×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Équipements et nouvelles technologies

Quelles sont les caisses-enregistreuses agréées ?

Équipements et nouvelles technologies - mercredi 15 mars 2017 09:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

"Pouvez-vous m'indiquer quelles seront les caisses-enregistreuses agréées par l'État à partir de 2018 ?"



© Thinkstock


Pour répondre à votre question d'agrément et sa justification, il y a deux cas de figures possibles. En application du 3° bis du I de l'article 286 du CGI, le respect des conditions d'inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d'archivage des données peut être justifié :

- soit par un certificat délivré par un organisme accrédité dans les conditions prévues à l'article L433-4 du code de la consommation ;

- soit par une attestation individuelle de l'éditeur du système de caisse concerné, conforme à un modèle fixé par l'administration. 

Vous trouverez les produits certifiés par Infocert (organisme certificateur accrédité) dans la catégorie NF logiciel de gestion de l'encaissement.

Quant à l'attestation individuelle, elle doit être fournie par l'éditeur du logiciel.

Qu'il s'agisse du certificat ou de l'attestation individuelle, c'est l'éditeur ou le fabriquant du système de caisse qui fait produire le document (le certificat est demandé par l'éditeur à un organisme certificateur accrédité, ce n'est pas l'assujetti qui demande la certification) ou qui produit ce document (attestation individuelle). En pratique, l'éditeur remet ce document à l'assujetti soumis à l'obligation prévue au 3° bis du I de l'article 286 du CGI lors de l'achat du logiciel ou système. À défaut, notamment lorsque le logiciel ou le système a été acquis avant l'adoption du 3° bis du I de l'article 286 du CGI, l'assujetti peut demander à l'éditeur de lui remettre un certificat si le logiciel ou système a été certifié ou une attestation individuelle pour le logiciel ou système en cause.
Thierry Longeau

Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services