Actualités

Actualité

Accor

457 nouveaux hôtels d'ici trois ans

Le cru 1998 sera dans les annales du groupe français. Accor a en effet largement augmenté ses bénéfices en 1998 tout en réduisant sensiblement le montant de sa dette. De quoi lui permettre d'accélérer son développement à travers la planète tout entière.

"L'année 1998 est excellente". Jean-Marc Espalioux, président du directoire du groupe Accor, ne cachait pas sa satisfaction en présentant à la presse, mardi 30 mars, les résultats annuels de son entreprise. Comme prévu, ces derniers étaient en effet à la hausse. Et quelle hausse ! Pour la première fois de son histoire, le conglomérat français a, de fait, vu au terme de l'exercice 1998 son volume d'affaires franchir la barre des 100 milliards de francs à 106,27 milliards (16,2 milliards d'euros), soit une progression de 7,9 % par rapport à 1997. Son chiffre d'affaires a par ailleurs augmenté de 16,1 % à 36,88 milliards de francs (5,62 milliards d'euros) et le résultat global des opérations a, lui, grimpé de 32,9 % à 3,258 milliards de francs (496 millions d'euros). Pour ce qui est du résultat net, part du groupe, il a bondi de 29,4 % à 1,95 milliard de francs (297 millions d'euros). Parallèlement, la marge brute d'autofinancement s'est améliorée de 15,8 % à 696 millions. Et mieux encore : la compagnie d'hôtellerie et de services est parvenue à réduire son niveau d'endettement à 12,03 milliards de francs (1,83 milliard d'euros).
Des performances financières remarquables qui résultent de la conjugaison de différents facteurs. L'accélération du programme de cession des actifs a bien sûr largement participé à l'amélioration de la structure financière du groupe. Accor a d'ailleurs récupéré l'an passé quelque 9,4 milliards de francs (1,4 milliard d'euros) grâce notamment à la vente de murs d'établissements Motel 6 (820 millions d'euros) et de sa participation de 5,2 % dans Compass (200 millions d'euros).

Synergie inter-métiers
Autre élément capital : une hausse généralisée de toutes les activités du groupe. A l'exception de Motel 6 et de Carlson Wagonlit Travel, tous les métiers d'Accor ont effectivement enregistré une augmentation sensible de leur résultat opérationnel. A savoir + 48 millions d'euros pour l'hôtellerie affaires et loisirs (Sofitel, Novotel, Mercure et Coralia), + 23 millions pour le créneau économique, + 35 pour Europcar, + 6 pour les services corporate, + 8 pour les casinos et + 23 pour des activités diverses.
Sans oublier également les retombées grandissantes générées par la mise en place du plan Accor 2000. La réorganisation des forces commerciales, la synergie inter-métiers, les économies d'échelle au niveau des achats et la politique de globalisation de l'offre du conglomérat ont, en effet, permis de dégager en termes de RGO près de 34 millions d'euros sur l'année 1998, contre 15 pour l'exercice précédent. L'entreprise table d'ailleurs sur un gain avoisinant les 76 millions d'euros en 1999 et 114 millions d'euros en l'an 2000.
Des prévisions assez réalistes. D'autant plus que les deux premiers mois de l'année en cours semblent suivre un "trend" comparable à celui observé en 1998. Jean-Marc Espalioux, comme à l'accoutumée, se refuse certes à donner des prévisions chiffrées quant aux bénéfices escomptés pour 1999. Reste que le président du directoire d'Accor paraît plutôt confiant en l'avenir, considérant évoluer aujourd'hui dans un contexte où l'équilibre entre l'offre hôtelière et la demande est stabilisé.

Renforcer le leadership européen
Ajoutons qu'estimant disposer d'une capacité financière d'environ 3 milliards d'euros sur trois ans, le patron du groupe hôtelier n'a véritablement guère de raisons de s'inquiéter. D'ailleurs, il nourrit de grandes ambitions. Et ses dernières sont des plus claires. Il s'agit en effet pour Accor d'accélérer son développement dans le domaine de l'hôtellerie afin de "renforcer son leadership européen" et "acquérir à terme une position de leader mondial dans le haut et moyen de gamme".
C'est ainsi qu'après avoir inauguré quelque 161 nouveaux établissements en 1998, la compagnie projette d'ouvrir 457 hôtels (55 111 chambres) dans les 18 à 36 prochains mois, dont 51 % pour le pôle affaires et loisirs, 40 % pour le pôle économique et 9 % pour Motel 6. A noter que ces projets se répartissent de la façon suivante : 51 % en Europe, 12 % en Amérique du Nord, 21 % en Amérique latine, 11 % en Afrique et au Moyen-Orient et 5 % enfin en Asie Pacifique.
Mais, Accor entend également "booster" ses activités dans le secteur des casinos où il espère totaliser 12 unités d'ici fin 1999 contre 5 en 1998. "Ce développement s'effectuera en particulier au Maroc, en Afrique, en Belgique et en Australie", a souligné Sven Boinet, membre du directoire en charge de la branche hôtelière. Le groupe souhaite en outre engager une véritable mutation dans le secteur des agences de voyages (Carlson Wagonlit Travel) tandis qu'il ambitionne par ailleurs de redevenir le leader européen en ce qui concerne la location de voitures. Cette dernière activité, détenue à 50/50 avec Volkswagen, ayant rapporté l'an passé 35 millions d'euros de résultat opérationnel à chacun des propriétaires.
C. Cosson

Développement de l'hôtellerie Accor

457 hôtels en projet en 1999 (soit 55 111 chambres)

Chiffres d'affaires 1998 (En millions d'euros)

Métiers Chiffre d'affaires Variation
  98 98/97
Hôtels 3 174 +12,1 %
Carlson Wagonlit Travel 390 +10,5 %*
Europcar 402 +21,8 %**
Services Corporate 365 +10,2 %
Restauration 676 +9,5 %
Service à bord des trains 343 +26,7 %
Casinos 129 +127,8 %
Autres 144 +24,5 %
Total 5 623 +16,1 %
*A méthode comparable
**Pro forma

 

Evolution du RevPar par marché (En cumul fin février 1999)

Pays Nbre de chambres Taux d'occupation Prix moyen RevPar 99/98
France 69 515 59 % (+1,8 pt) +2,5 % +5,7 %
Allemagne 21 193 58,4 % (+3,8 pts) -0,3 % +6,7 %
Royaume-Uni 4 803 63,4 % (-3,3 pts) +3 % -2,1 %
Pays-Bas 4 723 65 % (-0,7 pt) +7,7 % +6,6 %
Belgique 4 325 55,5 % (-0,2 pt) +6,6 % +6,1 %
Italie 2 907 55,3 % (-2,5 pts) +3,9 % -0,7 %
Hongrie 2 467 34,3 % (+4 pts) +21,2 % +37,2 %
USA Hôt Aff 3 059 68,5 % (+3,8 pts) +8,3 % +14,7 %

L'HÔTELLERIE n° 2608 Hebdo 8 Avril 1999


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration