×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Un petit air de vacances à la Guinguette de Neuilly

Restauration - vendredi 22 juillet 2011 10:47
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

92 - Hauts-de-Seine Après une brève incursion dans le monde de l’événementiel, Jean-Christophe Dufour décide de revenir à la restauration. Situé sur l’île de la Jatte, son établissement jouxte le très select Cercle nautique de France.



L’ambiance de La Guinguette Neuilly n’est pas sans rappeler celle des canotiers du XIXe siècle.
L’ambiance de La Guinguette Neuilly n’est pas sans rappeler celle des canotiers du XIXe siècle.

Située tout au bout du parcours des impressionnistes sur l’Île de la Jatte, La Guinguette de Neuilly constitue un véritable dépaysement. Elle propose une cuisine bistrot revisitée avec un ticket moyen à 39 € 

Je souhaitais un endroit agréable. J’ai pris la direction de ce restaurant d’une centaine de couverts après avoir travaillé dans le secteur de l’événementiel. J’avais débuté au bistrot de Mexico dans le XVIe  arrondissement, explique Jean-Christophe Dufour, le directeur. Je suis revenu à la restauration pour les rapports humains, et surtout pour l’amour de la cuisine. ”. Pour ce faire, Jean-Christophe s’est entouré d’un chef, Cédric Calvard, qui connaît bien son affaire, puisqu’il officiait auparavant dans les cuisines du restaurant Le Goupil, Paris XVIIe.

L’ambiance du lieu n’est pas sans rappeler celle des canotiers du XIXe siècle. “Nous avons travaillé la décoration de sorte à rappeler les guinguettes des bords de Seine, ajoute Jean-Christophe, les nappes à carreaux sont donc  incontournables ”. De même que les avirons aux murs.

Avec une centaine de couverts en terrasse, l’établissement est soumis aux variations climatiques, ce qui est assez incertain pour la gestion du personnel “Je travaille beaucoup avec des extras, explique Jean-Christophe Dufour, cela permet de les mobiliser (ou démobiliser, selon) en fonction du temps. Ainsi, je travaille depuis plusieurs années avec des étudiants qui reviennent d’une année sur l’autre, car nous travaillons essentiellement l’été.  En saison nous sommes tout de même 8 en cuisine et une dizaine en salle. ”

Formule à l’ardoise

Afin de garantir la fraîcheur de ses produits à ses clients, Jean-Christophe Dufour travaille beaucoup à l’ardoise et cette formule semble séduire la clientèle. “Le coté authentique de l’ardoise plait beaucoup, mais cela ne nous autorise pas pour autant à négliger la carte. Nous faisons attention à cela.”

Dès que le temps s’annonce ensoleillé aux abords de la capitale, il est obligatoire de réserver, sinon il est impossible de trouver une place.  “La clientèle, exigeante,veut conserver ses habitudes et son confort, nous avons donc optimisé l’espace pour éviter que les clients ne soient trop serrés.”, conclue Jean-Christophe Dufour.  

 
A. J. A.