Actualités

Vie professionnelle
_________________

Restaurateurs de France

Un label qui séduit en Languedoc

Avec 104 établissements labellisés, cette région a largement franchi le cap expérimental fixé en 1998. La sortie du nouveau guide est l'occasion de faire le point sur une démarche qui veut désormais aussi obtenir la reconnaissance de la clientèle.

Qui dit guide, dit critique. C'est en tout cas dans la majorité des cas ainsi qu'on l'imagine. Pourtant établir une hiérarchie en fonction du niveau de qualité gastronomique n'est pas la seule façon de juger un professionnel.
Voilà pourquoi celui des Restaurateurs de France se démarque. "C'est un guide sans distinction ni discrimination et sa force est de représenter un très large panel, des plus grandes adresses gastronomiques aux saladeries. Tout simplement parce que, dans un cas comme dans l'autre, le professionnel qui les dirige a choisi de respecter les critères du label", a notamment souligné Francis Attrazic, le président national de cette association.
Gratuit, il ne recense cependant pas toutes les adresses de France. Au contraire même, il se limite pour l'instant au seul Languedoc-Roussillon. Et pour cause, c'est de cette région que l'idée est partie sous la houlette de Francis Attrazic, initiateur du projet au sein de feu la FNIH, et avec le soutien de Jacques Blanc, le président du conseil régional. Une collaboration étroite que les deux Lozériens d'origine ont souhaitée, afin de mettre en avant des objectifs bien précis. Favorables à la clientèle, d'abord, ils lui garantissent une prestation de qualité dans un établissement indépendant proposant une cuisine traditionnelle française.

Objectif : 2 500 établissements d'ici 3 ans
Pour les professionnels, ensuite, c'est la garantie d'obtenir une promotion avec les concours des institutions touristiques et de bénéficier d'aides à l'équipement. Ce dernier domaine est d'ailleurs le terrain d'intervention privilégié de la Région. En 1999, le conseil régional a débloqué 3 MF pour subventionner les travaux entrepris par les professionnels, portant ainsi à près de 20 MF le montant des sommes investies dans ce secteur depuis 1994. "Cette aide est légitime, a souligné Jacques Blanc, et correspond à notre volonté de départ qui était de faire émerger l'idée que le Languedoc-Roussillon est une terre de tourisme de qualité. Et comme cette qualité passe en particulier par des mises à niveau des cuisines et que ces travaux ont un coût, il était normal que la Région finance cet investissement." Alors que près de 200 dossiers sont en attente d'étude, l'ambition nationale est de répertorier 2 500 établissements labellisés d'ici 2003. Comme la Bourgogne, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Champagne-Ardennes, et Franche-Comté sont sur le point de lancer l'opération à leur tour, le mouvement d'adhésion va sans doute s'accélérer. Mais il ne faudra pas non plus oublier qu'obtenir le panneau des Restaurateurs de France a aussi une cotisation nationale de 2 850 F par an...
J. Bernard

 
Le fameux panneau qui porte la signature des Restaurateurs de France et du secrétariat d'Etat au tourisme.


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2678 Hebdo 10 Août 2000


zzz22v
zzz22c

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration