×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Face à la pandémie, l'hôtellerie française s'est maintenue en février (baromètre In Extenso)

Conjoncture - lundi 19 avril 2021 16:02
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Les vacances d'hiver ont permis à certaines régions de se maintenir en février. Au niveau national, la hausse est de 4 % par rapport à janvier 2021, mais de - 59 % par rapport à février 2021.



Selon le baromètre mensuel In Extenso TCH, le RevPAR des hôtels ouverts et fermés en France affiche un recul de 65 % en cumul, toutes gammes confondues, sur janvier et février 2021, par rapport à 2020, à 17 € HT. Les indicateurs de performance sont très légèrement remontés ce mois-ci par rapport à janvier dernier. Les vacances scolaires de février se sont déroulées, bon gré mal gré, sans mesures restrictives supplémentaires. Certaines destinations (littoral et montagne notamment) ont pu tirer parti de l’impossibilité pour la clientèle nationale de sortir du territoire. Le taux d’occupation à l’échelle nationale a ainsi atteint 24 %, en recul de 59 % par rapport à l’année dernière mais en hausse de 4 points comparé à janvier. Le prix moyen s’est établi à 79 € HT (- 9 % par rapport à 2020).

Les hôtels de gamme intermédiaire sont une fois encore ceux qui enregistrent la baisse la plus sensible de recette moyenne. Si la prudence reste de mise chez la clientèle nationale, une enquête réalisée par VVF laissait penser que les vacances de Pâques étaient plutôt bien attendues par les voyageurs : 57 % des sondés prévoyaient alors de partir à cette période. Toutefois, le renforcement des mesures sanitaires sur certaines régions en mars, dont l’Île-de-France, et étendu à l’ensemble du territoire début avril, impactera assurément ces plans de départ.

 

► Paris

À Paris, le taux d’occupation est en faible progression, à 15 % en février, contre 13 % en décembre dernier. Le prix moyen, en recul de 16 % par rapport à l’année précédente, a également faiblement augmenté sur le mois. Il a atteint 122 € HT toutes gammes d’hôtels confondues. Le RevPAR des hôtels parisiens a ainsi atteint en cumul 18 € HT sur les deux premiers mois (- 84 % par rapport à 2020). Seuls les hôtels de luxe et les palaces ont enregistré une hausse de leur prix moyen. Les hôtels localisés en petite et grande couronnes restent sensiblement moins impactés que situés à Paris Intra-muros. Les hôtels franciliens ont accueilli moins de 5 % de clientèle étrangère, un niveau similaire à celui observé en janvier 2021 selon le CRT Île-de-France. Seuls, 62 % des hôtels de Paris intra-muros étaient ouverts sur le mois.

 

► Côte d'Azur

Sur la Côte d’Azur, le mois de février 2021 a été marqué par une légère remontée du niveau d’occupation. De 16 %, l’occupation a augmenté de 4 points par rapport à janvier. La recette moyenne par chambre louée a atteint 69 € HT ce mois, en recul de 3 % par rapport à février 2020 et de 2 € par rapport à décembre. En cumul sur les deux premiers mois d’année, l’ensemble du pôle enregistre un recul de RevPAR de 69 % comparé à la même période de 2020, à 10 € HT. L’hôtellerie monégasque continue de témoigner d’un meilleur remplissage que les autres villes du pôle, notamment Cannes et Nice. Le taux de fermeture reste important sur la Côte d’Azur.

 

► Régions

Malgré la poursuite du contexte pandémique plus que pesant, certains hôtels de en province ont semble-il bénéficié des vacances scolaires. Toutes catégories confondues, ils ont enregistré une hausse de trois points du niveau d’occupation par rapport à janvier 2021. L’occupation atteint 26 % sur le mois (contre 58 % en février 2020). Le prix moyen, de 73 € HT, a fléchi de 7 % par rapport à l’année dernière. Il est cependant remonté en comparaison aux 67 € enregistrés en janvier dernier. Le RevPAR des hôtels ouverts et fermés a atteint 17 € HT en cumul à la fin du mois (- 57 % par rapport à 2020 sur la même période). Dans l’ensemble, les hôtels des grandes agglomérations ont affiché une meilleure occupation que ceux situés en métropoles régionales. Une partie du parc a également pu tirer parti de la Saint-Valentin. L’évènement aura permis à une clientèle locale (sur le week-end) d’investir les hôtels malgré les contraintes liées à la restauration (compensées de plus en plus par la mise en place d’un room service). Certains établissements, fermés sur d’autres périodes du mois, ont même exceptionnellement ouvert leurs portes pour l’occasion. Malgré l’annulation de certaines réservations, les destinations de littoral et de montagne ont également bénéficié de la période de vacances.

 

#inextenso #tourisme #crisesanitaire