×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ACTUALITÉ

Nouvelle taxation des machines à sous

LES CASINOS DÉCLARENT LA GUERRE

En début d'année, les casinos, qui faisaient jusqu'à présent l'objet de prélèvements sur le produit brut théorique des jeux vont désormais être taxés sur le produit brut réel des machines avec une décote de 15 %.

Annoncée depuis l'été dernier, la réforme de la taxation des machines à sous, qui vise à modifier l'assiette de prélèvement, devrait intervenir par décret dès le début de 2002. Jusqu'à présent taxés sur le produit brut théorique des jeux, les casinos seront ainsi désormais prélevés sur le produit brut réel des machines avec une décote de 15 %. Un alourdissement de la fiscalité qui représenterait un manque à gagner de 53,4 Me pour les opérateurs français qui réalisent entre 80 et 90 % de leur chiffre d'affaires grâce aux machines à sous. "C'est l'écart entre le produit réel et le produit théorique des jeux, sur lequel est calculée l'imposition, qui est au cœur du problème. En effet, pour comptabiliser l'argent qui entre et sort des machines à sous, l'administration fiscale procède à un calcul théorique selon le réglage de la machine. Si une machine est réglée pour redistribuer aux joueurs sur une période donnée 97 % des sommes introduites, le fisc calcule qu'elle a réalisé un PBJ (produit brut des jeux) théorique de 3 % de ces sommes. Mais dans les faits, le 'produit brut des jeux' réel s'avère supérieur au produit théorique et la redistribution des sommes jouées n'est pas uniforme", explique Christian Rouyer, directeur du Syndicat des casinos de France. Les machines à sous étant en moyenne programmées pour redistribuer 95 % des mises jouées, c'est sur les 5 % restants que les casinos sont imposés. Cependant, ces derniers ne redistribuent cette part que si le client joue la mise maximale. En revanche, s'il se contente de glisser une ou deux pièces, il diminue ses chances de toucher le jackpot et, du coup, le taux de redistribution tombe à 94 %.

Le glissement grossit en valeur
Négligé par l'Etat en 1988 pour compenser un taux d'imposition des machines à sous exceptionnellement élevé en France, ce 'glissement' des machines à sous est faible en pourcentage, mais il grossit chaque année en valeur grâce au succès fulgurant des fameux bandits manchots. En 2000, il a ainsi représenté 325 Me au total. Voilà ce qui explique pourquoi les casinos préfèrent être imposés sur le produit théorique et non pas sur le produit réel. "Le nouveau décret pourrait avoir de graves conséquences sur le secteur. Selon nos prévisions, près de 80 % des établissements de jeu seraient obligés de fermer leurs portes", souligne-t-on au Syndicat des casinos de France. En attendant l'application du décret, le groupe Lucien Barrière a gelé tous ses projets d'investissements pour minimiser d'éventuelles pertes encore difficiles à chiffrer. "Si elle a lieu, la nouvelle taxation devrait changer tous nos projets", indique Fabienne Buttelli, responsable de la communication du groupe Lucien Barrière Cannes-Menton. En revanche, le groupe Partouche, qui estime qu'une baisse éventuelle de son résultat net devrait se situer aux alentours de 24,4 Me, se déclare serein. Il semble avoir plusieurs projets et compte sur le développement de son activité pour compenser le supplément de taxes. Déjà, le groupe a récemment mis en place 30 machines à sous supplémentaires et en compte désormais 2 584. zzz34

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'Hôtellerie n° 2751 Hebdo 10 Janvier 2002

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration