×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

QUE MANGERONS-NOUS DEMAIN ?
___________________________________

L'assurance qualité

Les normes ISO 9000 et 14001

Qualité. Sécurité. Plus question aujourd'hui de badiner avec la qualité. De nombreuses entreprises investissent dans une démarche de certification.

Dans le monde de la restauration, Davigel SA a été parmi les premiers à avoir mis en place sa certification ISO 9001. "Nous faisions de la qualité depuis 30 ans, expliquait en 1994 Jean-Charles David, alors p.-d.g. de la société Davigel SA. Mais quand Pierre Creyssel, vice-président de la Commission nationale des labels et de la certification de conformité nous a exposé, en 1991, la nouvelle démarche d'assurance qualité que devaient entreprendre les industriels en fonction des normes ISO 9000, nous avons compris que c'était la stratégie pour devenir à la pointe du progrès." C'est ainsi que Davigel SA a été certifié ISO 9001 en octobre 1993 "pour la conception et la commercialisation des produits surgelés et frais destinés à la restauration hors foyer". Cette certification concerne aussi bien le siège que chacune de ses 22 succursales. Au siège, le contrôle qualité, le laboratoire, les services commerciaux, le marketing, les achats, la recherche et développement, la logistique, le service personnel, la formation sont certifiés conformes. Davigel SA s'est vu renouveler sa certification en octobre 1997 et tout dernièrement en octobre 1999 car elle n'est pas acquise une fois pour toutes. Aujourd'hui, on compte environ 13 500 entreprises certifiées en France dont 6 à 7 % d'entreprises agroalimentaires. Parmi celles-ci, bon nombre fabriquent des produits destinés à la restauration. Citons par exemple : Davigel SA, Bonduelle, Vamo-Excel, Caugant, Rillettes Coudray, Boncolac... "De plus en plus d'entreprises, explique Ingrid Fey, responsable communication à l'AFAQ, organisme certificateur indépendant agréé par l'Etat pour contrôler la certification ISO 9000, se lancent dans la certification ISO 9000 car les entreprises certifiées recherchent des fournisseurs eux-mêmes certifiés." Ainsi de 1997 à 1999, le nombre d'entreprises certifiées ISO 9000 a doublé.

La norme ISO 9000 version 2000
La norme ISO 9000 est un outil de management et de gestion de la qualité. Pour être certifié ISO 9000, les entreprises doivent respecter à la lettre tout ce qu'exige la norme ISO 9000. "Quand une entreprise décide de suivre la norme ISO 9000, explique Stéphane Bouvy, adjoint au comité agroalimentaire de l'AFAQ, elle s'engage dans un processus d'analyse afin d'offrir à ses clients, selon un cahier des charges bien défini, une qualité constante de ses produits et/ou de ses services. La qualité des produits et/ou des services dépend de l'activité et de la clientèle de l'entreprise. Ce qui fait qu'un McDo et La Tour d'Argent par exemple pourraient l'un et l'autre être certifiés ISO 9000." La norme ISO 9001 concerne la production, l'organisation d'une entreprise et la partie conception produits par un service recherche et développement. La norme ISO 9002 ne concerne que la production et l'organisation et la norme ISO 9003 s'applique essentiellement aux fonctions de contrôles et d'essais finaux. Elle n'est en fait jamais applicable en industrie agroalimentaire. "Mais tout ceci va changer, explique Stéphane Bouvy, avec la norme ISO 9000 version 2000". En effet, la norme ISO 9000 version 2000 est plus axée sur la satisfaction des clients. Les entreprises certifiées devront désormais vérifier ce paramètre-là par des enquêtes. Cela leur permettra de comprendre si le système de management et de gestion de la qualité qu'elles ont mis en place est bien efficace. Le but est de conduire les entreprises à progresser pour satisfaire en permanence leurs clients. Elles devront donc se donner des objectifs de satisfaction de clientèle et mettre en place des solutions pour améliorer leurs prestations. Ainsi, la norme ISO 9000 qui conduisait à une certification d'entreprise se rapproche de plus en plus, dans sa version 2000, d'une certification de service. Beaucoup d'entreprises sont satisfaites de cette évolution. "Désormais, poursuit Stéphane Bouvy, une entreprise qui respectera à la lettre son cahier des charges mais qui n'aura rien mis en place pour mieux satisfaire ses clients perdra sa certification."

m Bernadette Gutel

Pour en savoir plus sur les normes ISO 9000 version 2000 et les services rendus par l'AFAQ, contacter l'AFAQ : Service Clients au 01 46 11 37 00 - Sur Internet : www.afaq.org

© Davigel SA

La norme ISO 9000 version 2000 demande aux entreprises de vérifier la satisfaction de leur clientèle afin de progresser.

Qu'est-ce que l'ISO ?

L'ISO (International organisation for standardisation) est une organisation internationale dont le siège est à Genève. Elle établit des normes communes pour le monde entier. Elle est constituée par la Fédération des organismes nationaux de normalisation, au nombre de 74 dont l'AFNOR, Association française de normalisation.

 

Champagne Pommery
ISO 14001 : pour le respect de l'environnement

Aujourd'hui, on commence seulement à prendre conscience de l'importance du respect de l'environnement. Demain on le fera. La norme ISO 14001 permet de certifier et de distinguer les entreprises qui entreprennent un véritable management environnemental. Ainsi Pommery a reçu officiellement le 2 avril 1999 un certificat ISO 14001 pour l'ensemble de son activité : culture de la vigne et vinification. Pour cela, Pommery s'est lancé dans l'agriculture raisonnée (cf. p. 35). "Pour mettre en place une agriculture raisonnée chez Pommery, explique Thierry Nail, directeur qualité et environnement chez Champagne Pommery, nous avons, à chaque étape de la conception à la vinification, observé et évalué les impacts sur le milieu naturel. Et nous nous sommes attachés à utiliser des produits ou des méthodes qui présentent un avantage dans la préservation de l'environnement. Ainsi, nous avons réduit de 25 % les apports azotés pour éviter la pollution des nappes phréatiques et nous avons remplacé les écorces de pin utilisées pour l'enrichissement des sols par des broyats de sarments de vignes issus de tailles, qui sont de ce fait restitués aux sols." La gestion des emballages et des déchets est axée sur la valorisation et la prévention grâce à des liens avec des organismes européens de traitement et de valorisation des déchets. Des actions de prévention mais aussi d'économie ont été mises en œuvre pour la consommation d'eau, la prévention de la pollution et les rejets. Dans les centres de pressurage, l'économie a été évaluée à 40 %.


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2648 Magazine 13 Janvier 2000


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration