Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 13 mars 2008
RESTO CONCEPT

AVEC UN OBJECTIF DE 15 OUVERTURES PAR AN

Cent Patateries en 2012

En présentant le bilan de leur première décennie d'activité, les fondateurs de La Pataterie ont dressé un tableau optimiste de leur développement. Ils comptabilisent, avec 25 unités, un chiffre d'affaires de 14,8 ME, grâce aux 3 500 repas quotidiens servis par plus de 300 salariés.


Michel Gambart (à gauche) et Jean-Christophe Pailleux.

Le concept de La Pataterie, inventé en 1996 par Jean-Christophe Pailleux et Michel Gambart, et appliqué dès 1998 à Limoges, se veut rural, authentique et à contre-courant, basé sur un produit 'antidiététique' et un décor presque anachronique. Sur fond de vieux tracteur, de meubles en paille usée et d'outils agraires, le client déguste de grosses patates de 200 g, farcies de fromage ou de charcuterie. Le tout pour un ticket moyen d'une quinzaine d'euros, avec une planchette pour assiette, dans une ambiance très conviviale dont les enfants raffolent.
Ouvrir une Pataterie sous franchise demande un investissement minimum de 400 000 E et la stricte observance des critères d'origine. L'affaire connaît depuis sa création une belle croissance, avec un objectif affiché par les deux associés de cent unités d'ici à 2012, soit 15 par an.

Un centre de formation dédié
"Nous avons mis au point un produit fini, rentable, exploitable, qui a fait ses preuves, résument-ils. Nos franchisés sont sélectionnés en regard de leurs capacités, de leur dynamisme et de l'emplacement retenu : nous ciblons les moyennes et petites villes possédant une zone périphérique commerciale sur laquelle nous nous implantons. Nous garantissons une protection totale du concept - des décors aux accessoires en passant par les recettes et la grammaire - et un retour sur investissement immédiat dès la première année."
La formule se confirme attractive si l'on en croit le nombre de candidats et les ouvertures à venir : 15 en 2008, de Nevers à Chartres, de Carcassonne aux Herbiers, d'Arras à Rochefort. Les fondateurs vont créer dès cette année, à Limoges, une centrale d'achats chargée de fournir l'ensemble des franchisés, et un centre de formation réservé au personnel et aux futurs dirigeants.
"Nous prévoyons dans quatre ans un chiffre d'affaires global de 60 ME, prévoit Jean-Christophe Pailleux. Mais nous comptons bien ne pas nous arrêter là, tout en restant une entreprise indépendante, qui n'est rattachée à aucun groupe, ni fonds d'investissement. Nous nous intéressons à certains pays d'Afrique du Nord ou d'Europe, imaginant très bien une Pataterie à Budapest ou Marrakech."
En prime, l'enseigne engage une politique de construction axée sur le développement durable et les énergies renouvelables, et de futurs établissements conçus avec des matériaux nobles. Une nouvelle ère pour La Pataterie.
Jean-Pierre Gourvest zzz22v

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 3072 Hebdo 13 mars 2008 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration