×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Les Etincelles relève les défis de l'hôtellerie alpine

Hôtellerie - vendredi 1 juillet 2022 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

La marque haut de gamme et luxe veut s'imposer comme le leader de son segment dans les Alpes françaises, à l'horizon 2025. RSE, modes de distribution et recrutements constituent ses principaux enjeux.



Le groupe Les Étincelles a de l’ambition et ne le cache pas : d’ici trois ans, l’objectif est de s’afficher comme le “leader dans l’hôtellerie haut de gamme et luxe dans les Alpes françaises”. Lancée en 2021 par les quatre associés de White Gold Hospitality (Nicolas Chatillon, Guerlain Chicherit, Thibault de Saint Martin et Arnaud Viotte), la marque compte d’ores et déjà douze hôtels, une vingtaine de chalets de luxe (entre 400 et 1 300 m²), et sept résidences (soit 250 appartements). Dix-huit hôtels en gestion devraient rejoindre son portefeuille à l’horizon 2025. “Nous voulons que nos clients soient libres, qu’ils aient le choix entre un hôtel ou un chalet exclusif avec services hôteliers. Pour que notre offre soit la plus personnalisée possible, nous n’avons pas voulu une gamme d’établissements uniformes. L’Hôtel Voulez-vous Tignes Le Lac, moderne et festif, est plus adapté aux jeunes actifs. Les Suites du Montana sont axées sur une ambiance authentique, chic, feu de cheminée, tandis que le Village Montana s’adresse aux envies et besoins spécifiques des familles”, détaille Nicolas Chatillon.

Pour capter ces consommateurs variés, la marque revendique une “expérience client enrichie”. “Cela va bien au-delà de la restauration et de l’hôtellerie. Il faut que la simplicité et la facilité soient au rendez-vous tout au long du séjour : cela passe par de la digitalisation, du personnel à l’écoute qui peut exécuter des tâches de conciergerie et même plus, un ski room convivial et efficace, la possibilité de réserver dans un autre restaurant du groupe, même si on est en demi-pension…”, énumère le cofondateur. Par ailleurs, la marque cherche à créer des “temps forts et novateurs”. Le Voulez-Vous propose ainsi des “aperitivos festifs”. À Tignes, les clients sont conviés à des soirées privatives dans la salle de concert Le Strike. “Chaque semaine, pendant la saison, nous organiserons un concert avec des chanteurs de classe nationale ou internationale. C’est cette richesse d’expérience qui crée la fidélité”, note l’associé.

100 % des postes pourvus

Pour parvenir à ses fins, la marque alpine doit relever trois défis d’envergure. Alors que le changement climatique menace bon nombre de stations de ski, Les Étincelles mise sur huit destinations de haute altitude “neige garantie” (Tignes, La Rosière, La Plagne, Les Arcs, Les 2 Alpes, Alpe d’Huez, Val d’Isère et Val Thorens), tout en mettant au cœur de son projet sa politique RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Au menu : bâtiments zéro émission, circuits courts (logement des saisonniers en station, création de blanchisseries ou encore d’ateliers de panification pour éviter des allers-retours en plaine trop polluants, etc.). La marque veut aussi assurer la pleine compensation énergétique de ses logements, via le financement d’un champ solaire en Auvergne, ou encore la démocratisation des navettes et dameuses à hydrogène.

L’accent est mis sur l’évolution des politiques de distribution des séjours en montagne (“la digitalisation sur les market places est en retard par rapport à l’hôtellerie urbaine”), et enfin sur le recrutement des collaborateurs saisonniers. “On a des partenariats avec des écoles hôtelières, en France et en Suisse, pour recruter des étudiants en sortie d’école, que l’on forme ensuite aux rudiments du métier.  Les salaires sont dans la fourchette haute du marché, avec des primes en fonction de l’investissement personnel. On leur paie la location de ski, le forfait, on leur offre un logement de qualité sur place”, déclare Nicolas Chatillon. Résultat : en décembre dernier, au démarrage de la saison d’hiver 2021-2022, tous les postes étaient pourvus dans le groupe Les Étincelles.

#montagne #ski #lesetincelles #saisonniers


Violaine Brissart
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services