×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ACTUALITÉ

Marseille

LE SOFITEL PALM BEACH VIENT D'OUVRIR

Le groupe Accor conforte son implantation marseillaise. Le 6 mai, il ouvrait son deuxième Sofitel. Un 4 étoiles qui laisse la part belle à la vue sur la Méditerranée et à une décoration contemporaine signée des plus grands noms.


Le Palm Beach a été entièrement rénové par le cabinet d'architectes Fatosme, Lefèvre et Manfioto.

Après 18 mois de travaux et 17 Me d'investissements à la charge du propriétaire (Société Hôtelière du Sofitel Palm Beach), le nouvel établissement renforce le parc hôtelier d'une ville très 'tendance' qui souffre d'un sous-équipement notoire en 4 étoiles. Avec ce "paquebot arrimé dans une marina" qui s'étire le long de la corniche, Accor exploite désormais 291 des 426 chambres 4 étoiles de Marseille intra-muros et 470 des 729 chambres 4 étoiles de l'agglomération (Sofitel Vieux Port, Palm Beach et Aéroport).
Dirigé par Domenico Basciano, le Palm Beach a été entièrement rénové par le cabinet d'architectes (Claire) Fatosme, (Christian) Lefèvre et Manfioto. Il s'agissait de mettre ce bâtiment des années 1970 aux normes d'un 4 étoiles moderne, de redonner la priorité à la vue sur la mer et, enfin, de séparer les flux.
La structure a été mise à nu, des cloisons détruites et les second et troisième œuvres entièrement repris. La décoration, très contemporaine, a été confiée aux plus grands. Enfin, les concepteurs ont créé un centre de fitness, et végétalisé systématiquement les toits et les espaces... Mais, incontestablement, l'innovation majeure réside dans la création d'une réception (480 m2) et d'une bibliothèque sur le toit de l'hôtel, pratiquement au même niveau que la Corniche.

Un accès par le haut
Jusqu'alors, l'hôtel disposait d'un même accès pour les individuels, les groupes, le service et les approvisionnements. Il se faisait dans la partie basse, au niveau de la mer, avec des problèmes de circulation, de mélange des clientèles et aucune visibilité. Impensable pour un groupe qui veut devenir une référence dans le haut de gamme. Les architectes ont résolu la difficulté en inversant le fonctionnement de l'hôtel. L'entrée (voitures et piétons) de la clientèle individuelle se fait par le haut, et celle des groupes par le bas, avec un accès direct au Business Center. Un lieu qui comprend 11 salles de réunion accueillant jusqu'à 500 personnes, un amphithéâtre de 330 personnes avec cabines de traduction simultanée, deux salons équipés pour les conseils d'administration, et enfin, un ball room permettant des banquets de 400 convives.

Une déco signée Starck, Moroso, Zanotti...
Dès l'entrée, le ton est donné. Un palmier dattier phénix jaillit à travers le toit du patio d'accueil, comme un symbole de l'établissement. Volontairement dépouillé, le hall ouvre ses baies vitrées sur la mer. Quant à la décoration, les yeux avertis reconnaîtront les canapés Zanotti, les tables Moroso, la lampe Romeo Moon dessinée par Starck pour Flos, les lustres Scooper d'Ingo Maurer, et les tapis confectionnés d'après un dessin original de Klee. Idem pour la bibliothèque attenante, avec ses ouvrages sur Marseille. Ici, les fauteuils sont signés David Gomez, les tables basses, Franzolini, et les fauteuils, Mariscal.
Quant aux 160 chambres (dont 10 suites), dont 155 donnent sur la mer, de volume plutôt restreint (22 m2 en moyenne), elles sont aménagées en privilégiant les lignes horizontales, de manière à ce que rien ne fasse obstacle à une échappée sur la mer. Elles ont été décorées dans les tons bleu clair et gris avec des rappels marins comme la voile tempête illuminée qui domine le lit ou le rideau plissé bleu, coulissant d'un mur sur un autre, et qui évoque la forme d'une vague déferlante. Ici encore, la déco est signée Zanotti, Pierre Frey ou Starck. A noter aussi, la connexion Internet haut débit.  

