×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 25 mai 2006
CAMPUS

CONCOURS DE BIÉROLOGIE HEINEKEN

Sophie Mannevy, biérologue consacrée

Douze candidats, issus de terminale bac pro restauration et des mentions complémentaires barman, sommellerie et service en salle, se sont frottés à la finale nationale du 1er concours de biérologie Heineken. Une opération organisée en partenariat avec l'association Euro-Toques France destinée à "mieux faire connaître et mieux faire apprécier" la bière par le biais de l'éducation. "La bière n'est pas une boisson alcoolisée, mais une culture", disait Ronny Coutteure. Adage repris par le brasseur qui souhaite par ce concours "transmettre au service de la bière". Accueillis à l'École Grégoire Ferrandi à Paris, les finalistes ont d'abord répondu à un questionnaire théorique avant de rentrer dans le vif du sujet : le tirage de 4 demis pression, le service de 2 bières bouteille, l'analyse sensorielle de 2 bières dans des verres non siglés et les alliances bières et mets autour d'un menu constitué d'une entrée, d'un plat, d'un fromage et d'un dessert. Sous l'oeil d'un jury composé notamment de Corinne Goff-Lavielle, directrice de la communication d'Heineken France, d'Hervé Marziou, expert biérologue Heineken France, d'Henri Charvet, président d'Euro-Toques France, de Monique Bescond, directrice de la communication d'Euro-Toques France, de Didier Chenet, président du Synhorcat, et de Jean-Marc Bonnamy, inspecteur de l'Éducation nationale. En tête de cette première édition : une jeune femme, Sophie Mannevy, âgée de 21 ans et élève au lycée Alexandre Dumas à Illkirch en mention complémentaire barman. "J'aime le contact avec les clients, la gastronomie. C'est une passion. J'ai choisi cette filière par amour du métier", a-t-elle indiqué peu avant les épreuves. Son rêve ? "Ouvrir un bar." Au sein duquel la bière trouvera naturellement la meilleure place. Quant au brasseur, au-delà du concours, il a annoncé qu'il souhaiterait la mise en place d'une option supplémentaire biérologie pour les métiers de salle et voir l'émergence d'une nouvelle profession : biérologue. À suivre.
Sylvie Soubes zzz14

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 2978 Hebdo 25 mai 2006 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration