×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ACTUALITÉ

Face à la construction d'un hôtel de 354 chambres

Des indépendants parisiens réagissent

C'est incidemment qu'ils ont appris la construction d'un bâtiment de 7 étages, à usage d'hôtel, en plein cœur de la gare Montparnasse. Une création du groupe Envergure qui non seulement les déconcerte, mais leur fait craindre pour leur avenir. Les hôteliers du quartier Montparnasse s'insurgent. Ils n'ont été consultés en rien dans cette opération qui met leur entreprise en péril. 


Comme l'avait annoncé L'Hôtellerie (n° 2695), Envergure va ouvrir un hôtel de grande capacité place de Catalogne.

Personne ne s'est aperçu de rien ! "On savait bien sûr qu'une partie du centre de tri de la Poste, situé à l'intérieur de la gare Montparnasse, était en cours de démolition", avoue sans détour Franck Laval, patron de l'Hôtel des Voyageurs, rue Boulard dans le XIVe arrondissement. Et de poursuivre : "Jusqu'au jour où j'ai lu sur le panneau du chantier qu'un hôtel de 354 chambres allait être construit par le groupe Envergure, en ces mêmes lieux et places."
Une découverte que les hôteliers du XIVe ont évidemment beaucoup de mal à digérer. D'autant plus qu'ils n'ont, à aucun moment, été consultés à ce sujet par les autorités concernées (en l'occurrence, la mairie). Résultat : aussitôt la 'mauvaise nouvelle' apprise, plusieurs d'entre eux prennent le mors aux dents. "Non à la mort programmée des hôtels indépendants de Montparnasse et du XIVe", écrivent-ils d'ailleurs en substance au travers d'un fax adressé à tous leurs collègues du quartier.
"Si nous n'arrivons pas à bloquer ce projet, nous perdrons toute la clientèle de la gare... La valeur de nos fonds de commerce va baisser de moitié dans un an", surenchérissent les initiateurs de ce mouvement spontané, Franck Laval et Sylvie Berlighini (Hôtel de la Tour). Pour ces derniers en effet, la construction d'un hôtel de 354 chambres, place de la Catalogne, va tout simplement tuer la concurrence et asphyxier les indépendants. Tout comme les grandes surfaces ont mis un terme aux petits commerçants. "Nos affaires ne tournent certes pas trop mal, mais beaucoup de professionnels se sont endettés pour rénover leur outil de travail. La moindre baisse des taux d'occupation risque d'être fatale pour plus d'un", prévoit Franck Laval.
Dans ce contexte, une délégation des hôteliers du XIVe n'a pas hésité à se rendre, mardi 7 mai, auprès du maire de l'arrondissement. "Ce dernier a évidemment rejeté la faute sur son prédécesseur en prétextant que l'affaire était déjà pliée quand il est arrivé à la mairie", raconte Franck Laval, un petit sourire ironique aux lèvres. Reste qu'après cette rencontre, le gérant de l'Hôtel des Voyageurs ne se fait guère plus d'illusions.

Boycotter la taxe de séjour
Le permis de construire, dont le dépôt remonte au mois d'août 2000, paraît avoir été accordé en toute légalité. Après l'obtention de la CDEC en novembre 2000 (6 voix pour, 0 contre), - qui a représenté les intérêts des hôteliers de l'arrondissement ? quel syndicat parisien était présent à cette commission ? les questions restent sans réponses pour ces indépendants démunis -, le PC est octroyé le 23 mai 2001 au numéro 2 de l'hôtellerie européenne. Et puis, les fondations du bâtiment en question sont en cours de réalisation. "Malgré tout, nous ne sommes pas des moutons ! Nous voulons être un rempart au supermarché hôtelier. Alors, nous allons étudier le dossier sous tous ses angles. A commencer par nous pencher sur la Poste qui semble être le propriétaire de l'endroit", martèle Franck Laval.
Et celui-ci d'ajouter : "C'est déjà un comble qu'un établissement public puisse réaliser des opérations immobilières ! Qui plus est lorsque cela fait concurrence aux entreprises privées." Autre action envisagée par l'association de défense de l'hôtellerie traditionnelle du XIVe : le boycott de la taxe de séjour. Taxe dont la mairie de Paris a fort besoin pour arrondir son budget, celle-ci représentant la somme de 21,30 Me.
En attendant, les travaux avancent à grands pas place de Catalogne. Et Envergure, selon le PC, devrait bien y implanter un hôtel Bleu Marine, accompagné de deux restaurants. L'ouverture est programmée pour avril 2004. A savoir s'il s'agira toutefois vraiment d'un Bleu Marine, l'enseigne étant appelée à se fondre dans Kyriad.
C. Cosson zzz36v zzz36i zzz36p

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2769 Hebdo 16 Mai 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration