Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 28 août 2008
VIE PROFESSIONNELLE

À L'OCCASION DU 40E ANNIVERSAIRE DE LA STATION BALNÉAIRE

La Grande-Motte devient un "site pilote"

Hérault La ville "va servir de laboratoire national pour la rénovation des résidences de tourisme et meublés", annonce Hervé Novelli, secrétaire d'État chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et moyennes entreprises et du Tourisme. L'hôtellerie traditionnelle doit également profiter des aides, mais les professionnels restent sceptiques.


Le secrétaire d'État, Hervé Novelli, et le maire de La Grande-Motte, Stéphan Rossignol.


La station balnéaire fête ses quarante ans.

De passage à La Grande-Motte, le secrétaire d'État Hervé Novelli a fait de la station balnéaire héraultaise un "site pilote" pour la mise en place d'une politique nationale de rénovation des résidences de tourisme et meublés. Concrètement, les propriétaires d'hébergements dédiés au tourisme seront les premiers à profiter d'une panoplie d'aides au financement, avec le concours de la Caisse des dépôts et de l'établissement public Oseo, pour remettre au goût du jour un parc de logements vieillissant. "La Grande-Motte va servir de laboratoire national pour la rénovation des résidences de tourisme et meublés, a indiqué Hervé Novelli, pour tester les différents dispositifs envisageables, comme les incitations fiscales ou les exonérations de charges, entre autres." Le secrétaire d'État a également indiqué que les aides de la Caisse des dépôts et Oseo profiteraient aussi à l'hôtellerie traditionnelle, "dans le cadre du nécessaire effort de modernisation", sans pour autant préciser les montants que peuvent espérer les hôteliers. Un flou qui inquiète Philippe Étourneau, président du Club hôtelier du Grand Montpellier : "L'hôtellerie indépendante attend impatiemment des aides pour faciliter le passage aux nouvelles normes." Une inquiétude partagée par le président régional de l'Umih Languedoc-Roussillon Jacques Mestre, d'autant que le soutien affiché par l'État aux résidences de tourisme risque d'accentuer les méfaits du paracommercialisme… D'où la proposition de Philippe Étourneau : "Il faut profiter de la mise en place des nouvelles normes hôtelières pour réserver les étoiles aux hôtels, comme cela se fait en Espagne ; ce sera une mesure efficace qui ne coûtera pas un sou à l'État." De son côté, Hervé Novelli a tout de même rassuré les hôteliers en confirmant le délai de trois ans pour la mise en place définitive des nouvelles normes, et permettre une transition dans les meilleures conditions. Le secrétaire d'État a enfin précisé que les contrôles seront supervisés par Odit France, chargé ensuite de déléguer les audits aux organismes de contrôle régionaux. Reste à savoir quelle sera la fréquence des audits, et qui les paiera ; même si, sur ce dernier point, les hôteliers ont leur petite idée, et un mauvais pressentiment.
Francis Matéo zzz74v zzz70

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 3096 Hebdo 28 août 2008 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration