Actualités


Vie professionnelle

Assemblée générale du Cantal

Une morosité combative

Une saison médiocre pour l'été 96, un hiver sans neige, les hôteliers-restaurateurs du Cantal ont des raisons de se montrer moroses. Une situation qui ne fait qu'accentuer les difficultés et la grogne des professionnels vis-à-vis du paracommercialisme, des mises aux normes de sécurité et des taxes.

Les chiffres ne sont pas bons. Les taux d'occupation des hôtels du Cantal sont repassés sous la barre des 50%, à 45,6%, l'été dernier contre plus de 54% l'année précédente. Et même si l'Insee, qui fournit ces chiffres, souligne qu'il faut modérer les comparaisons en raison d'une surestimation due à des non-réponses, la baisse reste sensible. Conséquence : des établissements ont dû déposer le bilan, ou sont au bord de la rupture, non par manque de performance, mais faute de clients.

Et si le Conseil général a étendu les bonifications de prêts pour l'aménagement des cuisines et à la mise aux normes des hôtels, «cette décision n'a pas cependant réglé tous les problèmes car, bien souvent, les professionnels sont exsangus et ne possèdent plus les moyens de négocier avec les banquiers pour qu'on leur prête de l'argent», a déclaré André Bouyssou, président de la Fédération de l'industrie hôtelière du Cantal (FIHC). Et "les normes de sécurité, souvent très lourdes à mettre en place sur le plan financier, risquent de faire disparaître 30 à 40% de nos établissements si des délais supplémentaires ne sont pas accordés", a-t-il poursuivi. "Serait-il raisonnable de condamner les modestes structures qui constituent le maillage économique de nos régions en appliquant trop rapidement des contraintes, certes nécessaires, mais qu'il convient de diluer dans le temps ?" a-t-il demandé. En réponse, Philippe Pondaven, préfet du Cantal, a affirmé : "Vous êtes ceux qui contribuent le plus à l'aménagement du territoire après les agriculteurs." Il a ajouté qu'une commission départementale des industries en difficulté pouvait apporter une aide avec un traitement rapide des dossiers, de l'ordre de deux mois pour obtenir un étalement des échéances.

Concurrence intolérable

Le paracommercialisme a bien entendu été évoqué. "Ce fléau rampant a déjà fait un mal considérable dans certaines campagnes. (...). Il n'est pas tolérable que dans un pays de droit, les règles d'hygiène et de sécurité puissent être appliquées de façon différentielle", a lancé André Bouyssou. "Est-il raisonnable que les salles polyvalentes soient utilisées pour organiser des repas avec buvettes, sans contrainte aucune, privant ainsi l'Etat de recettes non négligeables." Des textes pour réprimer les abus des associations existent. Ils sont connus par les maires. "Soyez têtus et insistez pour qu'ils soient appliqués, a déclaré André Daguin, président national des restaurateurs. Il faut être efficace et précis plutôt que faire du bruit." Concrètement, le préfet du Cantal a précisé que "les conditions d'accès aux cantines scolaires doivent être bien délimitées". Et le maire d'Aurillac, Yves Bec, a rappelé que le restaurant de l'hôpital de la ville a passé une convention avec le CROUS pour servir des repas aux étudiants et que le centre des Congrès allait être complété par un équipement capable d'accueillir 300 convives, "équipement à la disposition des traiteurs professionnels", donc accessibles aux restaurateurs agréés pour ce type d'activité.

Les problèmes de la TVA et de la taxe professionnelle restent aussi d'actualité. "Nous ne sommes ni geignards ni défaitistes. Nous sommes par contre inquiets. Il s'agit d'un message d'alarme qui devrait inciter nos gouvernants à mettre en place de toute urgence un plan de diminution des charges", a conclu André Bouyssou.

P. Boyer

Philippe Pondaven, préfet du Cantal ; André Daguin, président national des restaurateurs ; André Bouyssou, président de la Fédération des industries hôtelières du Cantal et Roger Besse, président du Conseil général.



L'HÔTELLERIE n° 2511 Hebdo 22 mai 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration