Actualités
Espace Abonnés
Espace abonnés
Accueil > Actualités > Emploi

Les difficultés de recrutement s'aggravent


lundi 10 septembre 2018 12:10

Ajouter à mes favoris
Etre alerté
Ajouter un
commentaire
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

© Thinkstock

Malgré le retour des touristes et une météo clémente cet été, des établissements n'ont pas pu profiter pleinement de la saison, faute de personnel. Les difficultés de recrutement continuent de s'aggraver dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration. Aujourd'hui, certains professionnels, fatigués par le phénomène, finissent pas baisser les bras et fermer. L'un d'eux, installé dans l'Aude, témoignait récemment dans le Figaro : après trois ans d'activité et malgré son succès, la Table d'Auberjon tire sa révérence. « Un de mes employés a démissionné pour partir en week-end avec sa fiancée, étant sûr de retrouver un poste à son retour. En attendant, il touche le chômage. Ils n'ont absolument pas peur de perdre leur emploi » déplore Jérôme Martres. L'abandon de poste est devenu malheureusement fréquent. Combien aussi ne se présentent pas à un rendez-vous fixé… Pour Olivier Dutilloy, pdg de la société Entreprise et Performances, Ressources Humaines, qui travaille avec l'Umih Orne à cette problématique, il n'y a pas de recettes miracles. Il insiste toutefois sur la nécessité de prendre du temps en amont. « Un process de recrutement prend plusieurs semaines. Il faut cibler un grand nombre de candidatures, appeler les candidats par téléphone même si le CV n'est pas probant. Il faut élargir les champs de recherche et prendre le temps de discuter. A côté de cela, les nouvelles générations n'ont pas forcément la même approche des conventions… » L'emploi sera au centre du prochain congrès national de l'Umih, début décembre à Saint-Etienne.

#Recrutement #UmihOrne #OlivierDutilloy


Sylvie Soubes
 
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Sylvie Soubes


 En complément :
  LHR emploi le 20 septembre : le rendez-vous recrutement à ne pas manquer



Recevoir la newsletter quotidienne


Ajouter à mes favoris
Etre alerté
Ajouter un
commentaire
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

 Commentaires : Signaler un abus
Alexia ALLAIRE
Cet article est très intéressant. Pour me situer, je travaille en cuisine depuis 5 ans, après une reconversion après une vie pro en commerce et management, je travaille aujourd'hui à des postes de chef de partie junior ou demi chef de partie. Et ce métier me passionne. Mais je pense que la branche est, tout comme la société, en mouvement. Cet article est aussi à mettre en parallèle avec le management en cuisine ou en salle, les politiques (salaires, respect de son équipe et communication, respect de l'hygiène, des produits, volonté de faire progresser une équipe et dynamique positive, d'optimiser les plannings,....). Les conditions sont rudes, ce n'est pas un problème, mais les savoirs être sont souvent encore très limites. Autoritarisme, expression libre et deconplexee de mysogine, racisme, homophobie, colonialisme, gens qui parle sans cesse, qui peuvent être fort vulgaires, qui travaillent salement, et je m'arrête la mais c'est assez intense. La qualité de vie professionnelle n'est pas évidente à trouver. Mais ça change, et puis les restaurants ont besoin de main d'œuvre et les cuisinier.e.s de travail :) Et merci le journal, vos articles sont top. C'est très enrichissant.
12/09/2018 17:27
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Alexia ALLAIRE
thierry choisnet
Complètement d'accord avec Alexia Allaire je pencé que la profession doit se remettre en question profondément les temps change les conditions de travail difficile et souvent le manque de respect envers le personnel repousse les jeunes.
15/09/2018 16:55
Suivre et être alerté des nouvelles publications de thierry choisnet
DOMINIQUE DARNAND
Mesdames, Messieurs les employeurs je crois que vous auriez besoin de vous poser les bonnes questions sur l'embauche de salariés, en effet nous sommes un couple de VRAIS PROS, formés dans de bonnes écoles et maisons mais d'un âge certain et lorsque nous postulons à ces emplois de Direction on ne daigne pas nous répondre ou alors nous ne rentrons pas dans 'le moule' mais nous sommes encore capables de bosser et notre expérience nous à permis de redresser certains établissements en chute vertigineuse , d'accord nous sommes plus aguerris aux anciennes méthodes (mais au fait des nouvelles technologies) et nous ne regardons ni nos heures et nous avons le respect de nos clients et de nos patrons et de l'établissement donc si cela vous intéresse nous sommes disponibles pour un poste de direction ou gérance d'un hôtel/restaurant ou hôtel à redynamiser en PACA, OCCITANIE
19/09/2018 14:20
Suivre et être alerté des nouvelles publications de DOMINIQUE DARNAND
  Publier


Emploi

Autres articles...


Salon LHR Emploi
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration
Newsletter
Quotidienne
Rechercher une formation une école
Besoin d'un renseignement ? Ayez le réflexe Boite à outils
Salon - Agenda
Salon - Agenda