×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 5 octobre 2006
HÉBERGEMENT

ALORS QU'IL A INAUGURÉ SON NOUVEAU CONCEPT COURTYARD À COLOMBES (92)

Marriott International met le turbo sur le Vieux Continent

À l'étroit de l'autre côté de l'Atlantique, l'Américain - 2 800 hôtels dans le monde - a décidé d'accélérer son développement en Europe. De 4 000 à 5 000 chambres par an dans la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique, il veut passer à "8 000, voire plus". Une extension qui profitera en particulier à sa chaîne Courtyard. 50 unités supplémentaires sont prévues d'ici à 5 ans, dont 12 à 15 en France.


À l'image du Courtyard de Colombes, le nouveau concept comprend environ 150 chambres (24 m2 minimum). Toutes sont équipées d'accès internet haut débit, d'un grand bureau, d'un fauteuil ergonomique, de la TV par câble et satellite, d'une literie de luxe et d'un plateau courtoisie.


Chaque unité disposera d'un hall totalement ouvert, de style très contemporain regroupant un coin lounge, d'un restaurant baptisé Oléo Pazzo (style bistro méditerranéen), d'un minimarket et d'un espace réunion.

Pied au plancher ! C'est ainsi que l'Américain Marriott International - numéro 2 mondial - envisage son développement dans la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique (Emoa). "À la tête de 140 établissements dans cette partie du monde, nous allons passer la vitesse supérieure. Nous entendons ouvrir 8 000 chambres, voire plus par an dans cette zone, contre 4 000 à 5 000 jusqu'à présent", affirme Jean-Marc Grosfort, vice-président du développement en France et en Afrique. Une expansion qui se réalisera notamment par le biais de son enseigne Courtyard (3/4 étoiles). Créée en 1983 aux États-Unis, la marque dite de milieu de gamme compte actuellement 700 adresses sur la planète dont 63 hors de son territoire d'origine. Profitant de l'inauguration du prototype de son nouveau concept à Colombes (92) - qui s'est déroulée la semaine dernière -, le géant venu d'outre-Atlantique n'a pas caché ses ambitions sur ce créneau : "Devenir le leader mondial de l'hébergement à prix modéré."
S'agissant plus spécifiquement du Vieux Continent, Courtyard y totalise seulement 43 établissements à ce jour. Reste que le rythme de croissance va s'accélérer au cours des prochains mois. Les dirigeants de Marriott International prévoient ainsi 50 unités supplémentaires d'ici à la fin 2010, dont 12 à 15 dans l'Hexagone (Saint-Denis, Arcueil, Toulouse, Lyon, Marseille…) contre 3 pour le moment. Mieux. Ils envisagent de développer Courtyard sur la base de contrat de gestion ou en franchise. "Nous disposons d'un produit qui répond pleinement aux attentes des consommateurs européens et s'adapte facilement aux contraintes de chaque site. De plus, notre organisation, jusqu'alors concentrée à Washington, va être décentralisée à partir de la fin octobre", souligne Jean-Marc Grosfort précisant, le sourire aux lèvres, que son principal concurrent sur le segment 3-4 étoiles n'est autre, bien sûr, que Novotel.

Coût de construction pour Colombes : 120 000 euros/chambre
De quoi 'booster' à l'évidence la croissance du réseau existant, sachant que le concept Courtyard se destine en priorité à des constructions neuves. Pour parvenir à tailler des croupières à la chaîne 'historique' du groupe Accor, l'Américain devra toutefois mettre sérieusement le turbo. De fait, Novotel - dont une revue de détail est menée depuis l'arrivée de Gilles Pélisson aux manettes du numéro 1 de l'hôtellerie européenne - affiche à son compteur pas moins de 412 hôtels dans 56 pays. Outre la chambre qui a été entièrement repensée (concept Novation), et dont le déploiement a été entamé voilà près de 4 ans, l'offre restauration a également fait l'objet d'innovation avec la création du Novotel Café en France.
Qu'à cela ne tienne ! Marriott croit en la bonne étoile de son 'new' Courtyard. Celui de Colombes, prototype comprenant 150 chambres, offre - il est vrai - une prestation d'excellent niveau. Le tout pour un coût de construction (foncier compris) de l'ordre de 120 000 E/chambre. Conçu autour de chambres spacieuses (24 à 26 m2) dotées d'un grand bureau avec éclairage adapté, fauteuil ergonomique, accès internet haut débit, air conditionné, télévision par satellite, coffre-fort, sèche-cheveux, literie de luxe, plateau courtoisie, baignoire ou grande cabine de douche (50/50), le nouveau Courtyard se distingue par des parties communes chaleureuses agencées de manière à concevoir plusieurs lieux de vie.

Opportunités à l'étude sur le haut de gamme à Paris
Ces dernières comprennent notamment une réception, un bar, une boutique 'minimarket' (accessible 24/24 heures avec du snacking sucré-salé, des boissons, des produits d'hygiène et des souvenirs), un restaurant (Oléo Pazzo Mediterranean Bistro), un fitness center ainsi qu'un business center (4 ordinateurs, imprimantes, accès internet), des espaces de restauration et un parking. Sans oublier des salles de réunion (sur une surface de 262 m2 environ).
Si le milieu de gamme apparaît comme prioritaire pour conquérir le Vieux Continent, la compagnie américaine n'a pas dit son dernier mot sur le créneau haut de gamme et luxe dont le portefeuille européen totalise 2 JW Marriott, 33 Marriott Hotels & Resorts et 30 Renaissance. Pour ce qui concerne la France où elle a acquis récemment le Renaissance Paris Vendôme et surtout le gros porteur (ancien Sofitel Rive Gauche), futur Paris Marriott Hotel & Conference Center, de nouveaux établissements devraient voir le jour prochainement dans la capitale. "Nous étudions en ce moment même 2 opportunités très intéressantes pour l'implantation de notre enseigne JW Marriott à Paris", confie Jean-Marc Grosfort. Quant à la marque Renaissance qui s'adapte aux conversions d'hôtels déjà existants, "elle pourrait flotter sur le toit de l'hôtel bâti sur l'ex-Théâtre de l'Empire".
Claire Cosson
zzz36v

Un développement planétaire pour Courtyard by Marriott
Sans en avoir l'air, la chaîne Courtyard by Marriott mène son petit bonhomme de chemin. Créée en 1983 aux États-Unis, l'enseigne compte aujourd'hui 700 unités dans le monde, dont 63 en dehors de son pays d'origine. Un produit qui s'adapte tellement bien aux besoins des clients que l'on en trouve désormais à peu près partout : en Australie (3), Autriche (3), Belgique (1), îles Caïmans (1), Chine (5), Costa Rica (1), République tchèque (1), République Dominicaine (1), Royaume-Uni (11), France (3), Géorgie (1), Allemagne (17), Inde (1), Irlande (1), Italie (1), Koweït (1), Mexique (3), Pays-Bas (1), Panama (1), Pologne (1), Porto Rico (2), Russie (1), Trinidad (1) et émirats Arabes Unis (1). D'autres ouvertures sont programmées en Thaïlande, au Salvador et en Nouvelle-Zélande.

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 2997 Hebdo 5 octobre 2006 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration