Actualités

Rénovation
__________

10 points-clés techniques pour réussir

Les travaux de rénovation entraînent toujours de profondes modifications dans le fonctionnement d'un établissement. Voici, succinctement résumés, les points qui semblent stratégiquement importants pour mener à bien cette entreprise.

Une liste détaillée des interventions

Qu'il s'agisse d'une rénovation partielle ou d'une rénovation lourde, la première étape consiste à lister très méticuleusement, pièce par pièce, tout ce qui est à changer, modifier, réparer... Peinture, menuiserie, huisserie, carrelage, robinetterie, revêtement de sol, électricité, mobilier... Tout doit être passé en revue et listé par corps de métier.

Un cahier des charges précis

Dans l'élaboration du cahier des charges, veiller à ne pas oublier deux points : outre les éléments techniques nécessaires et les plans, le cahier des charges doit préciser que les matériaux utilisés doivent répondre aux normes de la législation en vigueur, et faire l'objet d'un procès verbal précisant leur classement au feu.

Date et durée des travaux

La date de début et la durée des travaux doivent être calculées en fonction de l'exploitation de l'établissement et précisées dans le cahier des charges. Autant que possible, choisir la période la plus basse et donc la moins pénalisante. Mais attention, pour ne pas nuire à la qualité de l'exécution, ne pas tenter de trop réduire la durée des travaux, d'autant plus qu'aujourd'hui, la réglementation des 35 heures s'applique également sur les chantiers. Et outre la durée des interventions, il faudra bien préciser les créneaux horaires pour l'exécution des travaux.

Des devis comparatifs

Quelle que soit l'ampleur des travaux, il est impératif de faire établir au moins deux ou trois devis à partir d'un même cahier des charges. Et plus ce dernier sera précis, plus la comparaison entre les différentes propositions des entreprises consultées sera facile et éloquente.

Désignation d'un coordonnateur

Un point à vérifier. Selon le décret n° 94-1159 du 26 décembre 1994 (JO du 29 décembre 1994), "une coordination en matière de sécurité et de protection de santé doit être organisée pour tout chantier mettant en présence au moins deux entreprises ou travailleurs indépendants. Cette coordination doit être assurée, tant au cours de la conception de l'étude ou de l'élaboration du projet, qu'au cours de la réalisation de l'ouvrage".
Possédant la compétence requise, le coordonnateur est désigné par le maître d'ouvrage et sous sa responsabilité veille à la mise en œuvre effective des principes généraux de prévention : évaluer et combattre les risques, planifier et prendre les mesures de prévention qui s'imposent.

Le permis de feu

Autre point à ne pas oublier, le permis de feu. Lorsque des interventions sont réalisées à l'aide d'outillages à flamme nue (chalumeau, lampe à souder, soudure électrique...), il est impératif d'obtenir au préalable un permis de feu. Délivré par le responsable du service sécurité, le permis de feu fait suite à un ordre de travail déterminé. Il s'applique à des travaux limités en temps et lieux, entraîne l'application de précautions particulières, et engage la responsabilité des signataires.

Locaux pour ouvriers

Sur un chantier, il est obligatoire de fournir aux ouvriers des vestiaires et des locaux pour la prise des repas. Il faudra donc s'assurer à organiser des espaces pour ce personnel extérieur.

Protection des installations existantes

Lors de la démolition ou lors du gros œuvre, il faut veiller à protéger les installations existantes. Serrures, climatisation, ventilo-convecteur, robinetterie, marbre, lustre, poignées... Tout ce qui reste en place doit être protégé.
Penser également à trouver des locaux de stockage du mobilier et des équipements déposés durant les travaux.

Réunions de chantier

Pour le bon suivi des opérations, il est intéressant d'assister ou d'organiser très régulièrement des réunions avec les différents intervenants afin de faire le point. Ces rencontres sont l'occasion de trouver les solutions aux problèmes de détail qui peuvent se poser. Une fois par semaine semble une bonne périodicité.

Un dernier conseil

Pour éviter tout problème ultérieur, ne jamais relouer une chambre rénovée avant la réception définitive des travaux et éventuellement le passage du bureau de contrôle. Relouée, la chambre est considérée comme 'acceptée'. En cas de problèmes ou de litiges, le maître d'ouvrage perd ses droits.

Bloc - notes

Les responsables techniques des hôtels jouent un rôle important tant lors de la conception du projet que durant la période des travaux. S'appuyer sur leurs compétences est un atout majeur. Regroupés en association (ARTH : Association des responsables techniques hôteliers), les directeurs techniques proposent conseils et assistance. N'hésitez pas à les consulter.

ARTH :
50, avenue Marceau - 93700 Drancy
Tél. : 01 48 30 50 65 - Fax : 01 48 30 50 66


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE  n° 2696 Supplément Déco 14 Décembre 2000


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration