Emploi Hôtellerie Restauration

Candidats
Déposer votre CV - Recevoir les offres d’emploi par e-mail
Salon LHR Empoi
Recruteurs
Passer une annonce
Banque de CV
Comment bien recruter
offres d'emploi de restaurants, hôtels, cafés de moins de 30 jours
CV en ligne de moins de 30 jours
 
     

les metiers des etages

  Fiche métier Gouvernante générale
L'Hôtellerie Restauration 
 
    Retour   Imprimer      
 

MARIE-CLAUDE MORIA, PRÉSIDENTE DE L'AGGH CÔTE D'AZUR

"Il y a une disproportion entre notre niveau de salaire, nos responsabilités et notre disponibilité"

En acceptant de divulguer leurs salaires, les gouvernantes générales de l'AGGH Côte d'Azur tirent la sonnette d'alarme. Elles considèrent leur métier comme étant encore méconnu et pas assez reconnu.
Propos recueillis par Tiphaine Beausseron

L'Hôtellerie Restauration : Estimez-vous être bien payés ?
Marie-Claude Moria :
Pas à notre juste valeur. Alors que la gouvernante générale d'hôtel participe au comité de direction, qu'elle gère des budgets importants (jusqu'à 2 millions d'euros annuels selon les cas), qu'elle est un petit directeur des ressources humaines pour son département et qu'elle est responsable du confort du client - élément-clé du succès d'un hôtel -, il nous paraît que les salaires pratiqués ne sont pas en corrélation avec nos responsabilités et notre disponibilité. D'autant que nous pouvons travailler parfois de 7 h 30 à 20 heures et plus.

L'Hôtellerie Restauration : Comment expliquez-vous cette situation ?
Marie-Claude Moria : Peut-être que la fonction de gouvernante générale n'apparaît pas assez comme un métier à part entière. La plupart des gens ne la considèrent que comme la suite logique dans l'évolution de carrière d'une bonne gouvernante d'étage. Le niveau de salaire des gouvernantes d'étage n'étant pas très élevé, celui des gouvernantes générales ne l'est pas non plus, les directeurs d'hôtel et DRH ayant du mal à considérer la fonction autrement que comme un niveau hiérarchique supérieur à celui de gouvernante d'étage. C'est vrai que l'on ne peut pas être gouvernante générale en sortant de l'école, et que plusieurs années au poste de gouvernante d'étage et d'assistante gouvernante générale sont nécessaires. Mais il est aussi vrai que les responsabilités sont vraiment complètement différentes. La gouvernante générale est un petit chef d'entreprise dans son département.
Elle est en quelque sorte 'le poumon de l'hôtel'. Et c'est bien de cette fonction-clé que la satisfaction du client va dépendre. Car c'est bien la gouvernante générale qui fait la liaison entre les différents services d'étage et lieux publics, et qui fait en sorte que tout soit parfaitement coordonné pour que le client soit pleinement satisfait. Or, un client satisfait est un client qui revient, et/ou qui en fait venir d'autres. Bref une source de profits… et c'est bien ce que tout directeur d'hôtel recherche avant tout.

L'Hôtellerie Restauration : Que proposez-vous ?
Marie-Claude Moria :
Attention ! Nous ne sommes pas un syndicat et nous ne souhaitons pas nous mettre à dos les directeurs d'hôtel qui nous emploient. Nous tenons seulement à attirer l'attention sur ce phénomène qui, à notre avis, nuit à notre métier et risque de déteindre sur la qualité du service hôtelier français de la Côte d'Azur. Bien sûr, nous sommes conscients que les directeurs d'établissement subissent des charges déjà très lourdes (charges sociales, TVA…) et qu'il est difficile de satisfaire tous les corps de métier impliqués dans la vie d'un hôtel. Ils ne doivent pas pour autant oublier le rôle stratégique assumé par les gouvernantes générales, et penser à mieux le rémunérer pour qu'il se perpétue. zzz56e

* Pour en savoir plus sur l'AGGH : www.aggh.fr

Complément d'article s2981p4

Aperçu des principales fonctions d’une gouvernante générale

Management et ressources humaines
Recrutement, formation, évaluation et gestion du personnel ; établissement des besoins en personnel et élaboration des plannings ; organisation et suivi au quotidien des tâches de l’ensemble du service (gouvernantes, femmes de chambre, valets, équipiers, lingères, fleuristes, teinturières) ; contrôle du respect de l’hygiène et de la sécurité ; interaction permanente avec la réception et le service technique.

Gestion
Élaboration et suivi mensuel des budgets, choix, achat et gestion du linge et des uniformes ; achat de produits d’accueil, d’entretien et autres matériels ; contrôle des factures et dépenses du service ; élaboration du cahier des charges pour les lieux publics et les chambres dans le cadre d’un contrat de nettoyage en sous-traitance.

Confort du client
Participation aux projets de rénovation des chambres et des lieux publics ; entretien des locaux : élaboration, mise en place et contrôle de l’application des standards de qualité ; préparation et suivi des séjours des clients ; décoration florale, aménagement des terrasses et jardins ; gestion du linge client (blanchisserie, nettoyage et repassage) ; gestion des objets oubliés ; garde et mise en place des effets personnels confiés par le client.
T. B. zzz56e


Vanessa Stepanyk, 26 ans, gouvernante générale au Méridien Garden Beach de Juan-les-Pins

S’armer de courage, savoir reconnaître et saisir les opportunités et rester passionnée. Voilà c’est ma recette, je pense être la preuve que ça fonctionne.

“À l’école hôtelière de Nice, j’avais deux passions, la pâtisserie et l’hébergement. J’ai commencé par la pâtisserie mais suite à l’apparition d’une allergie à la farine, j’ai dû abandonner cette voie. J’ai donc suivi une formation de quelques mois au métier de gouvernante au Greta”, raconte Vanessa Stepanyk, pour qui tout s’enchaîne alors logiquement. La jeune fille s’initie aux métiers des étages via des extras au Méridien de Nice. Elle est ensuite embauchée pour la saison en qualité de gouvernante. “J’ai tout de suite su que ce métier serait passionnant notamment en raison de la richesse des relations humaines que l’on tire de la gestion des équipes”, explique la jeune fille. Si cette première expérience fut écourtée suite au 11 septembre 2001, elle fut suffisante à Vanessa pour s’être fait remarquer pour ses compétences, et elle est rapidement contactée pour un poste d’assistante gouvernante générale au Méridien de Monaco. “J’ai alors appris à faire beaucoup plus de tâches administratives, et aussi à gérer de gros volume de chambre et donc de grosses équipes - parfois jusqu’à 50 personnes en haute saison”, se souvient-elle. C’est en septembre 2002, alors qu’elle n’a que 23 ans, qu’on lui propose un poste de gouvernante générale au Méridien Garden Beach de Juan-les-Pins. “Je n’ai pas hésité une seconde à saisir cette opportunité”, précise la jeune fille. Elle dirige aujourd’hui une équipe de 25 personnes en haute saison, gère plusieurs contrats de sous-traitance avec les fournisseurs et prestataires extérieurs, maintient la liaison entre les différents services de l’hôtel et assiste tous les matins à la réunion du comité de direction menée par la directrice de l’établissement aux côtés des directeurs de la restauration, de l’hébergement, de la maintenance, du yield management et du chef de réception, mais aussi des DRH, Daf… Et parce que Vanessa tient à faire partager sa passion aux jeunes encore trop sensibilisés à ce métier, elle n’hésite pas, en tant que membre de l’AGGH Côte d’Azur chargée des relations avec les écoles, à se déplacer dans les lycées pour les éclairer sur cette profession. T. B. zzz56e

 
     
     
  L'Hôtellerie Restauration n° 2981 Spécial Salaires 15 juin 2006 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE  


  Remonter au début de l'article   Retour   Imprimer      
.