×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 28 septembre 2006
CONJONCTURE

BAROMÈTRE BDO MG HOTEL & TOURISME

L'HÔTELLERIE AZURÉENNE FAIT LE PLEIN EN AOÛT

Tout finit par arriver. Les vacanciers ont retrouvé le chemin de la Grande Bleue. Un retour qui se traduit globalement pour les hôteliers azuréens par une hausse sensible du chiffre d'affaires hébergement.

Il a fait chaud. Il a fait beau. Les hôteliers ont joué le jeu. Résultat : les touristes se sont rendus nombreux sur la Côte d'Azur. Preuve de cette bonne santé retrouvée : les chiffres collectés par le cabinet BDO MG Hotels & Tourisme. Selon ces derniers, toutes les catégories d'établissements ont vu leur revenu par chambre disponible (RevPAR) progresser de manière sensible au terme du mois d'août 2006. À noter toutefois que cette croissance ne s'avère pas totalement homogène.
N'empêche. La reprise est incontestable. À commencer par les hôtels 4 étoiles qui sont parvenus à améliorer leur RevPAR de 11,8 % au cours de la période estivale pour atteindre 247 E contre 221 E un an auparavant. "Ce mouvement haussier s'explique en grande partie par le retour de la clientèle du Moyen-Orient. D'une part, la mort du roi Fade d'Arabie avait entraîné une chute de la demande saoudienne l'an passé. D'autre part, une partie des touristes du Liban aurait reporté leur séjour vers la Côte d'Azur à cause de la guerre qui a éclaté en juillet", commente le cabinet d'experts.
Concrètement, le taux d'occupation des unités 4 étoiles a grimpé de 4,3 % à 87,8 % tandis que son prix moyen chambre augmentait de 7,2 % à 281 E. Parmi les différentes familles analysées, les hôtels haut de gamme standard ont particulièrement bien tiré leur épingle du jeu avec un RevPAR en hausse de 15 % à 176 E. Viennent ensuite les 4 étoiles supérieur dont le revenu par
chambre disponible s'est amélioré de 13,6 % à 406 E. Dans une moindre mesure, les 4 étoiles de charme ont eux aussi réalisé un bon mois d'août affichant une croissance de 4,2 % de leur RevPAR à 200 E.

Hausse moins prononcée pour les 2 étoiles
Parallèlement, l'hôtellerie classée 3 étoiles s'est plutôt bien comportée. En témoigne une fréquentation moyenne qui gagne 1,2 % par rapport à l'exercice précédent à 91 %. Plus de clients, c'est bien ! Mais mieux encore. Ces derniers ont dépensé davantage : la recette moyenne chambre a ainsi crû de 5,4 % en août dernier. Au final, le revPAR amorce une remontée de 6,7 % franchissant la barre des 80 E.
Du côté de l'hôtellerie dite économique (2 étoiles) par contre, la tendance haussière se révèle nettement moins marquée. L'occupation a de fait progressé de 1 point seulement. Reste que cet indice atteint malgré tout des sommets : 92,6 % contre 91,7 % en août 2005. S'agissant du prix moyen chambre, on note une amélioration de 1 % à 61 E. Le tout aboutit à un RevPAR en hausse de 2 % à 56 E.
Claire Cosson
zzz70

Cannes

Cannes a réalisé un mois d'août contrasté selon les catégories d'hôtels étudiées. Ce sont certes les établissements 4 étoiles qui affichent la plus forte hausse de RevPAR de la Côte d'Azur (14,7 %). En revanche, les performances des 2 étoiles sont en léger retrait avec une croissance de 1,4 % seulement de leur RevPAR.

Nice

L'hôtellerie haut de gamme niçoise n'a pas bénéficié d'une aussi forte croissance du prix moyen (1,9 %) que celle observée à Cannes et Monaco. Résultat : malgré une hausse de la fréquentation, la progression du RevPAR reste légèrement plus faible (5,7 %).

Monaco

La hausse de la demande à Monaco (3,8 %) s'est accompagnée d'une augmentation du prix moyen chambre (4,2 %) en août dernier. Au final, le RevPAR a progressé de 8,1 % à 288 E.

Complément d'article 2996p12

 

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 2996 Hebdo 28 septembre 2006 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration