×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Actualité

Marseille

Où sera le nouvel hôtel quatre étoiles Luxe ?

Les promoteurs du projet de construction d'un hôtel Park Plaza de 160 chambres sur le Vieux-Port de Marseille ont jusqu'au 30 septembre pour rendre leur copie finale. Ainsi en a décidé la Mairie, qui aujourd'hui mise plutôt sur l'idée de transformer l'ancien hôpital de l'Hôtel-Dieu en quatre étoiles Luxe et a pris des contacts à cette fin.

Au-delà du 30 septembre, les promoteurs de l'éventuel futur Park Plaza, qui devrait être édifié sur le quai de Rive Neuve, seront considérés comme hors-jeu. Et le conseil municipal de début octobre devrait en délibérer.
Le projet de construction d'un quatre étoiles Luxe de grande capacité sur ce terrain, appartenant partiellement à la ville mais où une parcelle privée est enclavée, remonte à une dizaine d'années... On avait notamment longtemps parlé d'un Hilton, qui n'a jamais vu le jour, faute de trouver des investisseurs convaincus de sa rentabilité.
Le promoteur - Generim Sa qui participait déjà au projet Hilton - semble une nouvelle fois avoir du mal à boucler définitivement son tour de table. Il a désormais mis de côté son idée d'adjoindre au Park Plaza une résidence para-hôtelière de 80 chambres, mais se refuse pour l'instant à tout commentaire.
Parallèlement, l'adjoint au tourisme, Dominique Vlasto, souhaite plus fermement que jamais voir Marseille s'équiper d'un quatre étoiles Luxe supplémentaire, car le tourisme de congrès a fortement progressé depuis trois ans et son développement est un axe majeur de la politique touristique de la ville.«Nous avons perdu des manifestations très importantes car si nous avons d'ex-
cellents deux et trois étoiles, notre parc de chambres quatre étoiles est insuffisant
», juge-t-elle.

Quatre chaînes intéressées par l'Hôtel-Dieu
Elle promeut donc l'idée de transformer l'ancien hôpital de l'Hôtel-Dieu, un magnifique bâtiment accroché aux flancs du Panier, le plus vieux quartier de Marseille, surplombant le Vieux-Port et dont le maire précédent voulait faire une bibliothèque.
Aujourd'hui désaffecté (seule l'école d'infirmières y «habite» encore), cet édifice appartient à l'Assistance publique de Marseille, avec qui Dominique Vlasto a des contacts depuis dix-huit mois et qui serait prête à s'en défaire.
«Cela permettrait de le rendre en partie aux Marseillais car il est doté d'une vaste terrasse sur laquelle on pourrait aussi installer des restaurants. Par ailleurs, cet hôtel serait situé au carrefour d'Euroméditerranée, du Vieux-Port, du quartier historique du Panier et du centre-ville : on pourrait aller partout à pied», estime l'adjoint qui est entrée en contact avec diverses chaînes hôtelières nationales et internationales. «Lorsque l'on veut quelque chose, il ne faut pas hésiter à prendre les devants», estime-t-elle, rappelant qu'elle avait agi de même pour faire venir dans le centre-ville un Bistrot Romain (qui ouvrira ses portes sur le quai de Rive Neuve le 3 octobre).
«Aujourd'hui, quatre chaînes nationales ou internationales, qui ont consulté les plans de l'Hôtel-Dieu et ont rencontré, entre le printemps et le mois d'août, le directeur de l'office du tourisme, se penchent sérieusement sur la question, poursuit-elle. Je vais moi-même les rencontrer d'ici peu, puis je les mettrai en contact avec les services de la ville et l'Assistance publique afin de parler prix et faisabilité.» Le nombre de chambres pouvant être construites oscillerait entre 130 et 250, selon la superficie choisie. Mais l'examen des aspects techniques en est encore aux balbutiements. Une réunion en mairie est prévue cette semaine.
L. Casagrande

Savoir

Après l'échec du projet Hilton, survenu sous l'ancienne municipalité, la ville a lancé un nouvel appel d'offres en avril 96 à l'attention des promoteurs-investisseurs. Participent au projet retenu : Generim Sa à Aix-en-Provence, le groupe hôtelier Park Inn World Wide International, un pool bancaire, et un groupe d'architectes pour la conception de l'établissement. Selon le projet initial, l'investissement était évalué à 169 MF.


L'HÔTELLERIE n° 2580 Hebdo 24 Septembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration