie du luxe sur la côte d'Opale.


La façade du Westminster, l'un des monuments de l'hôtellerie du Nord-Pas-de-Calais. Une double opportunité.

Le 1er juin, Touquet Syndicates, filiale du groupe Open Golf Club, a acquis l'hôtel Westminster au Touquet des mains des frères Philippe et Hubert Flament. Le montant de la cession n'est pas indiqué. Le management et l'ensemble du personnel restent en place. Le Westminster, c'est l'hôtel symbole du renouveau de la station depuis 20 ans, celui qui a osé ouvrir toute l'année. C'est aussi une bonne affaire qui annonçait en 2001 un CA de l'ordre de 5,65 Me pour 115 chambres, 4 étoiles, plus de 80 salariés, environ 70 % de TO moyen et 60 000 couverts par an. L'hôtel venait de boucler une première année suivant le dernier investissement important des frères Flament (lire L'Hôtellerie magazine n° 2742 du 1er novembre 2001), la construction d'un nouvel ensemble de salles de séminaire pour 760 000 e. "Quand tout est accompli, que faire de mieux sinon vendre ?", avions-nous alors demandé à Philippe et Hubert Flament. En substance, ils avaient répondu vouloir faire encore mieux, affirmant que l'hôtel était le meilleur placement possible pour des professionnels. Céder n'était pas à l'ordre du jour. Aussi Nicolas Boissonnas déclare-t-il avoir été surpris d'apprendre quelques mois plus tard que les patrons du 'West', 50 et 47 ans, avaient finalement décidé de vendre. Le prix, affirme Hubert Flament, n'a pas été le premier argument. Il fallait avant tout profiter de l'opportunité de céder l'établissement "à une autre affaire familiale qui gérerait l'hôtel comme il doit l'être".


Les frères Flament ont finalement vendu, quand ils ont voulu.

Le Touquet et Hardelot
Pour Nicolas Boissonnas, c'est aussi d'opportunité dont il s'agit. Le groupe Open Golf Club possède déjà deux parcours de golf de 18 trous et un de 9 trous au Touquet, Le Manoir Hôtel (41 chambres, 3 étoiles), récemment équipé de salles de séminaire de 100 places modulables pour mieux travailler en basse saison, et le domaine d'Hardelot avec ses deux parcours de 18 trous, à 20 km au nord. "Nous avions déjà acquis un certain contrôle du marché golf régional. Le Westminster nous permet d'obtenir une position de contrôle sur le marché de l'hôtellerie de luxe", explique Nicolas Boissonnas. Tout en employant le terme de contrôle, le patron d'Open Golf Club se défend de vouloir créer un monopole. "Nos clients peuvent aussi rechercher des parcours et hôtels en Espagne ou en Normandie", donc la concurrence existe... Le repreneur attend des synergies fortes sur la place du Touquet. Son fondé de pouvoir sur place, Gilles Grattepanche, justifie déjà une longue expérience dans le tourisme et l'hôtellerie, puisque formé depuis 30 ans à l'école de la famille Boissonnas. Les parents de Nicolas Boissonnas sont en effet les créateurs de la station de La Plagne, où le jeune Grattepanche, sorti d'une école hôtelière, a débuté en 1970, avant de suivre la progression d'Open Golf Club. La force de vente du Westminster, trois personnes, vendra désormais aussi le Manoir. Les clientèles et leurs saisonnalités sont dans une certaine mesure complémentaires. Et le groupe entend mettre en place une centrale de réservations pour l'ensemble de la côte d'Opale.
A. Simoneau zzz36v

Open Golf Club en chiffres
Le groupe, entièrement contrôlé par la famille Boissonnas, emploie 350 personnes pour 24 millions d'euros de CA.
Il exploite désormais 9 sites de golf et 4 hôtels, dont 2 au Touquet, 1 à Saint-Cyprien (66), et 1 à Nans-les-Pins (83) pour quelque 210 chambres.

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2773 Hebdo13 Juin 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration