×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Hommes & entreprises

succès et difficultés

Ar Milin en Ille-et-Vilaine

Le moulin des idées

L'hôtel-restaurant Ar Milin à Châteaubourg vient de boucler un programme de rénovation de quelque 4 MF. Cet établissement, membre de Châteaux et Hôtels de France, rivalise d'initiatives, plus pertinentes les unes que les autres, afin de contenter et accroître sa clientèle.

m Olivier Marie

Etiré langoureusement sur la Vilaine, Ar Milin - 'le moulin' en Breton - accueille ses hôtes épris de calme et de confort depuis maintenant 34 ans. Une institution dans la région, tout aussi bien reconnue pour la qualité de son hôtellerie et de sa restauration que pour son environnement naturel de premier ordre. L'ancien moulin s'ouvre en effet sur un parc arboré de 5 hectares, intelligemment mis en valeur par des allées en terre blanche agrémentées de mobilier en teck. Cet écrin de verdure comprend plus de 60 espèces d'arbres différents. Une véritable invitation au voyage pour le client muni d'un livret explicatif contenant la carte d'identité de chaque essence et délivré gracieusement : peuplier noir d'Italie, cyprès bleu de l'Arizona, laurier du Portugal, arbre de Judée, thuya de Chine, cèdre de l'Atlas et du Liban... De nombreux panneaux explicatifs ponctuent par ailleurs la visite. Cette initiative originale et pertinente a d'ailleurs permis à l'établissement de remporter le trophée du Tourisme 2000 du département !


Marie-Line Donelier, responsable d'exploitation.

Une idée parmi tant d'autres, car Michel Burel, le propriétaire (Ar Milin appartient en fait à une holding familiale présente dans d'autres secteurs d'activité), et Marie-Line Domelier, la responsable d'exploitation, ne ménagent pas leurs efforts pour attirer le client et surtout le satisfaire, non sans réussite puisque l'établissement adhérant à Châteaux et Hôtels de France affiche un TO annuel de 61 %. Entre autres initiatives intéressantes, on peut noter la présence d'un menu enfant 'coloriage', "et nous récompensons tous les mois le meilleur dessin", précise Marie-Line Domelier. La création d'un guide d'une quarantaine d'escapades touristiques et culturelles, délivré gracieusement à la clientèle, ou l'édition du Journal du Moulin envoyé tous les mois à la clientèle pour l'informer des nouveautés ou des actualités rythmant la vie d'Ar Milin... La fidélisation passe par de petites idées de ce type.

Des chambres à la cuisine
Le programme de travaux de rénovation engagé depuis 1998 s'inscrit dans cette politique innovante. La première tranche de travaux, datée de décembre 1998 et janvier 1999, concernait la réfection des 11 chambres personnalisées du moulin, dont une suite. Le mois suivant, Ar Milin agrandissait la salle de séminaire du parc pouvant désormais accueillir jusqu'à 120 personnes. Un an plus tard, l'équipe entame la seconde tranche portant quant à elle sur les 20 chambres de la résidence du parc, ainsi que sur la création d'une chambre et accès pour personnes à mobilité réduite. Tandis que la salle de restaurant de quelque 80 couverts arbore ses nouvelles couleurs aux tons clairs depuis juin 2000, l'établissement affiche désormais de belles tentures en provenance des Tissages de Nantes. Dans le restaurant, le nouveau chef Pascal Ribaut délivre une cuisine qualifiée par Marie-Line Domelier de "bonne qualité et traditionnelle. Et on ne court pas après les étoiles pour ne pas faire fuir une certaine clientèle". Enfin, l'hiver prochain, la cuisine sera totalement restructurée. Parallèlement à ces travaux, les chambres - dont l'accès se fait désormais par carte - ont été équipées de lignes numéris et analogiques, et l'ensemble de l'informatique a été repensé. Le bar et l'entrée de l'établissement viennent de subir un rafraîchissement. Soit au total un investissement de quelque 4 MF.

Clientèle d'affaires prioritaire
Forts d'un tel outil de travail, les responsables d'Ar Milin peuvent capter une clientèle diversifiée, au premier rang de laquelle celle des affaires et de séminaire (35 %). "D'ailleurs notre objectif prioritaire est d'accroître ce type de clientèle en hôtellerie et restauration (60 % de l'activité)", note Marie-Line Domelier. Assurance, automobile, administrations... l'éventail de ce marché prisé est large, et vient pour 60 % du Grand Ouest et 40 % du reste de la France. "En affaire, tout comme en individuels, nous enregistrons 20 % de présence étrangère." La clientèle individuelle se situe en seconde place avant la familiale (baptêmes, communions...), les mariages - autre initiative intéressante, Ar Milin offre la suite nuptiale aux mariés confiant leur repas de mariage à l'établissement -, et la clientèle sportive. Cette dernière, même si elle ne représente pas une part importante, permet néanmoins à Ar Milin d'acquérir un certain prestige. On a pu le vérifier l'an dernier, lorsque l'établissement a accueilli en partenariat avec un autre établissement voisin, le Pen Roc, la fameuse et très médiatique Juventus de Turin et son leader, un certain Zidane... Pour se positionner sur ces marchés, Ar Milin déploie une activité tous azimuts et, en la matière, l'adhésion à Châteaux et Hôtels de France s'avère capitale, puisque "cette chaîne nous permet de capter environ 65 % de nos ventes. C'est un groupement important auquel nous adhérons depuis une dizaine d'années", souligne Marie-Line Domelier. Ar Milin est par ailleurs membre de Moulin Etape et de Hôtels de Charme et de Caractère en Bretagne. "Notre budget publicitaire s'élève à environ 100 000 F, et nous consacrons environ 70 000 F aux guides."
Un effort commercial nécessaire pour accroître et asseoir sa clientèle. Car nul doute que l'équipe, d'une vingtaine de personnes, évolue dans un établissement refait à neuf. De nouvelles idées se bousculent déjà dans l'esprit de Marie-Line Domelier... n


La majorité des travaux de rénovation de cette institution a été réalisée. La cuisine, quant à elle, sera restructurée l'hiver prochain.


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2703 Magazine 1er Février 2001


zzz36t
L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration