Actualités

Actualité juridique
_______________

Votre argent

Mon PEA fête ses 8 ans, dois-je le conserver ?

Votre PEA, ouvert en 1992, fête ses 8 ans en septembre, mais votre banquier vous propose de reverser les sommes acquises sur un nouveau produit plus performant. Que devez-vous faire ?

Pour l'heure, aucune décision urgente ne s'impose. En effet, contrairement à d'autres placements, aucune limite dans le temps n'a été fixée à la détention d'un Plan d'Epargne en Actions. Un PEA n'est donc jamais arrivé à échéance. Toutefois, des durées minima d'immobilisation ont été fixées pour pouvoir procéder à certaines opérations. Le respect de celles-ci conditionne le devenir de votre Plan, c'est pourquoi mieux vaut les connaître avant de prendre une décision.
Première étape importante dans la vie d'un PEA : le 5e anniversaire. Il devient alors possible de récupérer les sommes capitalisées en franchise d'impôts (mais pas de prélèvements sociaux). Mais attention, il faut obligatoirement sortir tout son capital et fermer son PEA. Il n'est pas possible de retirer seulement une partie des fonds acquis.
En revanche, après 8 ans de détention, les retraits partiels deviennent possibles mais, s'ils n'entraînent plus la clôture du Plan, ils interdisent toute possibilité de nouveaux versements. Vous pouvez continuer à gérer votre PEA, mais en circuit fermé. Pour acheter de nouveaux titres, une fois le compte espèces du PEA épuisé, il faudra vendre d'autres titres pour se procurer les liquidités nécessaires.

Que conseiller ?
La meilleure attitude à adopter face aux propositions de votre banquier dépendra de votre situation et de vos objectifs à la rentrée ou plus tard, si votre PEA a été ouvert plus tardivement.

1er cas : vous avez déjà versé 600 000 F sur votre PEA
Dans ce cas, l'impossibilité d'effectuer de nouveaux versements en cas de retraits ne vous gène pas puisque, de toutes les façons, vous ne pouvez plus effectuer de versements, le plafond fixé par la loi étant atteint.
Nous vous conseillons donc de conserver cette enveloppe fiscale intéressante et de continuer à gérer votre portefeuille en sachant que vous pourrez y puiser des fonds en cas de besoin.
Une précision importante : si vous pensez être dans ce cas-là, le plafond de 600 000 F à ne pas dépasser concerne uniquement vos versements. Vous pouvez aujourd'hui avoir la chance d'avoir en compte, sur votre PEA, un capital largement supérieur à cette somme en ayant effectué pour moins de 600 000 F de versements. Votre banquier peut vous préciser le montant total des versements effectués depuis l'ouverture de votre PEA.

2e cas : vous n'avez pas atteint le plafond des versements
Dans ce cas, si vous le pouvez, ne faites pas de retraits afin de pouvoir continuer à effectuer des versements sur votre PEA. Rien ne prouve que vous pourrez retrouver rapidement une enveloppe fiscale aussi attrayante pour gérer votre portefeuille boursier.
Et si vous souhaitez utiliser les fonds acquis sur votre PEA pour financer, par exemple, un investissement immobilier, il est plus judicieux de le donner en garantie (nantissement) que de le fermer.

3e cas : vous aimeriez diversifier vos investissements boursiers pour augmenter leur rentabilité
Géré en direct, le PEA, malgré les mini-réformes récentes, demeure un produit franco-français. En revanche, en optant pour une gestion à travers des supports collectifs, vous pouvez obtenir une réelle diversification de votre portefeuille. Les nouvelles FCP et Sicav éligibles au PEA, proposées aujourd'hui par les banques, peuvent avoir des actifs investis en produits européens ou mondiaux. Par conséquent, pour "mondialiser" vos investissements, il n'est pas nécessaire de vous orienter vers un autre placement, vous pouvez le faire à travers un PEA. Mais alors, fini les plaisirs de la gestion en direct, à moins de conserver une part de votre portefeuille PEA en valeurs mobilières que vous pourrez continuer à gérer seul.

4e cas : Vous vous demandez si votre PEA peut vous assurer un complément de retraite
Si vous détenez un PEA, deux possibilités vous seront offertes lorsque l'heure de la cessation d'activité aura sonné : soit vous effectuerez des retraits au gré de vos besoins, soit vous demanderez une sortie en rente viagère. Avantage de cette seconde option, cette rente sera exonérée d'impôt sur le revenu (mais pas de prélèvements sociaux) et cette exonération continuera de s'appliquer à la rente de réversion versée au conjoint, en cas de décès du bénéficiaire initial. Mais attention, d'une part, seule la souscription d'une rente avec garantie de réserve permet de changer d'avis et de récupérer le capital restant, dans les autres cas, un décès prématuré ne donne aucun droit aux héritiers sur les sommes non perçues. D'autre part, même en imaginant une belle envolée des marchés boursiers, le montant capitalisé sur votre PEA sera limité, mieux vaut donc conserver votre PEA jusqu'à 70 ans, âge où le montant de la rente versée sera enfin intéressant.
Votre PEA a donc encore de beaux jours à vivre. Réfléchissez donc à son utilisation future avant de donner une réponse à votre banquier.
M.-C. Barbier


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2683 Hebdo 14 Septembre 2000


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration