×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 2 mars 2006
RÉNOVATION

La rénovation d'un hôtel ou d'un restaurant implique bien souvent de réaliser des travaux de remplacement des blocs autonomes d'éclairage de sécurité. Il existe désormais une large gamme de blocs d'éclairage de sécurité qui apporte une réelle plus-value.
Fabrice Barthélémy

Vers une intégration de l'éclairage de sécurité

Trop souvent, le bloc d'éclairage de sécurité est rapporté comme une pièce incongrue et ressemble davantage à une verrue verte posée au-dessus de l'encadrement d'une porte ou dans un couloir, alors que désormais, il est possible d'allier esthétisme et sécurité. Le problème doit se poser lors de la définition du projet, notamment lors des opérations de rénovation. L'emplacement des blocs de sécurité doit répondre à des règles bien précises. La décoration doit alors se concevoir autour des exigences sécuritaires. Aujourd'hui, nous remarquons très souvent le phénomène inverse. L'architecte ou le décorateur va concevoir son projet, et réfléchira tardivement au positionnement des blocs d'éclairage de sécurité.
C'est au moment de la pose que l'électricien sera confronté à des problèmes de gabarit des blocs. Par exemple, la hauteur restant entre le plafond tendu ne laissera plus assez de place pour poser le bloc d'éclairage de sécurité selon les règles. Alors, celui-ci sera déplacé à côté de la porte, un peu comme si on le mettait où il reste de la place.
C'est pour cette raison que le bureau d'études des entreprises du réseau Ivetec modélise systématiquement en images de synthèse et en 3D les projets de rénovation.
Le client voit ainsi l'emplacement des différents équipements de sécurité. Nous anticipons tous ces problèmes de choix et de positionnement des équipements de sécurité. br> Généralement, ces soucis apparaissent quand le choix des entreprises s'opère sur des critères purement financiers sans vérifier la cohérence
de l'offre vis-à-vis des contraintes structurelles.

À quoi sert l'éclairage de sécurité ?
Il remplit une fonction antipanique et une fonction évacuation. En cas de coupure d'électricité, le public et le personnel se retrouvent plongés dans l'obscurité. Pour éviter les mouvements de panique, il convient d'installer un éclairage de sécurité antipanique appelé aussi éclairage de sécurité d'ambiance. En cas d'incendie ou de problème, l'éclairage de sécurité permet de baliser les dégagements et les issues de secours pour faciliter l'évacuation du public et du personnel.
Tous les établissements doivent être au moins dotés d'un éclairage d'évacuation.

Quand faut-il installer un éclairage de sécurité ?
L'installation d'un éclairage de sécurité est obligatoire. En revanche, toutes les fonctions ne sont pas systématiquement obligatoires.

Restaurants, cafés, brasseries
• Éclairage d'évacuation obligatoire
- Pour les locaux recevant 50 personnes et plus
- Pour les locaux d'une superficie supérieure à 300 m2 en étage et au rez-de-chaussée
- Pour les locaux d'une superficie supérieure à 100 m2 au sous-sol

• Éclairage d'ambiance ou antipanique obligatoire
- Dans tout local ou hall dans lequel l'effectif du public peut atteindre 100 personnes en étage ou au rez-de-chaussée
- 50 personnes au sous-sol

Hôtels
• L'éclairage de sécurité doit désormais remplir les 2 fonctions évacuation et ambiance. Cette disposition est effective depuis la parution de l'arrêté du 19 novembre 2001 applicable au 19 janvier 2001.

La solution économique et esthétique : installer un bloc à double fonction
Plutôt que d'installer côte à côte 2 blocs, vous avez désormais la possibilité d'installer un seul bloc d'éclairage de sécurité qui remplit la double fonction évacuation et ambiance. Legrand lance un nouveau bloc double fonction, Baes et Baeh, pour répondre à la réglementation relative aux Établissements recevant du public (ERP) avec locaux à sommeil. Autre nouveauté : la télécommande universelle avec automatisme pour locaux à sommeil incorporé. Tous les blocs de sécurité installés dans les ERP avec locaux à sommeil peuvent désormais être câblés sur une seule ligne de télécommande.

Quels types de blocs d'éclairage de sécurité faut-il choisir ?
L'exploitant doit tester une fois par mois le fonctionnement (test lampe) et tous les 6 mois l'autonomie de l'installation (test batterie). Il est recommandé de choisir des Baes autotestables. Par exemple, le bloc autonome d'éclairage de sécurité (Baes) Sati effectue seul les tests à votre place ! Il réalise un test de lampe une fois par semaine et un test batterie toutes les 13 semaines. Legrand va donc au-delà des tests réglementaires… Tous les résultats des tests sont mémorisés jusqu'à un nouveau test satisfaisant ou jusqu'à la remise en état du bloc défectueux.

Quelle différence existe-t-il entre les Baes et les luminaires de sécurité sur source centralisée ?
Les blocs d'éclairage de sécurité peuvent être autonomes, il s'agit alors des Baes. Ils sont reliés au secteur normal et disposent en plus d'un accu qui leur permet de remplir leur fonction en cas de disparition de la source normale (électricité).
Les blocs d'éclairage de sécurité peuvent être autrement alimentés par une source centralisée. Cette dernière est constituée d'une batterie d'accumulateurs isolés dans un local à risques particuliers d'incendie, qui doit respecter différentes contraintes réglementaires (local isolé par des murs coupe-feu, ventilation, etc.).
Pour les hôtels, lorsque l'éclairage de sécurité est réalisé par une source centralisée constituée d'une batterie d'accumulateurs, l'autonomie doit être de 6 heures au moins.
Le système sur source centralisée est obligatoire pour certains établissements mais peut être retenu comme solution pour d'autres établissements qui recherchent un système performant. n zzz66s

CONSEIL : FAIRE INSTALLER L'ÉCLAIRAGE DE SÉCURITÉ PAR UN ÉLECTRICIEN QUALIFIÉ, C'EST SON MÉTIER
• Consulter le BET Sécurité qui calculera le nombre et le type de blocs d'éclairage de sécurité.
• Attention, un flux lumineux minimal de 5 lumens/m2 de surface au sol est exigé pour l'éclairage d'ambiance.
• Évitez d'acheter et de faire installer des blocs de sécurité auprès d'un vendeur d'extincteurs qui les installerait sans se soucier de l'application de la réglementation.
• Choisir les blocs autonomes d'éclairage de sécurité en fonction des contraintes réglementaires et esthétiques du bâtiment.> • Ne pas se soucier de l'éclairage de sécurité au dernier moment quand la décoration est terminée. Certains blocs autonomes d'éclairage de sécurité ont désormais un design épuré.
• Choisir un système adressable.

Adresses

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 2966 Magazine 2 mars 2006 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration