Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 13 mars 2008
VIE PROFESSIONNELLE

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L'UMIH DES PYRÉNÉES-ORIENTALES

"La concurrence déloyale fragilise l'hôtellerie traditionnelle"

Banyuls Dels Aspres (66) Henri Ronde, président de l'Umih 66, a profité de l'AG annuelle pour rappeler les difficultés de la profession, confrontée notamment au paracommercialisme. Et mentionner que le syndicat veille au grain.


Henri Ronde (à droite), le président de l'Umih 66, et Jacques Mestre, président de l'Umih Languedoc-Roussillon.

C'est avec un mélange d'inquiétude et d'espoir que le président de l'Umih 66, Henri Ronde, a tiré le bilan de l'année écoulée, en préambule de l'assemblée générale qui s'est tenue dans les Pyrénées-Orientales. Au rayon des inquiétudes, l'hôtelier est bien évidemment revenu sur les thèmes hélas récurrents : paracommercialisme, difficultés de recrutement... et baisse tant attendue de la TVA. "Nous ne manquerons pas de rappeler ses paroles au président de la République, qui s'est engagé sur cette baisse", a souligné Henri Ronde. Mais un nouveau sujet est venu cette année alimenter les craintes des professionnels des PO (Pyrénées-Orientales) : l'interdiction du tabac dans les établissements, qui se traduirait dans le département (comme dans le reste de la région Languedoc-Roussillon) par "une baisse de 30 % du chiffre d'affaires dans les bars depuis le 1er janvier dernier", selon le président des cafetiers des PO, Yves Chauvel : "Évidemment, nous avons la chance de pouvoir compter sur le soleil pour garder une partie des clients fumeurs en terrasse, mais on souffre terriblement !" D'autant que les consommateurs n'ont ici qu'à passer la frontière espagnole pour profiter d'un autre modèle...

Des signes d'espoir pour le recrutement
Autre spécificité des Pyrénées-Orientales : une forte activité saisonnière sur la côte et en montagne. Et c'est surtout en montagne que la tendance inquiète les professionnels de l'hôtellerie, comme l'a indiqué Bernard Remedi, responsable de l'hôtellerie saisonnière à l'Umih 66 : "Nous constatons l'augmentation sensible de la concurrence des gîtes et tables d'hôte, qui profitent évidemment d'une législation plus favorable,
que ce soit au niveau de l'application de la TVA ou des contraintes réglementaires ; il est urgent de s'interroger pour savoir par quel moyen nous pouvons ramener la clientèle vers les hôtels". Et d'ajouter : "La concurrence déloyale fragilise l'hôtellerie traditionnelle." Bernard Remedi a bien sûr donné quelques éléments de réponse, dont le développement des chèques-vacances. Tout en tirant un constat alarmant, puisque l'hôtellerie traditionnelle ne représenterait plus que 10 % des hébergements dans les montages des Pyrénées-Orientales... L'assemblée générale de l'Umih 66 a cependant été l'occasion de donner quelques signes d'espoir pour la profession, notamment la mise en place par l'ANPE d'un système de recrutement dédié aux professionnels de la restauration et de l'hôtellerie traditionnelle. Cette méthode de recrutement par simulation (MRS) doit aider à trouver rapidement un personnel qui fait cruellement défaut dans le département, où l'Umih regroupe 500 adhérents.
Francis Matéo
zzz74v

Umih des Pyrénées-Orientales

17 bis rue Camille Pelletan
66000 Perpignan
Tél. : 04 68 35 50 03 · fax : 04 68 35 13 24
contact@umih66.com

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 3072 Hebdo 13 mars 2008 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration