×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Fonds de commerce

Indicateur Michel Simond : le marché de l'hôtellerie très dynamique en 2019

Fonds de commerce - jeudi 4 juin 2020 09:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Le commentaire de Jean-Christophe Wiart, cabinet Michel Simond Bordeaux (Gironde)

"En dépit d’une légère baisse des transactions de fonds de commerces d’hôtels (- 4 % de 2019 à 2020, source Bodac), le marché de l’hôtellerie reste très dynamique à l’échelle nationale, avec une préférence de plus en plus marquée pour les hôtels bureaux.

Cette tendance est identique en Gironde. Les différentes offres touristiques (historique, maritime et viticole), l’industrie aéronautique en pleine croissance, le cadre de vie, sont autant d’attraits pour les hôteliers en recherche de fonds, confirmés ou novices.

La demande est très variée : de l’économique aux étoilés, de moins de 25 chambres à plus de 50, de la création complète à la reprise en état.

En Gironde, le constat est simple : la demande est très supérieure à l’offre. Cela a pour conséquence :

  • des prix de cession souvent supérieurs au marché et donc des rentabilités moins fortes ;
  • sur Bordeaux même, la mise en création d’un grand nombre d’hôtels de chaînes, au sein des quartiers en développement (gare, base sous-marine) ;
  • la création, depuis quelques années, d’une offre variée : appart-hôtels, maison d’hôtes, Airbnb.

La situation actuelle d’épidémie de coronavirus tend à freiner cet engouement. Toutefois, les premiers chiffres de taux d’occupation depuis la fin du confinement sont encourageants, car déjà proches des 40 % sur Bordeaux centre. De plus, les Français qui vont partir en vacances en France devraient confirmer cette tendance."

#coronavirus

Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit et réglementation en CHR
par Pascale Carbillet
Services