×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Salon LHR Emploi

 emploi hôtellerie restauration

Accueil emploi      Les métiers      Fiches métiers      Conseils CV      Handicap  
 
À BORD DES BATEAUX DE CROISIÈRE

L’équipage et le staff : deux mondes qui se côtoient mais ne se mélangent pas

D'un côté le crew, ou équipage, est composé du département «pont et machine» : le personnel technique, les officiers, le service médical et le capitaine, seul maître à bord après Dieu. De l'autre côté le staff, comprend l’animation et les hôteliers. Zoom sur les métiers de l’hôtellerie restauration, avec François Pont, auteur du Guide des jobs à bord, qui nous en livre un extrait*.

Le profil de base de chaque navigant
Vous devez être un homme ou une femme plutôt jeune mais de plus de 21 ans tout de même. Vous devez maîtriser la langue anglaise et êtes titulaire d’un passeport d’une validité de 10 ans. Vous êtes volontaire pour un embarquement de six mois loin de chez vous. Votre caractère est marqué par une forte sociabilité, un goût du travail en équipe, une capacité à travailler dur et une forme d’altruisme.

Les postes hôteliers
Le département hôtelier est le plus gourmand en personnel. Tous les métiers sont présents à bord de ces hôtels flottants.
- Service (postes mixtes) : serveur, sommelier, barman, maître d'hôtel, food and beverage manager, économe, intendant….
- Cuisine (postes plutôt masculins) : cuisinier, pâtissier, boucher, boulanger …
- Hôtellerie (plutôt féminin) : hôtesse, stewardess, gouvernante, purser, lingère, réceptionniste…

Trois postes hôteliers stratégiques décryptés par un recruteur européen

Concierge (ou purser)
Le ou la purser se devra garantir le meilleur déroulement possible des vacances embarquées de chacun des passagers et offrir à chaque moment un service client irréprochable, personnalisé, attentif, courtois grâce, entre autres, à des compétences administratives.
Aptitudes : le purser doit avoir un sens certain de la communication, de la débrouillardise et de l’hospitalité. Doté d’une personnalité motivée, positive et énergique, il dispose d’une expérience hôtelière à la réception ou la conciergerie. Le candidat à ce type de fonction doit être polyglotte.

Housekeeper, stewardess
L’housekeeping est le service en charge du ménage et de l’entretien des cabines des clients mais aussi de l’équipage, des salles de réceptions, des lieux publics et des zones fréquentées par les officiers et le personnel.
Aptitudes : une expérience dans le secteur de la croisière ou de l’hôtellerie est suffisante pour les jobs basiques. Ses qualités principales seront le sens de la communication, du contact et de l’hospitalité. Il devra aussi être capable de motiver ses équipes dans un esprit positif et énergique. Deux années d’expérience sur un bateau de croisière ou dans un hôtel lui seront nécessaires avant d’embarquer.

Serveur, sommelier, barman
Les personnels de service doivent être capables de converser avec des clients issus de cultures très différentes, la pratique des langues étrangères est donc un plus. En fonction du niveau d’expérience, les candidats sont généralement embauchés à un poste d’assistant pour accéder en interne à un poste de responsable, le chef barman étant le plus convoité.
Aptitudes : parfaite connaissance des vins, des cocktails et du service (le plus souvent à l’assiette). 3 ou 4 années d’expérience. Une bonne résistance physique et des facilités relationnelles.


Plus le travail est dur, plus il est rémunérateur

La règle sur un bateau de croisière est tristement simple : plus le travail est dur, plus il est rémunérateur. La morale du profit, c'est l'âpreté au travail. Si les serveurs ont un salaire bien souvent supérieur de 30 % à celui des danseurs qui font partie des artistes engagés à bord pour animer la croisière, cette différence de salaire, ne fait pas du poste de serveur le plus convoité. Les serveurs ont en effet une charge de travail importante et ont uniquement accès aux zones réservées au service (contrairement aux danseurs et autres artistes, qui en dehors de leur spectacles et répétitions peuvent partager toutes les activités des clients).

* Pour en savoir plus et commander l’ouvrage : embarquer.net Des Visages Éditions – prix de vente : 16,90 euros. Disponible également à la Fnac et sur fnac.com

Pour d’autre infos sur les croisières : cliquez ici