×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 2 novembre 2007
VINS

Fraîches et gourmandes, les bulles de Saumur (entre Tours et Angers) tentent de conquérir de nouveaux marchés, bien au-delà du Grand Nord-Ouest. Un atout essentiel pour ces vins de Loire : l'excellent rapport qualité-prix.
Thierry Perardelle

Les bulles de Saumur

Petit prix, grand plaisir

Gratien & Meyer propose une cuvée Flamme typique du 'style maison'. La cuvée Corail Louis de Grenelle : un très agréable vin d'apéritif ou de dessert.

Les faits sont têtus. Rares sont les dégustations de vins effervescents qui échappent, lors des commentaires, à la comparaison avec le champagne. En saumur brut également, où pourtant les terroirs, cépages, climats et prix… diffèrent, bien évidemment. Cette appellation du val de Loire regroupe 92 communes dans les départements du Maine-et-Loire, de la Vienne et des Deux-Sèvres. Ici les cépages chenin (souvent 80 % dans les flacons), chardonnay et cabernet-franc (autorisés à 20 % maximum dans les assemblages) sont vinifiés en méthode traditionnelle. Plus de 11 millions de bouteilles de saumur brut sont commercialisées, surtout dans le Grand Nord-Ouest, le Sud et à l'étranger. L'appellation tente de trouver d'autres niches et ne désespère pas d'accrocher le client du Grand Nord-Est, cette fois, très friand de champagne.

Des flacons qui surprennent aussi
L'AOC saumur brut sait faire montre d'originalité. Ainsi Didier Sauzay (domaine du même nom) propose 10 000 cols/an dosés à 4,8 g de sucre par litre, contre de 9 à 12 g/l en moyenne pour l'appellation. "Je veux me démarquer et les initiés aux bulles apprécient bien ces flacons", explique ce vigneron indépendant, bénissant "le cépage chenin qui, sur mon terroir, peut se récolter très mûr".
Françoise Flao, directrice générale chez Louis de Grenelle, rappelle cette urgence "de rallier les jeunes" : "Nous proposons donc depuis 2005 un saumur Tendance, qui valorise en priorité des arômes de fraîcheur". Les jeunes délaissent-ils un peu le soda pour cet effervescent ? "Oui, nous avons de très bonnes retombées, et c'est rassurant pour attirer ces nouveaux clients vers nos autres produits."
Chez Ackerman-Remy Pannier (maillon fort de l'appellation, 5 millions de cols en effervescents), la récente fierté concerne le saumur rosé, "un vin frais, gourmand, facile à boire et à servir jeune", dont la vente "est en hausse de 30 %", confirme Bernard Jacob, directeur général.
Autre originalité : le saumur Trésor, médaillon de la maison Bouvet-Ladubay. Le lourd travail en homme et matériel justifie un prix proche de la Champagne, et une dégustation qui ravira les amateurs du genre. "Ce flacon séduit beaucoup à l'étranger et les amoureux de la gastronomie", confirme Juliette Monmousseau, attachée commerciale export.
Très agréable encore, le millésime 2004 du domaine de Brizé. Luc Delhumeau travaille avec sa soeur Line, tous deux sont oenologues. Leurs saumurs, frais et élégants, séduisent une clientèle de caves particulières. Le petit 'plus' du domaine : "Parfois je travaille avec les sucres résiduels du chenin pour produire ma liqueur de tirage", explique Luc. Enfin, parmi les multiples domaines qualitatifs de l'appellation, citons encore la cuvée Flamme de Gratien & Meyer (oui, la même maison que la renommée champenoise Alfred Gratien). La branche saumuroise propose 200 000 cols d'un saumur vineux, aux belles notes évolutives, l'ensemble toujours porté par cette fraîcheur décidemment très typique ! Et, cerise sur le gâteau pour les amateurs qui voudraient goûter les bulles de saumur : les prix de l'appellation pétillent pour la plupart entre 5 et 9 euros. Typiquement tentant ! n zzz46f

Hors Champagne, le val de Loire est la première région de vins à bulles AOC méthode traditionnelle, avec une production estimée à près de 35 millions de cols.

Comité des Maisons de Saumur
saumurbrut.com

contact@finesbullesdeloire.com

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 3053 Magazine 2 novembre 2007 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration