Manifestation du 1er mai : l'arrêté de fermeture des établissements sur le parcours tombe trop tard

Paris Tous les commerces, débits de boissons, restaurants, situés sur le passage de la manifestation du 1er mai vont devoir fermer et prendre des précautions. Des mesures annoncées trop tard et sans concertation déplore le président des restaurateurs de l'Umih Ile-de-France.

Publié le 01 mai 2019 à 01:24

L’arrêté préfectoral (2019-00410) concernant les mesures applicables sur le parcours a été signé le 26 avril mais il a été transmis aux professionnels concernés seulement hier, soit 48 heures seulement avant l’exécution du dispositif, regrette Nicolas El Hakim, président des restaurateurs de l’Umih Ile-de-France qui déplore à la fois le manque de concertation en amont et ce que le texte implique. L’arrêté « nous oblige à fermer nos établissements sans aucune consultation, alors que nous sommes régulièrement ouverts le 1er mai. Si nous restons ouverts, la police pourra nous verbaliser et les assurances vont refuser de nous indemniser en cas de dégradation. »  Le professionnel s’insurge contre le manque d’information préalable. « Les brigades en salle et en cuisine, qui sont traditionnellement présentes, seront payer double car on ne les a pas prévenu 7 jours à l’avance, lors de la remise du planning. Les répercussions sur le chiffre d’affaires et la trésorerie vont être dévastatrices après plus de 23 samedis de manifestations. » L’activité perdue ne se rattrapera pas. « Peu de commerces vont pouvoir se relever réellement des baisses de fréquentations subies. Le lissage sur la semaine ne suffit pas à résorber le manque à gagner ». Pour lui, c’est un coup dur supplémentaire qui s’abat sur le commerce de proximité. « Selon la CFDT, ajoute-t-il, tous les syndicats ont donné des directives claires lors de l’organisation de la manifestation pour éviter et dénoncer les moindres méfaits de manifestants incontrôlables.  Cette volonté de bien faire est réelle. En revanche, je n’arrive pas à admettre que ces dispositions soient prises dans des délais aussi courts, compte tenu de tout ce que nous vivons depuis plusieurs mois. Comment voulez-vous qu’un petit indépendant puisse protéger au dernier moment sa devanture. Personnellement, en tant que restaurateur et représentant du secteur, je reste abasourdi de devoir dire à nos professionnels de fermer car nos institutions sont incapables de leur garantir une protection décente. »

Manifestation #1erMai# #GiletsJaunes# #Dégradation# assurance #NicolasElHakim# UMIH #Restaurateurs#


Publié par Sylvie SOUBES



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de partie H/F

75 - PARIS 06

Pâtissier Chef de partie h/f de la Closerie des Lilas Paris 6ème pour son Restaurant gastronomique et sa brasserie. CDI - 39h/semaine - 2 jours de repos consécutifs en semaine- journée continue. Vous assisterez le Chef pour la fabrication et l'envoi des desserts des deux cartes. Diplôme en pâtiss

Posté le 29 mai 2024

Maître d'hôtel H/F

75 - Paris

Maître d'hôtel H/F - Le Café du Commerce REJOIGNEZ NOTRE GROUPE FAMILIAL! Mission Nous recherchons un Maître d’Hôtel H/F de fermeture, dynamique, motivé, et souhaitant évoluer au sein d’une vraie institution ! Sous l’autorité du Directeur de restaurant, vous êtes passionné par le secteur de la r

Posté le 29 mai 2024

Chef de partie H/F

75 - Paris

Chef de partie H/F Mission Depuis plus de 25 ans le Groupe Bertrand a réussi à s’imposer comme un acteur majeur de la restauration et de l'hôtellerie en France. Diversifié et multimarque, le Groupe est positionné sur l’ensemble des segments de la restauration commerciale et de l'hôtellerie avec s

Posté le 29 mai 2024