Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 13 mars 2008
CONJONCTURE

BAROMÈTRE DELOITTE & ASSOCIÉS - JANVIER 2008

Le prix moyen comme levier de la croissance à Paris et en Province

Sur le marché 4 étoiles, les hôtels de la capitale entament l'année avec une hausse fulgurante de leur revenu moyen par chambre disponible (+ 23,5 %). Quant au marché milieu de gamme, les unités parisiennes enregistrent une hausse de RevPAR supérieure à 10 %, alors que la progression est plus modérée en province (hors Côte d'Azur).

Selon le baromètre Deloitte & Associés, janvier 2008 ouvre l'année avec une croissance modérée de la demande par rapport à l'année précédente à Paris. La progression du taux d'occupation est inférieure à 2 % pour toutes les catégories d'hôtels du marché parisien. Seule exception à cette tendance : les 2 étoiles, qui voient leur taux d'occupation progresser de plus de 9 %. Cependant, le taux d'occupation n'en demeure pas moins très satisfaisant pour un mois de janvier, avec près de 70 % pour la majorité des familles d'hôtels. Les hausses de RevPAR sont principalement générées par la croissance de la recette moyenne chambre (RMC).

Forte progression du taux d'occupation des hôtels parisiens depuis deux ans
L'hôtellerie 4 étoiles supérieur s'en tire bien grâce à une très forte progression du prix moyen (+ 21,7 %). L'hôtellerie très haut de gamme parisienne bénéficie, elle, de la croissance du nombre de milliardaires (près de 9 millions à travers le monde) et de sa diversification (Russes, Indiens, Chinois…). Les progressions de la RMC sont plus modérées sur le reste du marché 4 étoiles. Quant au marché milieu de gamme, les hausses des prix moyens sont très satisfaisantes, et s'échelonnent de 6,3 % pour les 2 étoiles à 12,5 % pour les 3 étoiles standard.
Il est vrai que le taux d'occupation des hôtels parisiens a fortement progressé depuis deux ans, laissant de moins en moins de marge de manoeuvre sur cet indicateur. En revanche, le niveau de demandes élevées devrait permettre d'optimiser les prix moyens. Et le mois de janvier confirme effectivement cette tendance.
En province, l'hôtellerie haut de gamme suit la même orientation qu'à Paris avec une croissance de RevPAR tirée principalement par les prix moyens. En revanche, sur le marché milieu de gamme (2 et 3 étoiles), les unités cumulent augmentation de la demande et des prix moyens. Un retour de la demande plus tardif qu'à Paris (à partir de 2007) et une marge de progression du taux d'occupation importante expliquent ce phénomène. Malgré une hausse des deux indicateurs, l'augmentation du chiffre d'affaires hébergement des hôtels 2 et 3 étoiles reste plus modérée en province qu'à Paris. zzz70 zzz20h

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 3072 Hebdo 13 mars 2008 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration