×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Expatriation : prévoir une protection sociale adaptée

Emploi - mercredi 4 décembre 2019 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Avant de partir, pensez à bien prévoir une protection sociale adaptée à votre situation. Veillez à conserver une couverture d'assurance maladie et, si possible, assurez la continuité de vos droits en matière de chômage et de retraite.



© GettyImages


► La protection sociale : qu’est-ce que c’est ?

La protection sociale désigne l’ensemble des mécanismes de prévoyance collective. Cela concerne les remboursements des frais de maladie, maternité, hospitalisation, la prise en charge des accidents du travail, la retraite, l’assurance chômage et les prestations sociales. En contrepartie du versement de cotisations, vous bénéficiez d’une protection de la société pour faire face à certains risques.

Le système français de protection sociale est particulièrement étendu. Quand vous partez à l’étranger, il faut veiller à conserver une couverture d’assurance maladie. Si possible, il faut aussi s’assurer de la continuité de vos droits et de vos cotisations en matière de chômage et de retraite.

 

► Expatrié ou détaché ?

Votre statut à l’étranger sera qualifié de détaché si vous êtes maintenu au régime de protection sociale français par votre employeur. À l’inverse, vous serez considéré comme expatrié si vous relevez du régime de protection sociale de votre pays d’accueil.

 

► Puis-je continuer à bénéficier du système français ?

Vous pouvez en effet continuer à cotiser volontairement auprès de différents organismes tels que la Caisse des Français de l’étranger (pour les assurances maladie, maternité, invalidité et vieillesse), Malakoff-Médéric Humanis (pour la retraite complémentaire) ou Pôle emploi (pour l’assurance chômage). Mais attention : cela ne vous dispense en aucun cas des cotisations obligatoires dans votre pays de résidence.

#Expatriation


Mylène Sacksick
Journal & Magazine
Services