Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Nicolas Perrot, de l'Élysée à Potel et Chabot

Emploi - lundi 6 août 2018 11:37
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

75 - Paris Titulaire de la Coupe Georges-Baptiste, stagiaire à l'Élysée, nourri d'expériences prestigieuses dans des établissements français et européens… Du haut de ses 28 ans, le Breton a un parcours pour le moins exemplaire. Portrait.



Nicolas Perrot a fait montre d'un parcours exemplaire, fait de réussites aux concours et d'expériences prestigieuses en France comme à l'étranger.
Nicolas Perrot a fait montre d'un parcours exemplaire, fait de réussites aux concours et d'expériences prestigieuses en France comme à l'étranger.

Fascinant destin que celui de Nicolas Perrot, aujourd'hui acheteur pour Potel et Chabot, hier serveur dans un minuscule restaurant voisin de la ferme de ses parents. Il faut dire que le jeune homme de 28 ans originaire du petit village de Loudéac (Côtes-d'Armor) n'a pas ménagé ses efforts. Tout démarre pour lui lorsqu'il est accepté pour un stage à… l'Élysée ! "Un véritable honneur qui m'a été fait", explique humblement le jeune homme, qui fut ainsi le premier élève en France à avoir servi sous les ors de la République. La suite de son parcours est un sans-faute : une mention très bien au bac pro, et surtout de nombreux  stages dans de prestigieux établissements. À Questembert (Morbihan) d'abord, au Bretagne, l'une des meilleures tables de France (2 étoiles Michelin avant sa fermeture en 2015). Puis chez Michel Roux, près de Londres, au Waterside Inn (3 étoiles) et à la Côte Saint-Jacques à Joigny (Yonne), classé 3 étoiles également. Mais pour aller encore plus loin, il ne faut pas avoir peur de sortir de sa zone de confort. Nicolas adorant les challenges, le voilà lancé à parcourir l'Espagne, Cuba, ou encore l'Écosse à la recherche de nouvelles aventures professionnelles.

Une vraie carte de visite

En 2009, nouveau défi avec la Coupe Georges-Baptiste, qu'il remporte haut la main. Véritable championnat de la profession de serveur, ce concours voit s'affronter une trentaine des meilleurs élèves d'écoles hôtelières du monde entier. Au programme : une série d'épreuves allant de la découpe d'un poisson à la réalisation de crêpes flambées ou la conception d'un cocktail. "Ce titre national m'a ensuite ouvert les portes du concours européen [il termine deuxième de la compétition, NDLR], puis mondial [avec une 4e place sur le podium], résume-t-il en rappelant combien cette période de sa vie fut excitante. "J'encourage vraiment les jeunes à tenter leur chance, en passant coupes et concours. C'est une vraie carte de visite pour la suite de votre parcours. Pour moi, ce fut, par exemple, l'occasion de nouer des liens avec Frédéric Kaiser, le directeur du restaurant du Bristol, ou encore Patrick Picard, l'ancien PDG du groupe Lenôtre. J'ai aussi décroché deux bourses d'études auprès de fondations privées [Publicis et Jean Goubin, NDLR].Ce genre de reconnaissance ouvre beaucoup de portes qui seraient probablement restées closes autrement."

Comme un poisson dans l'eau

Son chemin se poursuit ensuite à l'école Paul-Bocuse. Nicolas intègre l'institut d'Écully (Rhône), tout proche de Lyon. Au Château du Vivier, il est comme un poisson dans l'eau. Trois ans plus tard, il en ressort plus aguerri que jamais. Plusieurs expériences émaillent alors son CV : un an au siège du groupe Flo au service en charge du développement des marques en franchise, un job de chef de rang, puis de maître d'hôtel au restaurant londonien Wild Honey, suivi par un poste de chef de rang au restaurant parisien le V (3 étoiles Michelin). En parallèle, il poursuit son chemin à HEC : "L'International Certificate in Corporate Finance (ICCF-HEC) est un diplôme de référence dans le secteur de la finance d'entreprise. Le programme est articulé autour de trois compétences : mener une analyse financière, évaluer une entreprise, prendre des décisions d'investissement importantes." C'est probablement ses multiples talents qui ont séduit Potel et Chabot. Le traiteur haut de gamme aux 100 millions d'euros de chiffre d'affaires lui offre le job envié d'acheteur. "Un métier sans routine, où l'on rencontre énormément de gens", résume-t-il sobrement. 


Mylène Sacksick
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Mylène Sacksick
5 conseils pour une carrière réussie
• Savoir se construire un réseau professionnel au fil des stages, jobs et expériences.

• Se laisser porter par le hasard des rencontres

• Partir à l'étranger pour parfaire une langue étrangère

• Multiplier les expériences pour prendre du recul sur sa pratique

• Garder simplicité, modestie et générosité envers les nouveaux venus dans le métier


CV Express 

1990 : naissance à Pontivy (Morbihan).

• 2009 : titulaire de la Coupe Georges-Baptiste.

2012 : diplômé de l'Institut Paul Bocuse (Bachelor Degree).

• 2017 : formation en finances HEC-ICCF (Paris).

• 2018 : acheteur pour Potel et Chabot.