Un restaurant de poissons
Au rez-de-chaussée, précédé du bar Le Soleil, le restaurant La Réserve met à sa carte les plats du chef Cyrille Repetto, ancien second de Dominique Frérard aux Trois Forts (Sofitel Vieux Port). Pour Domenico Basciano : "La Réserve est moins sophistiqué et ne vise pas d'étoile au Guide Rouge, seulement de faire complet midi et soir." Restaurant de poissons, il les présente entiers, cuits à la plancha, découpés devant le client. Autre originalité, "une carte sans menu imposé" avec un choix de garnitures accommodées en wok, papillotes ou gratin. A noter encore, la décoration contemporaine et, surtout, le très amusant petit salon octogonal privatisable avec ses fauteuils crapaud, sa glace du XIXe siècle, sa table ovale surmontée d'un lustre métallique 'Bird Bird Bird' d'Ingo Maurer et, enfin, d'une pendule 35 heures de Thibaud Desombre.  

Une clientèle d'affaires et de loisirs
Ouvert le 6 mai avec une centaine de salariés dont 37 appartiennent à l'ancienne équipe, le Sofitel a affiché complet pour la semaine du 12 mai où il reçoit la convention d'Accor Services, histoire de tester l'ensemble. Quant à juin, il devrait dépasser les 70 % de taux d'occupation. De ce point de vue, Domenico Basciano n'est pas inquiet. La prospection intensive, réalisée sur les marchés nationaux et internationaux, devrait porter ses fruits, d'autant que la pénurie risque de s'accroître avec la fermeture du Mercure Beauvau pendant un an.
Pour le directeur général, le Sofitel permet "de mieux répondre à la demande en séminaires et d'attirer un nouveau segment de clientèle... à condition de pouvoir étaler sur d'autres mois que septembre, mai et juin". A terme, il table sur 70 % de clients étrangers. Quant à la complémentarité avec le Sofitel Vieux Port, d'une même gamme de prix, elle est évidente, du fait de la pénurie. Il est, quand même, fort à parier que le Palm Beach devrait mordre légèrement sur une clientèle de loisirs attirée par l'effet nouveauté.
D. Fonsèque-Nathan zzz36v zzz36c

Sofitel Palm Beach
200, Corniche Kennedy
13007 Marseille
Tél. : 04 91 16 19 00 - Fax : 04 91 16 19 39
Web : www.sofitel.com
E-mail : H3485@accor-hotels.com

__________________________________________________
En chiffres

w 14 000 m2 de surface
w 160 chambres avec vue sur la mer (sauf 5) dont 10 suites
w Prix de la chambre double : de 184 à 380 e
w Bibliothèque panoramique
w Piscine, centre de remise en forme
w Ponton d'accostage
w Services incentives
w Boutique
w Restaurant de 100 places plus 40 en terrasse
w Ticket moyen restaurant : 42 e
w Bar Le Soleil avec terrasse sur l'eau
w Business Center

Domenico Basciano, directeur général

Cet Italien, né au Maroc, a fait ses études à Glion, en Suisse, et à l'université Cornwell. Entré dans le groupe hôtelier Wagon-Lits, il devient chef de département Europe du Sud et Maroc avant de partir en exploitation, ce qu'il préfère par-dessus tout.
En 1987-1988, il dirige le Frantel du centre Bourse de Marseille, puis est responsable France des Pullmann et Altea. En 1990, il ouvre le Roy René à Aix, et en 1993, quand Wagons-Lits entre dans le giron du groupe Accor, Domenico Basciano prend la direction du Sofitel Vieux Port. Il relance "un établissement déficitaire, moribond, en proie à un climat social délétère". Il y reste 8 ans avant d'être nommé directeur général du Sofitel Palm Beach et du Concorde Prado.

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2769 Hebdo 16 Mai 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration