Actualités

Page d'accueil
 Sommaire
du 11 mai 2006
SÉCURITÉ AU TRAVAIL

PRÉVENIR LES RISQUES LIÉS À UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE EN MILIEU DE TRAVAIL

LA FORMATION PRAP : POUR QUOI FAIRE ?

Comment choisir une formation à la prévention des risques musculo-squelettiques ? Diversité des offres, diversité des organismes… Voici quelques éléments pour vous guider dans votre choix.

Salariés absents, taux de cotisation accidents du travail, maladies professionnelles qui augmentent : la formation Prap (Présentation du dispositif de formation à la prévention des risques liés à l'activité physique) s'inscrit dans une action de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS), maladies affectant les muscles, les tendons et les nerfs des membres et de la colonne vertébrale (pour lire cet article : cliquez ici), première cause de maladies professionnelles reconnues en France et en Europe.
Les facteurs de risque sont les efforts excessifs, la répétitivité des gestes, le travail en position maintenue. Un temps de récupération insuffisant augmente significativement l'effet de ces facteurs. L'organisation des tâches, le contrôle opéré sur le travail, les relations au sein de l'entreprise peuvent également jouer un rôle dans la survenue des TMS.

Ne pas confondre 'Prap' et 'gestes et postures'
Initialement, les formations consistaient à apprendre aux salariés de nouveaux automatismes (bons gestes et bonnes postures) pour remplacer de mauvaises habitudes posturales, sans tenir compte de leur contexte de travail. Or, la pratique a révélé qu'il est impossible pour les salariés en situation de travail de reproduire les gestes et postures ainsi appris. De telles formations, inscrites dans une logique d'adaptation de l'homme au travail, se sont donc avérées inutiles.
À partir de cette constatation, se sont développées les formations Prap reposant sur l'adaptation du travail à l'homme, conformément aux dispositions du Code du travail (L.230-2). Ces formations ont pour objectif de former un animateur-formateur dans chaque entreprise dont une des missions sera de former les autres salariés afin qu'ils apprennent à analyser les situations de travail, à déceler les risques, à élaborer des solutions adaptées. Ainsi, chaque salarié est associé activement à la prévention des risques que présentent ses conditions de travail.
Pourtant, il n'est pas rare de trouver encore des formations 'gestes et postures', parfois même dissimulées derrière des intitulés Prap.
Ne vous fiez donc pas aux intitulés des offres de formation, mais soyez particulièrement vigilant et exigeant quant au contenu de la formation.

Quelles sont les missions de l'animateur-formateur ?
À partir des informations qu'il aura pu recueillir auprès de vous, du médecin du travail ou du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), l'animateur-formateur a pour mission :
• De former les salariés de l'entreprise à analyser leur situation de travail et à réfléchir aux améliorations possibles ;
• De déceler les situations à risque.
• De proposer un projet de prévention, incluant les points précédents, auquel vous serez associé pour répondre aux demandes d'amélioration des situations de travail qui en résulteraient.

Qui dispense cette formation ?
L'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) et les Caisses régionales d'assurance maladie (Cram). Ces institutions ont aussi validé le programme de formation d'un certain nombre d'organismes répertoriés sur une liste. Donc, vérifiez auprès de votre Cram ou de l'INRS que l'organisme de votre choix figure sur cette liste.

Modalités pratiques
L'animateur-formateur qui suit ce type de formation sera absent 2 semaines non consécutives. Si votre établissement est trop petit et qu'il est impossible de mobiliser un salarié pour une telle formation - son absence serait préjudiciable à la bonne marche de votre activité -, peut-être pourriez-vous envisager de vous regrouper à plusieurs établissements pour vous doter d'un tel animateur.
Dans tous les cas, avant de prendre votre décision, nous ne saurions trop vous conseiller de vous rapprocher de votre Cram ou de l'INRS qui sont à votre disposition pour vous apporter toute information complémentaire et répondre à toutes vos interrogations.
Carole Gayet, information juridique, www.inrs.fr zzz66s

Que dit le Code du travail ?
Le chef d'établissement prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs de l'établissement. Ces mesures comprennent des actions de formation (L.230-2).
L'employeur doit faire bénéficier les travailleurs dont l'activité comporte des manutentions manuelles :
• D'une information sur les risques qu'ils encourent lorsque les activités ne sont pas exécutées d'une manière techniquement correcte ;
• D'une formation adéquate à la sécurité relative à l'exécution de ces opérations (R.231-71. R.231-32 à R.231-45, section IV : Formation à la sécurité).

Pour aller plus loin

Dispositif de formation : Présentation du dispositif de formation à la prévention des risques liés à l'activité physique (Prap).
FAQ : Prévention des risques liés à l'activité physique et à l'ergonomie www.inrs.fr
Statistiques des accidents du travail et des maladies professionnelles dans le domaine des risques liés à l'activité physique www.inrs.fr
Nous vous invitons également à consulter le catalogue des formations sur le site de l'INRS.

Article précédent - Article suivant


Vos questions et vos remarques : Rejoignez le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article

L'Hôtellerie Restauration n° 2976 Hebdo 11 mai 2006 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration