Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 28 août 2008
HÔTELS

PRÉSIDÉE PAR ALINE THIBAUT-DURIEU

Paninvest passe la vitesse supérieure

Paris Avec le rachat le 4 août des murs et du fonds de l'hôtel Campanile Berthier de 246 chambres, la société possède désormais un portefeuille de 35 hôtels, soit 2 270 clés.


Aline Thibaut-Durieu, présidente de Paninvest : "Une nouvelle histoire commence, nous sommes passés de 2 à 9 collaborateurs en six mois, mais nous travaillons dans un esprit de famille très étroit."

Le rachat du Campanile Berthier (Paris XVIIIe) est un grand moment pour la société. "C'est le plus gros hôtel que nous ayons à gérer, précise Aline Thibaut-Durieu, présidente de Paninvest, de ce fait, il a fallu modifier nos structures." Sept nouveaux collaborateurs sont ainsi recrutés, et la société s'offre un déménagement… Car depuis son arrivée en 2004, la société a bien évolué. Après son départ du groupe Louvre Hotels, où elle occupait le poste de directeur général adjointe, elle intègre Paninvest, société membre de la holding LFPI (La Financière patrimoniale d'investissement) dirigée par Gilles Etrillard, avec pour objectif de développer la branche hôtelière, en gestion directe, un créneau porteur, sachant que LFPI est déjà propriétaire de la chaîne Timhotel, rachetée quelques années plus tôt. En mars 2006, la société holding rachète plusieurs hôtels supplémentaires dont 3 Campanile et 3 Première Classe, et en confie la gestion à Paninvest. En juillet 2006, les 15 hôtels Timhotel du groupe sont rattachés à cette dernière. En 2007, 11 nouveaux hôtels viennent renforcer le parc. Enfin, en 2008, Paninvest reçoit non seulement la gestion des Timhotel mais aussi celle du Campanile Berthier, qu'elle vient de racheter au début du mois d'août. La société se trouve donc à ce jour à la tête d'un parc de 35 hôtels composé de 6 hôtels 3 étoiles, de 24 hôtels 2 étoiles et de 5 hôtels 1 étoile, "tous situés dans une zone géographique cohérente au nord-est de la France, par souci d'efficacité".

"Une nouvelle histoire commence"
Si Paninvest commence à peser en termes d'offre hôtelière, on le doit beaucoup au passé d'Aline Thibaut-Durieu, qui n'est pas étrangère à ce développement. En effet, sa connaissance du réseau des hôtels du groupe Louvre, notamment de la marque Campanile et Première Classe, lui donne une parfaite connaissance du milieu, ce qu'elle temporise pourtant : "S'il existe un lien d'attachement entre les dirigeants des hôtels ayant appartenu au groupe Louvre Hotels et nous, il n'en reste pas moins qu'au niveau des affaires, c'est toujours le 'mieux-disant' qui l'emporte." Elle-même sélectionne rigoureusement les offres présentes sur le marché, précisant, en sa qualité d'expert-comptable, que "les hôtels à reprendre sont ceux qui offrent la meilleure rentabilité", qui pour elle, se situe dans une fourchette allant entre 8 et 14 fois le RBE, "tout en tenant compte des multiples facteurs comme celui de la localisation". "Une nouvelle histoire commence, précise-t-elle, nous sommes passés de 2 à 9 collaborateurs en six mois, mais nous travaillons dans un esprit de famille très étroit, car j'aime déléguer, et donner beaucoup d'autonomie." Dotée de nouvelles structures, la société peut voir grand, la dirigeante déclarant en effet : "Nous nous sommes fixé comme objectif de reprendre une vingtaine d'hôtels par an." Programme ambitieux, certes, mais déjà bien parti.
Évelyne de Bast zzz36v

paninvest.fr


Chiffres-clés

CA consolidé : 50 millions E
Nombre de personnes employées : 400
Nbre de personnes au siège : 9
Nombre d'hôtels gérés : 35 dont 6 en 3 étoiles, 24 en 2 étoiles et 5 en 1 étoile
Capacité : 2 270 chambres

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 3096 Hebdo 28 août 2008 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration